Dossier du mois : le plug ou administration de drogue par voie rectale / Les Blogs de PsychoACTIF

Dossier du mois : le plug ou administration de drogue par voie rectale 



Il y a de plus en plus de témoignages sur le plug sur Psychoactif, ainsi nous avons demandé à prescripteur de nous faire un dossier sur ce qu'on connaît à l'heure actuelle" sur le plug de drogue.

Le plug ou administration par voie rectale est relativement peu utilisé par les usagers de drogues récréatives. Il constitue pourtant parfois une solution utile , notamment chez les injecteurs à court de veines.
Vous trouverez ci dessous quelques éléments pour mieux le comprendre.
Mais surtout, compte tenu de notre ignorance, notamment sur les dangers à long terme, vos témoignages qu'ils soient négatifs (effets secondaires) ou positifs (absence d'effet secondaire malgré un usage  fort ou prolongé) et évidemment sur tous les autres aspects du plug sont bienvenus.

nb= le terme "plug" a beaucoup de significations en anglais , passées dans le langage informatique notamment (plug in, plug and play). Il désigne également un dispositif lié au sexe anal. La recherche sur Internet est donc assez difficile puisque beaucoup de réponses ne concernent pas notre sujet.

Résumé

La pratique de l'administration par voie rectale est souvent mal considérée pour des raisons diverses, largement d'ordre émotionnel, culturel ou psychologique. Ainsi les suppositoires sont quasiment absents dans certains pays (notamment USA et GB). Le plug est parfois assimilé aux pratiques sexuelles anales, avec lesquelles il n'a pourtant aucune relation.

Le plug ne peut pas concerner tous les produits et il exige une certaine technicité et des contraintes (notamment rester allongé quelques minutes après l'administration).
Du fait de la grande variabilité de l'absorption par voie rectale, l'administration rectale des médicaments est considérée comme peu fiable et son emploi est en nette diminution. Ne restent que le traitement des convulsions et la prémédication chez les jeunes enfants et quelques usages particuliers, notamment chez des personnes âgées ne pouvant plus utiliser la voie orale.

Quelques éléments sur cette technique et sur les contraintes sont donnés ci dessous.

Il est important de noter que le plug est considéré comme un mode d'administration parfois incertain pour les raisons suivantes

* la vascularisation du rectum est variable d'une personne à l'autre
* la présence de selles dans le rectum peut diminuer l'absorption et la biodisponibilité
* Il y a un risque de fuite du produit, notamment s'il déclenche une défécation


Les risques

Aigus

Les produits caustiques peuvent entrainer des lésions aigues de la membrane rectale et sont donc contre indiqués. Comme pour la voie nasale, l'effet anesthésiant local de la cocaine peut masquer une toxicité locale, ce qui la rend d'autant plus dangereuse. L'effet vaso-constricteur de la cocaine peut donc entrainer des lésions de façon "indolore", comme elle le fait pour la cloison nasale.
La cocaine peut entrainer une colite ischémique même en prise nasale ou injection, il y a donc probablement un risque accru par une administration colique locale.
Le plug peut entrainer des diarrhées aigues.

L'introduction de la seringue dans l'anus peut (rarement)  entrainer des lésions anales. La présence d'une poussée hémorroide ou d'une pathologie anale, rectale ou  colique sont en principe des contre-indications au plug.

Chroniques

L'irritation des muqueuses peut favoriser des infections anales ou rectales, ainsi que des complications hémorroidaires, voire des ulcérations de la muqueuse rectale. Le plug peut probablement être en partie contributif à des fissures ou fistules anales. Il est important de noter qu'une poussée hémorroidaire ou des pathologies anales, rectales ou coliques sont des contre-indications à l'administration rectale.

Toutefois il n'existe quasiment pas de littérature scientifique sur les risques du plug au long cours.De ce fait, dans le doute, l'usage intense et/ou prolongé est déconseillé, en attente d'informations fiables.

Pour l'anatomie et des renseignements sur les principales maladies du rectum et de l'anus.

http://www.procto.ca/anatomie

nb= usage vaginal. Celui ci est possible mais ne semble présenter aucun interêt pratique.
https://drugs-forum.com/threads/vaginal … gs.142887/

Les ressources de PsychoActif sur ce sujet.

D'abord, évidemment le psychowiki

https://www.psychoactif.org/psychowiki/ … dre_risque

J'ai fait l'expérience du pluging avec la coke ; c'est comme avec l'hero; la montée est super et ça vaut le coup quand on y arrive plus avec les veines!. Mais attention! conseil pour sentir le flash : vider au max ses intestins avant d'envoyer ; espacer les envoies de coke sinon c'est comme en IV on ne sent plus rien! Cette pratique ne doit pas être trop fréquente: la cc avec ses produits de coupe, peut "brûler" les petites veines, et les tissus de la zone concernée; imaginez un peu de devoir vous faire soigner là à cause d’envois trop fréquents!!! donc limitez vous c'est mon conseil! Quant au dosage: il est identique à celui que vs prenez habituellement      »
    -(Source, Bighorsse, Psychoactif)

«     alors pour le plug, tu prépare ta popote comme d'habitude, sauf que là,tu ne l'envoi pas dans les veines,mais dans les fesses avec une seringue sans aiguilles.

les muqueuses anales permettent d'absorber rapidement le produit

en terme d'effet, c'est ce qui se rapproche le plus d'un fix.

pas très glamour certes, mais quand tu arrive a te prendre une bonne montée après t'être copieusement charcuté, tu laisse les préjugés à la poubelle, et tu souris....

les seringues 2 cc sont niquel pour le plug. tu peux metrre un peu de lubrifiant sur le bout de la seringues (pas tjous nécessaire), tu enfonce ta seringues d'environ 1 cm, pas nécessaire d'enfoncer +, sauf si onn y trouve du plaisir:-) et tu envoi la sauce !!!!

tu peut t’allonger 30 secondes après , histoire d'etre sur que tu na pas de perte (jamais arrivé personnelement)

attention très important !! bien se vider avant,l'effet ne sera que + franc !!

la monte claque moins qu'un fix,mais ça le fait quand meme on est beaucoup moins frusté que de prendre des traces !!!

pas aussi bon qu'un fix,mais bien meilleur qu'une trace entre les deux , ya pas photos!
     »
    -(Source, Marvin rouge, Psychoactif)

et

https://www.psychoactif.org/forum/t6302 … r-qui.html
https://www.psychoactif.org/forum/t4130 … -lool.html

Une video de psychonaute


en anglais
https://www.reddit.com/r/Drugs/comments … tt_people/
https://mindhacks.com/2013/06/09/drugs- … l-history/

Un guide US sur ce sujet (traduit ci dessous)

https://wiki.tripsit.me/wiki/Quick_Guide_to_Plugging

Quick Guide to Plugging
Contents

    1 Equipment
    2 Preparation
    3 Application
    4 Harm Reduction
    5 Further Reading


Le "plugging" ou administration rectale est populaire chez les usagers de drogues recréatives pour de nombreuses raisons. Il peut améliorer le taux d'absorption et changer la durée et la vitesse d'absorption de certains produits. Quand il est correctement exécuté la voie rectale est préférée par certains usagers pour ces raisons. Elle est aussi utilisée en médecine humaine ou vétérinaire.


Le plug est une voie d'administration efficace mais il semble y avoir des incertitudes sur la meilleure façon de procéder quand le produit n'est pas disponible en suppositoires.

Equipement


Le plug demande un peu de matériel, généralement disponible en pharmacie. Pour les seringues "orales" (pour doser les produits liquides disponibles par voie orale) il semble qu'elles ne soient pas disponibles en pharmacie en France (sauf à 1 exemplaire dans les boites de produits). Elles sont disponibles sur Internet à des prix inférieurs à 1 euro. Des seringues pour injection peuvent être obtenues (achetées) en pharmacie.Le lavage de la seringue est possible pour la réutiliser (chez la même personne évidemment) mais n'est pas particulièrement agréable.
Des canules rectales sont aussi disponibles mais sont onéreuses.

    Une seringue "orale"

    3ml/5ml/10ml sont OK. Les seringues  sont a priori destinées à être jetées après usage. C'est préférable plutot que de risquer une contamination. A prévoir.

    nb(note du traducteur)= des seringues médicales ordinaires sont aussi OK de 1 à 5 ml selon le produit et la dose. Evidemment l'emploi de l'aiguille est    formellement contre-indiqué. Un témoignage sur PA montre que retirer une aiguille scéllée peut laisser une portion coupante de plastique et l'emploi de telles seringues est donc déconseillé.
   
   
    Une coupelle de verre propre ou équivalent

    En général le verre est préférable mais n'importe quelle surface hydrophobe conviendra. Eviter les surfaces poreuses qui peuvent absorber du produit.

    Lubrifiant

    Préférer les lubrifiants à base d'eau. Les lubrifiants huileux sont à éviter.
    "Inonder" le rectum de vaseline ou de glycérine est inutile et peut réduire l'absorption.

    De l'eau propre ou un solvant approprié (voir ci dessous)

    Pour les composés polaires comme le MXE, la plupart des opiacés, la MDMA, les amphetamines etc.. il est préférable de prendre de l'eau puisqu'elle est facilement disponible et aisée à purifier et stériliser.
   
    Pour les composés non polaires, comme le DMT, il est préférable d'utiliser le propylène glycol, sans danger et facilement disponible. Le PG est propre s'il vient d'un contenant non ouvert.

Note: http://www.ressources-stl.fr/cg/Termina … sation.pdf (les composants "polaires", ayant des charges positives et négatives sont solubles dans l'eau, au contraire des composants "non polaires")

Preparation

L'administration rectale est assez simple à éxécuter mais demande une certaine préparation et des précautions. (attention plugger des produits caustiques comme l'ethylphénidate ou le 4-FA peut léser la muqueuse rectale, ce qui entraine des douleurs et des ulcérations).
Une fois le matériel réuni vous devez choisir votre dose et la quantité de solvant (généralement 1 à 3 ml suffisent, vous devez utiliser la quantité minimale de solvant, qui vous permette de dissoudre votre dose).


Pour la plupart des substances communément administrées par voie rectale le dosage doit être inférieur à celui de la voie orale ou nasale (je traduis "insufflation" par voie nasale (sniff), ce qui est l'usage mais c'est discuté). Souvent la voie rectale est associée à un début d'effet plus rapide mais une durée un peu plus longue. C'est parce que cette voie modifie l'absorption et le métabolisme.

Note du traducteur = avec beaucoup de substances la dose par voie rectale est proche de celle par voie nasale. Toutefois il est conseillé de faire une recherche sur ce point avant de l'administrer, surtout pour la première fois... et, dans le doute, commencez "petit". Pour la plupart des produits récréatifs la dose rectale est plutot la moitié de la dose orale. Il faut donc tester avec de petites doses.
Par contre l'absorption est plus rapide que la voie orale et même le sniff et peut se rapprocher de celle de la voie injectable.


Il est important de noter que si vous administrez une solution qui est absorbée dans les selles vous n'aurez pas d'effet. C'est pourquoi il est généralement recommandé d'aller à la selle avant de tenter l'administration rectale.Cela demande une certaine préparation, en pratique, notamment concernant le régime alimentaire des 12-24h précédentes.Mais cela aura un effet sur l'efficacité de cette voie d'administration.

Une fois determinée la dose et la quantité de solvant il faut faire la solution.
Prenez votre container hydrophobe (coupelle de verre, cuillère etc..) et mettez y votre produit.Prélevez la bonne quantité de solvant (1 à 5 ml suffisent en général) et ajouter là lentement à votre produit. Vous devriez utiliser la quantité necessaire pour diluer votre produit et pas plus (dans l'idéal). Une fois la quantité ad hoc de solvant ajoutée, utilisez un instrument propre pour mélanger votre solution (manche de cuillère, idéalement tige en verre).
Une fois votre substance dissoute ou au moins bien mélangée au solvant, videz votre seringue (si elle contenait encore du solvant non utilisé),  placez l'embout de la seringue dans votre solution et aspirez lentement et régulièrement. Travaillez sur une surface plane et essayez de tenir la seringue aussi verticale que possible. Si de l'air est aspiré, tenez la seringue embout en haut et chassez l'aire doucement.


Application

nb= Il est recommandé de prévoir un réceptacle pour votre seringue vide pour en disposer juste après l'administration, comme vous devez rester allongé et que la seringue, potentiellement souillée, peut être une source de contamination.
note du traducteur = Même remarque sur la possibilité d'un besoin urgent de défécation. La route vers les toilettes doit être connue !

Appliquez largement du lubrifiant sur l'extrémité de votre seringue (une fois pleine) pour réduire les risques de lésion et d'inconfort.
Allongez vous de manière confortable. La plupart des usagers recommandent de s'allonger sur le côté et de lever la jambe "du haut" , cette position facilitant l'introduction de la seringue. Insérer la seringue pour une distance équivalente à votre dernière phalange de l'index ou du médian (celle qui porte l'ongle) ou à vos 2 dernières phalanges.
note du traducteur = si la seringue dispose d'un embout conique celui ci doit etre introduit dans l'axe du canal anal afin de ne pas blesser les parois de celui ci.
Administrez votre dose par une pression lente et régulière sur le piston. Quand ous avez injecté, restez environ 30 secondes en place pour laisser le liquide se disperser. Retirez la seringue doucement pour éviter de laisser sortit de la solution deja injectée.
Restez allongé pendant 5 à 15 minutes pour optimiser  l'absorption de la solution, idéalement à plat ventre ou sur le côté. Vous devriez avoir à proximité un sac ou un récipient pour disposer proprement de votre seringue.
Une fois levé, jetez votre seringue et lavez vous les mains.


Réduction des Risques

    Le plug évite (nb du traducteur = en partie, 1/3 environ  d'une dose rectale va vers le système porte et le foie) le métabolisme hépatique de premier passage et donc le filtrage initial du produit et beaucoup des mécanismes de défense contre l'OD. En particulier avec des produits commez l'alcool cela peut favoriser l'OD.

N'employez pas l'alcool comme solvant, il peut leser les muqueuses sensibles.
Si une substance est caustique, il n'est pas recommandé de l'administrer par voie rectale. Si elle est douloureuse ou aggressive par voie nasale, elle le sera aussi probablement par voie rectale.

L'administration rectale ne fait pas de vous un gay, même si vous vous faites aider par un copain.
Il est fortement recommandé de réchauffer votre solvant à la température de la pièce ou du corps. Administrer un produit plus froid que le corps peut être inconfortable et même entrainer un malaise.

Par produits

Quelques renseignements par produit. Malheureusement la quasi totalité des renseignements disponibles sur le net est en anglais.
sur les taux d'absorption etc..il y a une grande variation selon les personnes et les sources d'information, donc les chiffres présentés sont simplement une indication.
La liste est loin d'être exhaustive !!! Là encore vos témoignages sont les bienvenus.


Opiacés

Général      https://imgur.com/ncuvBBX

Heroine

Absorption orale= 35%, rectale=55%, nasale =44% mais selon une autre source rectale=33%.

http://www.bluelight.org/vb/archive/ind … 48647.html
http://www.bluelight.org/vb/archive/ind … 51537.html

Morphine

Absorption orale=30%, rectale=71%, nasale 30% (?)

https://drugs-forum.com/threads/guide-t … tes.22922/


Methadone

Absorption orale=84%, rectale=76%, pas d'interet sauf circonstances très particulières (par exemple impossibilité d'avaler)

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articl … 8-0156.pdf

Buprenorphine (Suboxone)

Absorption orale=22%%, rectale=54%,

http://www.suboxforum.com/first-time-plugger-t3034.html

Oxycodone

Absorption orale=87%, rectale=67%, nasale=50%

http://www.bluelight.org/vb/threads/639 … -Oxycodone
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/7818116

Tramadol

Absorption orale=68%, rectale=77%, nasale =40%

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4173345/
http://www.bluelight.org/vb/threads/453 … g-tramadol
https://www.reddit.com/r/opiates/commen … _worth_it/


Codeine et dihydrocodéine

Codéine, Absorption orale=90%, rectale=90, Dihydrocodéine rectale=20% (jusqu'à 60% ??),

https://drugs-forum.com/threads/rectal- … ine.72935/
https://www.psychoactif.org/forum/t2182 … g-DHC.html

Benzodiazepines

Diazepam Absorption orale=100%, rectale=80%,
Lorazepam A rectale= 80%
Midazolam A rectale= 18%

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/3321851
http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1 … 5111.x/pdf
https://link.springer.com/article/10.1007/BF01059259
https://www.openanesthesia.org/midazola … sus_route/

Somnifères

zolpidem

Chiffres non disponibles, semble pouvoir être douloureux

http://www.bluelight.org/vb/threads/380 … ith-benzos

zopiclone

Chiffres non disponibles, la voie rectale n'empeche pas le "mauvais goût".

https://drugs-forum.com/threads/zopiclo … on.253902/
http://www.bluelight.org/vb/archive/ind … 99899.html

GABA

Pregabaline (Lyrica)

Chiffres non disponibles

https://drugs-forum.com/threads/anal-us … lin.85640/
http://casereports.bmj.com/content/2015 … 1.abstract
http://www.dialogue.space/lyrica-pregab … periences/


Stimulants

Cocaine

Chiffres non disponibles, semble être inferieur au sniff. caustique masqué par l'effet anesthesique local

https://www.psychoactif.org/forum/t2360 … ffets.html
http://www.drogues-info-service.fr/Vos- … ds--3BpE8o
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/323 … tt_people/


Methylphenidate (Ritaline)


Chiffres non disponibles. Peut etre un effet puissant par voie rectale. caustique

http://forum.doctissimo.fr/sante/alcool … 8959_1.htm
https://drugs-forum.com/threads/rectal- … lin.27976/
http://www.bluelight.org/vb/threads/205 … e-concerta
http://www.bluelight.org/vb/archive/ind … 11962.html



Methamphetamine

Absorption Orale=62%, Rectale=99%, nasal=90%  Caustique

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2672287/

MDMA

Absorption Orale=40/60, nasal =60/70%, rectal= 80/90% mais un forumaffirme que ces chiffres sont faux !!

http://www.bluelight.org/vb/threads/823 … nistration
https://www.globaldrugsurvey.com/mdma-h … you-think/

Cathinones

Voie rectale possible mais peu de renseignements

https://drugs-forum.com/threads/rectal- … one.73122/

https://www.dovepress.com/emerging-drug … rticle-SAR

Alcool

Bonne absorption mais danger d'OD !!

http://www.slate.fr/story/72597/alcool-anus-vagin-cul
https://blog.santelog.com/2011/12/02/al … s-societe/
https://en.wikipedia.org/wiki/Alcohol_enema


Cannabis

Débat sur l'absorption du THC , de rien du tout à appréciable avec des sels hydrosolubles. La voie rectale serait intéressante avec le CBD et le marinol.

https://naturegoingsmart.com/cannabis-s … ilability/
https://www.endoca.com/blog/discovery/s … -take-cbd/
https://sensiseeds.com/en/blog/recreati … s-science/


Divers

Ketamine

Absorption rectale faible (10/15% mais dépend du ph

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11046209
http://www.bluelight.org/vb/archive/ind … 68797.html


DMT (Ayahuasca)

Doit etre dilué dans un liquide polaire (propylène glycol ?) pas dans l'eau.

https://drugs-forum.com/threads/anal-use-of-dmt.81047/

Contexte

Chemsex

voir "plug" page 8

http://www.respadd.org/wp-content/uploa … nitive.pdf


Catégorie : Actualités - 01 novembre 2017 à  20:12

Mots-clé : [plug]

Reputation de ce commentaire
 
Merci pour ce dossier complet. Extra ! (Baiala)



Commentaires
#1 Posté par : diary 01 novembre 2017 à  21:48

Bonsoir ... document intéressant. Je vous engage à consulter mon blog et le témoignage rédigé car pour moi je n'utilise que le plug et en suis ravi


Posté par : diary | 01 novembre 2017 à  21:48

 

#2 Posté par : prescripteur 01 novembre 2017 à  23:07

Merci. Pour info des autres forumers l'adresse de ton blog

https://www.psychoactif.org/blogs/retou … html#b2868

Je rappelle aussi le post de témoignages

https://www.psychoactif.org/forum/t2776 … tf#p311859

Amicalement


Posté par : prescripteur | 01 novembre 2017 à  23:07

 

#3 Posté par : Mammon Tobin 02 novembre 2017 à  01:47

Super, merci beaucoup Prescri' merci-1

J'aime beaucoup la façon dont t'as organisé ça, c'est pas un simple fourre-tout  mais un dossier vraiment bien fichu.

C'est chouette qu'on ait réussi à faire du plug autre chose qu'un sujet de dérision; je me rappelle des premiers threads qu'on ouvrait sur le sujet c'était nimp ^^
Pas forcément des gens mal intentionnés, mais ils confondaient vraiment ça avec un pratique sexuelle donc ça donnait des topics primitifs bizarres.

MT


Posté par : Mammon Tobin | 02 novembre 2017 à  01:47

 

#4 Posté par : Porygon 02 novembre 2017 à  14:57

Plug de 2C-E: Rush, premier effet au bout de 2minutes, le peak est atteint en 20min
Par contre la biodisponibilité est plus élevé, donc réduisez vos dose
et faite gaffe car ça monte direct, tu plug et en 30s tu sens déjà le bodyload arriver.

Sinon je savais pas pour le lyrica je vais try tout de suite.


Posté par : Porygon | 02 novembre 2017 à  14:57

 

#5 Posté par : prescripteur 02 novembre 2017 à  15:28

Attention que, pour le lyrica,  la dose anale semble 2 fois plus forte que par voie orale.
Amicalement


Posté par : prescripteur | 02 novembre 2017 à  15:28

 

#6 Posté par : Porygon 02 novembre 2017 à  15:40

prescripteur a écrit

Attention que, pour le lyrica,  la dose anale semble 2 fois plus forte que par voie orale.
Amicalement

Je viens de me plug 150mg, donc 300 en tout.

PS: Si je prend du valium par exemple lundi et que mardi j'en reprend, j'aurais quand même des effets (du à la durée de vie du diazepam ?) (sachant que c'est à but récréatif)

Merci.


Posté par : Porygon | 02 novembre 2017 à  15:40

 

#7 Posté par : prescripteur 03 novembre 2017 à  08:56

La demi vie du diazepam et de ses métabolites actifs est longue ET variable. Il est donc difficile de te répondre avec précision.
Amicalement

Distribution :
    Le volume de distribution varie de 1 à 2 l/kg. La clairance totale plasmatique du diazépam, calculée après administration intraveineuse, est de 30 ml/min. Elle tend à diminuer lors d'administrations multiples.
    La liaison aux protéines est importante, en moyenne de 95 à 98 %.
    La demi-vie d'élimination plasmatique du diazépam est comprise entre 32 et 47 heures.
    L'état d'équilibre des concentrations plasmatiques est atteint en une semaine au minimum.
    Une relation concentration-effet n'a pu être établie pour cette classe de produits, en raison de l'intensité de leur métabolisme et du développement d'une tolérance.
    Les benzodiazépines passent la barrière hémato-encéphalique ainsi que dans le placenta et le lait maternel. Pour le diazépam, le rapport lait/plasma est égal à 2.

Métabolisme et élimination :
    Le foie joue un rôle majeur dans le processus de métabolisation des benzodiazépines, ce qui explique le pourcentage négligeable (< 0,1 %) de produit inchangé retrouvé au niveau urinaire.
    Le métabolite principal du diazépam est le desméthyldiazépam, également actif, dont la demi-vie est plus longue que celle de la molécule mère (entre 30 et 150 heures). L'hydroxylation de cette molécule donne naissance à un autre métabolite actif, l'oxazépam.
    L'inactivation se fait par glucuroconjugaison, aboutissant à des substances hydrosolubles éliminées dans les urines.


Posté par : prescripteur | 03 novembre 2017 à  08:56

 

#8 Posté par : olive24 04 novembre 2017 à  16:42

Slt Allen au chiote tt les2semaine et encore par ce que je prand du normacole je n est jamais esayer avec ce problème je c pa si c fesable pour envoyer 3×8 de bon matin min g plus de veine je fait que de larteriel .


Posté par : olive24 | 04 novembre 2017 à  16:42

 

#9 Posté par : Porygon 06 novembre 2017 à  01:24

Je ne ne pense pas que la dose de lyrica soit multipliée par 2 lors de la consomation en rectal.

Après c'est peut-être ma tolérance.
Et dans l'étude quand vous avez cité (l'étude est complète, pas un simple résumé comme sur casereports.bmj qui font payer l'étude censored ) : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4636703/ ils ne disent pas la biodisponibilité par rapport à l'oral.

Donc j'ai des doutes.

Je vais continuer mes recherches.


Posté par : Porygon | 06 novembre 2017 à  01:24

 

#10 Posté par : Noyer 08 novembre 2017 à  07:55

Merci pour ce dossier.

Je n'avais pas pensé à préciser pour le zopiclone dans le thread mais les deux/trois essais réalisés ne m'ont pas semblé super concluants, et effectivement on se retrouve tout de même avec un sale goût dans la bouche dans le lendemain. Une pure énigme de la science.

Pour les cathinones je n'ai pas de chiffres à avancer mais pour avoir testé les 3-MMC/4-CMC et compagnie, la biodispo est clairement plus élevée (chez moi en tout cas) en plug qu'en sniff ou oral.


Posté par : Noyer | 08 novembre 2017 à  07:55

 

#11 Posté par : LeChatGizmo 16 novembre 2017 à  20:55

Le tramadol peu être prix en plug ? Il doit y avoir une erreur c'est pas plutôt le O-desmethyltramadol qui peut être pris en plug étant donner que c'est le foie qui transforme le tramadol en O-desmethyltramadol ?


Posté par : LeChatGizmo | 16 novembre 2017 à  20:55

 

#12 Posté par : Baiala 18 novembre 2017 à  04:25

Bonjour, non en effet prescripteur, je ne l'avais pas lu, ni vu ce dossier, passant un peu beaucoup moins de temps sur le forum.

En tout cas, j'ai trouvé les informations que je cherchais. Merci a prescripteur, et aussi a tous les intervenants, équipes et membres de psycho. smile


Posté par : Baiala | 18 novembre 2017 à  04:25

 

#13 Posté par : prescripteur 18 novembre 2017 à  09:01

Le tramadol peu être prix en plug ? Il doit y avoir une erreur c'est pas plutôt le O-desmethyltramadol qui peut être pris en plug étant donner que c'est le foie qui transforme le tramadol en O-desmethyltramadol ?

Bonjour, en effet, en théorie les produits qui doivent etre métabolisés par le foie pour faire effet doivent plutot etre donnés dans l'estomac que dans le rectum.
Mais, en pratique, qu'en est il ? , vu que le Tramadol et le o-desmethyl tramadol sont tous les 2 actifs.
Comme je le dis dans le blog il y a encore pas mal d'incertitudes.
Amicalement


Posté par : prescripteur | 18 novembre 2017 à  09:01

 

#14 Posté par : ex bakounine 20 novembre 2017 à  14:35

J ai bien réfléchi au plug,et après une longue réflexion,j en suis venu à la conclusion que la seule circonstances qui me ferait me mettre ma meilleure coke dans le fion, se serait si et uniquement si j était amputé des 2bras et des 2 jambes. Et qu en plus un toubib m ai refusé une voie veineuse centrale. Je vois pas d autre circonstances.....
Eh ,je déconne,c est pour rire. mais c est vrai que c est une habitude à prendre...c est pas très rock n'Roll....mais comme vous dîtes ça paraît utile ds la rdr.


Posté par : ex bakounine | 20 novembre 2017 à  14:35

 

#15 Posté par : prescripteur 20 novembre 2017 à  15:05

Je pense que pour des injecteurs qui sont totalement à bout de leur capital veineux (sans avoir subi forcément l'amputation de tous leurs membres) ça peut éviter des abcès ou des injections intra arterielles.
Mais je pense qu'il vaut mieux que ce cela permette de trouver des solutions plus perennes (méthadone par exemple)
Amicalement

Reputation de ce commentaire
 
Salut Doc,ça vous a même pas fait sourire. Bon content de vous reparler

Posté par : prescripteur | 20 novembre 2017 à  15:05

 

#16 Posté par : La lie 20 novembre 2017 à  15:34

Moi je trouve ça au contraire super Rock'N'Roll punk2 !

Je me vois bien dire à mes potes quand ils me demandent  si ils peuvent se shooter en "public" chez moi : "T'inquiète , moi c'est le plug que je fais devant vous ! " .

En vrai , j'ai essayé 2 fois et ait été super déçu sad ....  j'avais pourtant mis de côté de la "bonne came" pour l'occase .
Au premier essai , je me suis dis qu'à cause de ma crainte d'un truc vraiment costaud , je n'en avait pas mis assez (il y'avait l'équivalent de la 1/2 de ce que moi je considere comme étant une "bonne trace") ......
Et donc , 20~30 minutes +tard , j'ai mis la quantité de ce qui en insufflaison , je sais aurai bien ressenti .... Mais pareil qu'au premier essai : strictement aucun effet notable ... hmm

Du coup , un tout petit peu frustré car pensant avoir/découvrir les effets d'une petite montée différente à mes sniffs habituels .
Un peu dègue aussi d'avoir "gâché" 150 mg d'un matos pas vilain .

Mais bon , je le prends avec philosophie , me disant que c'est aussi bien que ça n'ai pas été le "pur truc" pour moi , car me connaissant , à l'heure qu'il est peut-être que je serai constamment en train de me foutre des trucs dans le derche (je dis pas que mes sniffettes sont plus "saines" ou RDR) ...

En tous cas merci à tou-te-s  pour les témoignages , et un gros merci aussi aux personnes qui au début des évocations de plug partait dans un style d'humour que j'appréciais modérément , mais qui assez vite ont su se remettre en question . super

EDIT : Désolé Prescripteur d'avoir oublié de te mentionner dans les remerciements ! MERCI à toi ! bravo


Posté par : La lie | 20 novembre 2017 à  15:34

 

#17 Posté par : Porygon 20 novembre 2017 à  16:50

@LaLie: Pour plug l'héro si c'est de la #3 il faut la transformer comme pour faire une IV (acide ascorbique etc...)


Posté par : Porygon | 20 novembre 2017 à  16:50

 

#18 Posté par : Terson 20 novembre 2017 à  23:31

La DHC en plug 20 % ? Je crois qu'il y a une légére confusion les 20 % c'est en orale pas en rectale, ou alors toute ces discussion sur le plug de DHC sur internet sont futiles lol


Posté par : Terson | 20 novembre 2017 à  23:31

 

#19 Posté par : prescripteur 21 novembre 2017 à  08:42

Merci j'ai corrigé et mis le post où tu interviens en reference. Mais sur certains produits on trouve des renseignements divergents , surtout que la formation d'un gel avec la DHC complique l'évaluation.
https://www.psychoactif.org/forum/t2182 … g-DHC.html
Amicalement


Posté par : prescripteur | 21 novembre 2017 à  08:42

 

#20 Posté par : La lie 21 novembre 2017 à  21:12

Porygon a écrit

@LaLie: Pour plug l'héro si c'est de la #3 il faut la transformer comme pour faire une IV (acide ascorbique etc...)

Et bien figure toi que dans ma petite tête , ça parraissait logique que ce soit pareil que pour sniffer (une histoire de produit actif en contact avec des muqueuses...) , mais quand même pris d'un doute juste avant la préparation j'ai consulté PA et constaté que je m'apprétais à faire un truc voué à l'échec par rapport à mes attentes .
Dans ma tête qui fonctionne étrangement , ça a aussi associé ce type de préparation à quelque chose de plus "dangereux" ....
Du coup , vu que j'étais seul , je paranoï sur une éventuelle OD ( bonjour les clichés : "seringue=OD" "sniffette=safe" roll ) , et j'ai attendu qu'il y'ai du monde avec moi pour tester .
Histoire d'être sûr que je ne fasse pas une boulette dans ma prépa , je l'ai confié à un pote "pro" de l'injection .

Bon après que je n'ai rien ressenti , peut-être est-ce dut au fait que j'en attendais trop de l'expérience et que je m'attendais au fameux "flash" de ouf tant fantasmé .... neutral
J'ai pensé aussi , que peut-être , j'avais enfoncé trop profondément ma seringue dans l'anus , et/ou que son contenu avait été "absorbé par un excrément" ... hmm

Ce qui m'ennuie  encore + dans cette histoire , c'est que ça conforte mon pote injecteur  dans son scepticisme , et ses railleries à deux balles sur le plug ....  sad


Posté par : La lie | 21 novembre 2017 à  21:12

 

#21 Posté par : prescripteur 21 novembre 2017 à  23:57

Je rappelle ce que je disais dans le blog , que l'absorption trop variable des produits par voie rectale avait mené à son quasi abandon en médecine.
La variabilité est evidemment là aussi pour l'usage recréatif.
Amicalement


Posté par : prescripteur | 21 novembre 2017 à  23:57

 

#22 Posté par : no punish 22 novembre 2017 à  11:48

Hello
Ma question est très sérieuse : et pourquoi pas pour les médicaments  (ex : valium, oxynormoro et les autres, après s être proprement nettoyé analement parlant) les enfoncer directement comme un suppo à environ 1/1,5cm et attendre que ça fonde ?  Faut il obligatoirement diluer ?  Peut être que en attendant que ça fonde c'est plus long et donc moins d effets ?


Posté par : no punish | 22 novembre 2017 à  11:48

 

#23 Posté par : prescripteur 22 novembre 2017 à  12:36

Il n'est pas possible de répondre en général ça dépend du produit mais aussi de la galénique (additifs etc..) et je pense qu'il y a des risques d'ulcération locale. Donc idée à écarter !!  Ma réponse est très sérieuse.
Amicalement


Posté par : prescripteur | 22 novembre 2017 à  12:36

 

#24 Posté par : no punish 22 novembre 2017 à  14:20

Merci Prescripteur de ta réponse. Malheureusement j aurai du attendre...
J'ai essayé avec 5mg d un valium Roche  non générique, je trouve que c'est le même effet et rapidité d action en sublinguale.
Jusque là pas de complications du genre irritations etc...
Je ne le ferai plus vu ta réponse. Très sérieusement !
Amicalement.

Dernière modification par no punish (22 novembre 2017 à  14:21)


Posté par : no punish | 22 novembre 2017 à  14:20

Remonter

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Copyright : Psychoactif 2006-2017
Flux RSS de Psychoactif
Affichage Mobile


Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide et l'échange d'expériences sur les drogues, dans une optique de réduction des risques.


Licence Creative CommonsPsychoactif de https://www.psychoactif.org est sous licence CC by NC SA 3.0