Un plaidoyer pour la vaporisation du cannabis

Publié par ,
904 vues, 2 réponses
avatar
prescripteur homme
Modérateur
champi vert101champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2008
11659 messages
Blogs
Bonjour, une etude tres scientifique comparant les joints à la vaporisation et aux ENNS (e-joints). citée par le GREA.


https://www.grea.ch/publications/fiche- … dre-risque


https://www.grea.ch/sites/default/files … l_fr_1.pdf

L'etude (115 pages)

aerosole-inhalation-cannabis.pdf

Amicalement

Dernière modification par pierre (02 décembre 2023 à  20:43)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

avatar
pierre
Web-Administrateur
champi vert70champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Sep 2006
17173 messages
Blogs
Merci Pascal !

Je met le tableau de l'étude en image, car ca parle de lui meme !

En plus de dire que de vaporiser du cannabis ou de vapoter du liquide à base de THC réduit considérablement les substances nocives, ca dit aussi que le filtre à charbon sert quand meme à réduire une ces mêmes substances nocives !

/forum/uploads/images/1701/capture-decran-du-2023-12-02-20-40-16.png

Hors ligne

 

avatar
filousky homme
Modérateur
France
champi vert72champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 14 Dec 2008
11911 messages
Blogs
Je rajoute un petite couche à partir d'un texte issu en partie de mon travail sur la vaporisation du cannabis, ce qui explique pourquoi j'utilise le NOUS et non le JE :

Depuis l’origine de l’humanité, nous utilisons des plantes médicinales pour nous soigner.
Hérodote, historien grec (484-420 av. J.-C.), citait déjà les séances collectives de fumigation.
Jusqu’à la fin du 20e siècle, les modes de consommation des plantes médicinales étaient l’ingestion, la cigarette, la fumigation à la température de l’eau bouillante et l’usage en onguents, huiles et pommades.

Avec la redécouverte des vertus du cannabis, plante médicinale parmi d’autres, la fin du millénaire a vu de nombreuses personnes travailler à la réduction des risques provoqués par la combustion des végétaux, tabac inclus bien sûr.
Dès 1980 apparaissent des prototypes de vaporisateurs, mais il faut attendre l'an 2000 pour que soit commercialisé le premier des vaporisateurs de plantes médicinales : le Volcano®.
En parallèle, de nombreuses études sont réalisées autour de la vaporisation des principes actifs des plantes médicinales, études qui aboutissent toutes à un résultat identique : la vaporisation permet une récupération optimale des principes actifs d’un très grand nombre de plantes et ce, en dessous de la température de combustion de la cellulose qui est de 236℃.
Il est évident, à partir du succès du Volcano®, que la quasi-totalité des machines apparues sur le marché ont été conçues en premier lieu pour l’usage du cannabis.
La très bonne nouvelle est que ces vaporisateurs, pour peu qu’ils soient équipés d’un variateur de température, voient leur utilité élargie à un très large panel de plantes médicinales.

L’usage veut que les consommateurs de cannabis, en général, le fument mélangé à du tabac qui, en dehors de libérer en brûlant de nombreuses substances toxiques*, entraîne une forte dépendance (le cannabis brûlé produit aussi des substances toxiques).

LE PRINCIPE

La plupart des consommateurs de cannabis le fument sous forme de joint, ou à l’aide de pipe, bang, ou mixé avec du tabac, dont on connaît les effets néfastes à court, moyen et long terme sur la santé.

La température de la braise d’un joint se situe entre 400℃ et 500℃, ce qui dégage de nombreux produits nocifs pour notre santé et détruit à peu près 40 % des principes actifs contenus.

La température de combustion de la cellulose est de 236℃. Or, tous les cannabinoïdes contenus dans la plante se vaporisent en dessous de 230℃. Est arrivée progressivement toute une gamme de machines, décapeurs thermiques, qui ne délivrent que de la vapeur.

Le vaporisateur Volcano ®, machine reconnue comme étant très efficace, a même été agréé pour l’usage thérapeutique du cannabis par les autorités de santé allemandes dans les hôpitaux et le Mighty® du même fabriquant est agréé médicalement en Allemagne et en France par l' AN.S.M. pour l'usage thérapeutique des fleurs de cannabis (quand ?).

Ces vaporisateurs fonctionnent très bien avec de nombreuses plantes médicinales dont les principes actifs se vaporisent en dessous de 230℃.

La vaporisation est une approche bien plus subtile et bien plus adaptée à nos besoins thérapeutiques que le simple joint. En effet, dès que l’on a des vaporisateurs équipés d’un variateur de températures fiable, il est possible d’obtenir des effets différents selon la température choisie.

Sciences : La vaporisation réduit drastiquement les toxines contenues dans la fumée de combustion du cannabis

Une étude a prouvé que l’usage d’un vaporisateur réduit largement le taux de gaz nocifs contenus dans la fumée de cannabis, en délivrant de la vapeur de cannabinoïdes pratiquement pure, débarrassée de la plupart des sous-produits de combustion. La fumée produite par la combustion du cannabis contient généralement des toxines similaires à celles contenues dans la fumée produite par la combustion du tabac ou de n’importe quelle autre herbe, pouvant causer des dommages tissulaires dont la conséquence peut être le développement de bronchites chroniques ou de cancers.
Au cours de l’étude conduite par Chemic Labs à Canton, Massachusetts (États-Unis), les vapeurs de cannabis chauffé dans le Volcano® (manufacturé par Storz & Bickel GmbH & Co.KG, Tuttlingen, Allemagne) ont été comparées à la fumée produite par la combustion de cannabis. Le Volcano® est conçu pour chauffer les matériaux à des températures comprises entre 130℃ et 230℃, températures auxquelles sont produites les vapeurs médicalement actives, mais au-dessous du seuil de combustion. Des études antérieures ont prouvé que la vaporisation peut réduire les toxines nocives contenues dans la fumée de cannabis. Quoi qu’il en soit, ceci est la première étude au cours de laquelle les vapeurs ont été analysées à l’état gazeux pour isoler et rechercher de nombreuses toxines.
L’analyse a montré que les vapeurs produites dans le Volcano® étaient remarquablement pures, composées de 95 % de THC avec des traces de cannabinol (CBN). Les 5 % restants consistaient en de petites quantités de trois autres composants, le premier suspecté
d’être un proche des cannabinoïdes, le second du PAH (hydrocarbure aromatique polycyclique), le troisième du caryophyllène (un terpène).

À contrario, plus de 111 composants apparaissaient dans les gaz de combustion, y compris une demi-douzaine de PAH (hydrocarbure aromatique polycyclique) connus. 88 % des gaz contenus dans la fumée n’étaient pas des cannabinoïdes.
Cette étude a été sponsorisée par les organismes américains California NORML, MAPS et MPP. Elle a été menée avec du cannabis contenant 4 % de THC. Une analyse quantitative a permis de constater que le Volcano® délivre 46 % du THC en vapeur après 45 secondes d’exposition de l’échantillon à la chaleur. Dans des études antérieures l’efficacité moyenne de la cigarette de cannabis a été estimée de 15 à 40 % pour des utilisateurs expérimentés et à 45 % avec une pipe.
Le Dr. Donald Abrams, de l’Université de Californie, à San Francisco (Etats-Unis), a soumis une proposition de financement au Centre Californien de Recherches sur le Cannabis Médical de San-Diego, pour tester le Volcano® dans une étude clinique.
Source : Bulletin I.A.C.M. du 17 mai 2003

Vaporisation de concentrés - Réduction des risques
Nous ne pouvons plus ignorer l’existence des nouveaux concentrés, Wax, Budder, Shatter, Rosine et cristaux purs de THCA et CBDA, etc. tous issus de méthodes d’extraction avec ou sans solvants qui se perfectionnent d’année en année.

Pour limiter les risques pulmonaires, il existe, pour ces concentrés,
quatre méthodes :
-    Le vaporisateur équipé d’un petit accessoire « spécial con-centrés » (en général livré avec et identifiable dans le mode d’emploi).
-    La E-Cig, à condition que les E-Liquids consommés soient certifiés conformes aux normes qui existent au niveau européen pour les E-liquids au CBD et en Amérique du Nord pour les E-Liquids au THC (Canada et certains États ayant légalisé l’usage aux États-Unis). Une grande prudence est de mise, des produits inadaptés pouvant causer des affections pulmonaires aiguës, voire mortelles.
-    Le Vap Pen, c’est un appareil constitué d’une batterie (si possible réglable) qui alimente en courant continu un « atomizer », constitué d’un bol en céramique ou quartz et d’une résistance électrique, le tout coiffé d’un petit dôme en verre (borosilicate) et d’un embout d’aspiration. Ne fonctionne qu’avec des concentrés cités en introduction. Les versions avec réglage du voltage sont préférables car l’usager peut choisir le voltage ou la puissance corres-pondant à une température de vaporisation.
-    Les Bubblers à BHO et résines ou Dab Rigs. Le « Dabbing » consiste à déposer une petite quantité de concentré sur/dans un « clou » (généralement en titane ou quartz) préalablement chauffé par un briquet chalumeau ou une alimentation électrique. Ce « clou » étant relié à une pipe à eau, à un bang ou à un « bubbler » permet une aspiration en une seule bouffée de la vapeur, le concentré s’évaporant en quelques secondes.
   
Pour le respect de vos poumons, nous conseillons de vous procurer un « clou » qui se chauffe électriquement à la température que vous aurez choisie au préalable, ce qui permet d’approcher au plus près les températures de la vaporisation. Ces « clous » réglables par leur alimentation sont appelés « E-Nails ».
L’usage de ces concentrés est destiné à des personnes ayant besoin de fortes doses de cannabinoïdes à action très rapide. 

Fil

Dernière modification par filousky (05 décembre 2023 à  08:29)


Analysez vos drogues gratuitement et anonymement avec ATP-IDF et Psychoactif

Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Vaporiser - Cannabis et vaporisation
par ColonelSpliff, dernier post 27 mai 2018 par ColonelSpliff
  5
logo Psychoactif
[ Forum ] Cicatrisation et cannabis ( vaporisation)
par guinness, dernier post 27 mars 2019 par guinness
  8
logo Psychoactif
[ Forum ] Vaporiser - Le flash de cannabis avec la vaporisation
par SosoLaPsycho, dernier post 28 févier 2019 par bazukero
  16
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Les vaporisateurs de cannabis
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Comment réduire les problèmes respiratoires liés au cannabis
logo Psychoactif   [ QuizzZ ] Evaluer votre dépendance au cannabis
10393 personnes ont déja passé ce quizzz !

Pied de page des forums