PsychoACTIF / Rechercher
Recherche dans les commentaires de blogs

Le blog de Nils1984 » ... une boucle. » 18 octobre 2018 à  15:02

Rythme pour rimes, et vice et versa.
Personnelement j'ai un faible pour le "Rythme" et le "Vice"

Le blog de Nils1984 » ... une boucle. » 18 octobre 2018 à  14:36

" continue à garder de la haine dans tes seringues !!!!".

Moi je dis sans faire de vers : "Lache les seringues pour de Bon!"

Le blog de Artiste de Reve » veux échanger » 18 octobre 2018 à  11:37

Bien des choses bonnes pour Toi, Boots,
avant que je ne dise la première merveille qui me vienne à l'esprit, j'aimerais savoir s'il y a un sens, quelqu'il soit, à ton pseudo ?

Le blog de Nils1984 » ... une boucle. » 18 octobre 2018 à  07:09

Le plus important du blog a peut etre été déjà dit mais ça ne vous empeche pas de réagir, si vous ne dormez pas!

Le blog de GreatSpirit » Trip fade... Je veux remonter ! » 18 octobre 2018 à  02:24

Ce serait dommage de t'aiguiller sur un autre produit que le cannabis, mais comme "ça" réclame, on ne pense plus qu'à bien répondre.
Tu es habitué à la meme herbe depuis combien de temps?
Toutes les meilleures choses ont une fin...

Si c'est toi qui plante, il suffit peut etre de passer de l'indica à la sativa, ou simplement changer d'espèce.
Je ne sais pas pourquoi, encore, tu es là, à ton age j'allais dire, parce que ce genre de propos viennent plutot de la part de personnes jeunes, voire très jeunes. Soit très circonspect avec tous les produits dont tu entends parler. Si tu étais un "vieux" tox, tu connaitrais, depuis lontemps et souvent à tes dépends la réponse à tes questions.

Arrivé au point où tu en es, ce que je suppose etre..., avec une augmentation de l'envie d'effets autres.
Là, je prends tout le monde à témoin, comme dab et comme tout le monde ou presque. Tu dois commencer à avoir besoin d'un addictologue peut etre.
Un addicto, c'est bien beau, mais il lui faut la compétence. S'il ne se manifeste que par des prescriptions ça ne va pas, évidement.
Tu ne dois avoir pas ou peu de tox dans tes relations sinon tu ne serais pas là ce soir, au lit apparement. Et c'est très bien de ne pas avoir de pote tox, ou pas trop, ou pas du tout, selon les cas. Dans mon cas, il m'en faut très peu, 2 à peu près, et pas dans ma région ni dans la meme spécialité, pour baigner le moins possible là dedans.

"une substance apaisante : le LSA". Ce n'est généralement pas apaisant du tout de par mes expériences ni celles de mes proches.
Tous les psychotropes ont des effets et une puissance généralement différents pour chacun, et c'est clairement le cas avec le LSA. Attention, ce n'est pas de la rigolade, une fois absorbé, le produit fait effet entre 4 et 6h, alors prudence parce que parfois on n'a plus qu'une envie, c'est que ça s'arrete pour de bon.
Je te Déconseille le LSA.

Intelligement j'ai pris des HBW (LSA) à défauts de psylos. Je ne connais qu'une seule personne qui n'ai pas supporté les psylos.
Bon là je reste en surface!

Les psylos (champignons magiques) poussent dans les près et c'est très bien.
Quand j'en prenais, je ne me disais pas : voyons si je me faisais un coup de stone!, ou j'ai envie d'un truc qui secoue!
Ce sont des champignons magiques (des champignons hallucinogènes pour celui qui en a trop pris...!) qui mettent les sens en éveil, et qui éveillent meme d'autres sens inconnus. Les psylos nous font voir la vie avec un nouveau regard, plus innocent, une communication qui se situe au-delà des mots, j'entends par là que l'on peut échanger sans l'usage de la parole et du regard.

Etc, j'avais pourtant bien dit que je ne voulais pas conseiller quelques produits à ce petit jeune.
Si tu as l'esprit clair et en bonne santé, pas de souci, pas d'obligations dans au moins 6h. Pour du pur bonheur; la première fois, avec quelqu'un à jeun ou expérimenté. Pour découvrir la majesté, la grandeur, la magie(...) de la vie telle que nous n'avons jamais pensé à la regarder.
Ces psylos de mes 25 ans m'ont marqués, changés à jamais.
Plus de spiritualité …

Le blog de Conscience » Pour la première fois » 18 octobre 2018 à  00:19

Je pourrais éventuelement fermer "ma grande gueule" puisque visiblement il est question de quelqu'un ou meme quelques uns que je n'ai pas l'honneur de connaitre, mais ton texte me touche, alors...

Je suis d'accord avec Janis, comme souvent, ce texte a "quelque chose d'étrange et pénétrant". Tout au long du texte on navigue entre reve et éveil. Un va et vient entre les 2 univers, dimension
La dernière phrase me fais penser au Dormeur du Val de Rimbaud, qui est, comme ici, une montée en puissance, modulée, s'alourdissant à la fin, pour s'écraser au dernier mot.


On sent tout au long du texte une ambiguité, qui donne de l'étrangeté à ce texte , car entre autre chose on sent que c'est un proche qui écrit mais avec tant d'interrogations, de doutes.
Autre chose de dérangeant (subtilement) c'est cette sensation d'abscence, de Filigrane (comme dans le filigrane lui-meme), dans le sommeil, le réveil, qui trouve sa présence dans la mort.
Oui voilà, on ne sait pas si on parle d'un absent ou d'un présent, connu, inconnu.
Dernier mot propose une alternative. …

Le blog de GreatSpirit » Trip fade... Je veux remonter ! » 17 octobre 2018 à  22:47

Bonjour à Toi GreatSpirit,
je n'avais pas bien compris ton mail à la première lecture.

Avec quoi associer le cannabis pour rendre ta prise de "produit" plus attractive?
J'ai bien compris?


Question rare sur PA me semble-t-il ou la pluspart pratique "déjà" plusieurs toxiques, meme très jeune! (je t'invite à me dire ton age si tu veux).

Il y a plusieurs produits à te suggérer dans la mesure ou c'est le plus RdR possible. Tu passes apparement par la 2° phase de la "drogue", l'envie de quelque chose de plus fort, dis avec plus ou moins de force...
La 1° phase c'est l'accroche au premier produit, l'envie d'en reprendre.
La 2° phase c'est le début de la Spirale Infernale, de plus en plus, de plus en plus fort, de plus en plus mal. Ces choses que je dis c'est du spontané, du vécu, il me semble que ça me l'a fait 7 ans après mon premier pécos, plus tard que pour beaucoup je pense.


Avant que j'oublie, je ne voyais pas très bien ce que je pouvais te dire, t'aider, sans te suggérer des produits plus forts comme tu dois attendre que l'on te dise; voilà j'ai le produit, celui que je connais à la fois le plus, et le moins. Le moins car je n"en ai pris que 5 jours par an pendant 5 ans. Il y a 30 ans.

Les Psylos,
qui est un toxique assez puissant, mais ce n'est pas une "drogue" récréative. Après la surprise des premières fois, ce n'est pas un produit qui s'accapare votre esprit, qui demande et redemande sa dose etc. La preuve, moi, grand Tokç devant l'éternel, n'en ai pas repris depuis tout ce temps.
Plusieures raisons, j'ai rencontré mon initiateur, nous nous sommes vus 5 ans de suite en octobre. Ce fut une révélation... La révélation que ce que l'on appele la réalité ou mais aussi le réel, se mélangent, "La Vérité" est Autre.
L'invisible, l'indicible et d'autres mots encore que l'on croit connaitre, nous en avons une perception incomplète.
La vie a fait que je n'ai pas éprouvé l'envie ni eu d'occasion jusqu'à ce jour.
Il faut que je me calme sinon... ce post n"en finira pas.
On ne peut prendre des psylos que si l'on est en bonne condition, en bonne condition psychologique. Ce point est capital, car votre perception, vos pensées ou absence de pensée seront bouleversées, vos certitudes ou convictions seront balayées...

Ce n'est surement pas un produit pour tout le monde

si tu veux que je continue... …

Le blog de Nils1984 » ... une boucle. » 17 octobre 2018 à  19:03

C'est speed - Très beau texte (ce n'est pas un scoop mais il est bon de le dire).
"Je rapporte mes sensations dans un mélange de confusion sensuelle
Je ressens une excitation que j’avais juré hier de rejeter à jamais, cette planète nommée Jamais Plus n’était pas une planète, ni même une planète naine mais une roche à la dérive en orbite d’une sphère claire brillante, d’un astre qui ensorcelle
D’un fix, qui ne sera jamais le dernier, qui ne pourra plus jamais être le dernier
Mes arguments pour m’en délivrer ne tiennent pas, n’ont jamais tenu ne tiendront jamais
On n’éloigne pas ce territoire de soi, on l’efface seulement de soi, on croit même l’effacer alors qu’on sait qu’il reste gravé comme l’exit promis, l’excitation promise, ma terre promise"

Ces mots pour exprimer mon émotion à la lecture de ce TR qui si dilue se dissipe, comme le produit dont tu finis par ne plus parler, à ne plus faire le poids par rapport au monde des mots, mots de maux.

En fait ton job, ce sont les mots. Impliqués... On commence par un pétron, bref ressenti, puis on change de sujet pour ne plus explicitement y retourner.

Entre (), tu fix sans t'y fixer, je veux dire qu'une fois la scène mise en place, les présentations faites, tu ne reviens qu'accidentelement dessus.

Tu ne te contente pas d'écrire, de décrire, tu parles parallèle, tu parles oblique. Tu mets en scène, en situation, en perspective.

Ton petit et dernier paradoxe aux mille pattes est très Hermètique.


Nils : "Je rapporte mes sensations dans un mélange de confusion sensuelle
Je ressens une excitation que j’avais juré hier de rejeter à jamais, cette planète nommée Jamais Plus n’était pas une planète, ni même une planète naine mais une roche à la dérive en orbite d’une sphère claire brillante, d’un astre qui ensorcelle
D’un fix, qui ne sera jamais le dernier, qui ne pourra plus jamais être le dernier
Mes arguments pour m’en délivrer ne tiennent pas, n’ont jamais tenu ne tiendront jamais
On n’éloigne pas ce territoire de soi, on l’efface seulement de soi, on croit même l’effacer alors qu’on sait qu’il reste gravé comme l’exit promis, l’excitation promise, ma terre promise".
Je ne suis pas du tout d'accord avec tous ces "jamais"
Niels, je suis bien placé pour comprendre "what you mean". Avec l'héro et la coke en fix. J'ai arrété (plus ou moins) ces produits, mais là c'est clair. Je dis ça après une OD il y a 20 ans, et après avoir lu et relu que telle vedette est morte de ça, oui j'ai quasi refermé les plaies de ces produits qui sont toujours à disposition dans ma campagne, mais le shoot... STOP

Eh ben c'est beaucoup plus facile à arreter pour moi le fix que le produit.

Le shoot, je n'ai pas envie d'agrandir la liste des malins et malines qui ont présumé e s, des produits ou de leur tolérance. La première fois, heureusement , pour l'od mon pote n'était pas un bras cassé et m'a permit d'attendre les secours, à coups de massages cardiaques... ça n'a pas été un déclic. Trop tot, pas assez chié pour arrèter la caresse du métal (qui à la fin n'était plus une caresse mais une boucherie). Pas envie qu'on me retrouve 1 semaines après, les bras en croix, la bouche ouvert etc.
En 2003 je ne faisais presque plus de trous, parceque plus de produits. J'en ai repris, de la c. J'ai fixé. Quelques jours plus tard, j'ai décidé de ne pas mourir comme ça, parce que c'est ça, en définitive. Et comme ça depuis 2008. Il faut dire que je n'ai plus de gros tox (presque) dans mes relations. Quand je dis presque je pense à un pote qui n'habite pas ici et qui lui aussi fixais et qui à la meme époque a prit la meme décsion.

Je te parlais de la cinquantaine, eh bien ça, c'est une décision typique de cette période et meme plus tot encore.
Je ne sais pas si ton envie d'arréter les fixs viens d'une peur de la mort qui devient insistante, évidente? Au début, je n'y pensais pas le moins du monde. J'ai toujours su que j'atteindrais à peine la cinquantaine, mais plus ça avance moins j'ai envie de clamser.

Alors je me permets de te dire : peut etre est ce une solution, ça l'a été pour moi, de commencer par arréter ou diminuer les doses. Si j'ai écris autant c'était pour en venir là. Soit largement optimiste pour le fix, à mon avis c'est le produit qui est dur à arréter. commence par revenir à ce bon vieux sniff ou dragon, ça ira tout seul (enfin à peu près).


ALORS J'INSISTE AVANT DE PENSER ARRETFIX? PENSE A LA MORT C EST RADICAL …

Le blog de Assoactis » Envie de rien prendre » 05 octobre 2018 à  19:37

Je te souhaite bien de la persévérence pour l'alcool. J'ai arrété avant la fin de la cinquième cure. En pensant au mal que je ferais à mon père à Lyon et à mon amie d'enfance à coté qui étaient les seuls à m'aider, si je reprenais. Cette prise de conscience, ce déclic a suffit à me couper de l'alcool et de la tentation. Mais le mal rode et il faut etre vigilant. J'ai arrété en 2007/
Quand tu parles de clarté retrouvée, c'est ça la snsation à l'arret de l'alcool. Sauf que c'est long à évacuer. J'ai mis du temps à récupérer.

Le blog de Eau delà » Enfin » 05 octobre 2018 à  14:26

Bien sur. Mais pour certains ci. Voir le monde, la vie, les choses... avec poesie.

Lyon est une belle ville, pleine de charmes. Mais je ne supporte plus les villes. Trop de monde, trop de bruit, trop de tentations et pour ça il faut de l'argent. Alors les belles boutiques... et le reste!

Le blog de Artiste de Reve » Créations en tous genres » 05 octobre 2018 à  04:00

Eh bééé, Explorateur, quel résultat!
Très beau,belles couleurs, belle composition? Tu as assuré.

Et Toi Boots, bienvenu au club. Prépare le matos.

bienvenue dans le grand vide etc

Le blog de Explorateur » qui a éteint la lumière ? » 04 octobre 2018 à  19:16

Je déconseille fortement l'hero; d'autant plus en iv, meme pour essayer c'est déjà trop tard souvent.

Le blog de Eau delà » Enfin » 04 octobre 2018 à  17:45

Ah oui Eau delà, je m'adresse à toi. J'ai fais quelques mois d'école d'art. J'ai du faire apparement des choses comparables aux tiennes. Mais à l'époque, pas de photos ni d'ordi.
Enfin je veux dire qu'à 19 ans, avant l'école, j'ai fais mes premiers collages. Du jour au lendemain et ce fut tout de suite la révélation. J'ai dis à mon père à 20 ans que si je pouvais devenir artiste, je serais le plus heureux des hommes.
Je me suis mis au travail régulièrement ou irrégulièrement. J'aurai pu travailler plus mais c'est déjà pas mal. Je suis content. C'est ma principale raison de vivre. D'élaborer des émanations de mon ame. Quelque chose que j'aurai faite sans contrainte à part les miennes. C'est une image de moi. Probablement de la chose que je fais le mieux, avec le plus de plaisir, de sensibilité, d'imprévu...

Parfois la peinture m'épargne de parler. Montrer. Ou au contraire je pars dans des histoires, des détails, des secrets...
La Génèse, quand j'en ai conscience.
Je garde un très bon souvenir des séances de nus, à l'Atelier Magenta, à Lyon en 1987, que j'ai quitté prématurément pour les ordinateurs graphiques à Paris.
L'Art, la seule manière de vivre? Apparement non. Il faut déjà un minimum de sensibilité et meme quand on pense ne pas en avoir on tombe, un jour, sur une oeuvre que vous prenez en pleine figure.
Tu verras bientot qu'il y a une grande majorité de gens qui ne s'intérèsse pas à l'Art. C'est tout juste s'ils savent que ça existe ce qui ne les empechent pas d'avoir une vie riche et équilibrée. Mais quand meme, tout le monde devrait etre confronté à, aux Arts... un jour ou l'autre. …

Le blog de Eau delà » Enfin » 04 octobre 2018 à  17:11

Les 2 Capitaine Nils.

Mais quelles sont leurs relations?
Sont-elles dissociables? Je le pense, à moins de considérer, par exemple que la souffrance est un art de vivre.

Je dis ça, mais c'est vite dit et surement incomplet.

Le blog de kaparka » Ebixa ou comment enfin bien vivre son addiction au ghb /gbl » 01 octobre 2018 à  15:02

Bonjour Kaparka,
oui ça éveille quelque chose chez moi. J'ai un addicto très AdR, et qui me comprends apparement très bien, mais il est je crois un peu trop cool. Est ce courant qu'un addicto prescrive 2 boites de Néocodion ?
Et maintenant que je fais, une régression par rapport à ma consommation de produit hautement nuisible. Je le lui ai dit, il n'a pas tiqué, ni vraiment mit en garde. Alors comme ça commence à etre sérieux depuis juillet, je serais curieux de savoir s'il existe un remède"miracle' dans mon cas mais je n'ai aucune illusion . Entre (), j'ai depuis avril arreté les opiacés. Et j'ai un traitement assez léger sauf pour l'épilepsie.
Et tu as parlé d'un neurologue, eh bien j'ai au moins 2 raisons d'aller le revoir, pour une visite controle et pour voir s'il detecte quelques nouvelles anomalies forcement liées à cette consommation néanmoins assez espacée mais qui envahit mon esprit à un point insupportable et qui m'empeche de retrouver "l'équilibre" pour lequel je me suis battu. Je pense qu'il est grand temps de vérifier l'état de mon cerveau si c'est possible. Je ne sais pas si les dommages neurologiques sont déjà détectables avec un électro.[url=https://www.psychoactif.org/forum/image-reelle.php?code=1538/p5.jpg][img width=659 height=800]/forum/uploads/images/1538/p5.jpg[/img][/url]
2000 …

Le blog de Artiste de Reve » Seul la nuit » 30 septembre 2018 à  10:35

Désolé Sud 2 France de ne pas t'avoir répondu avant mais avec ce truc on ne voit pas le temps passer et en plus je venais juste avant ton post, de découvrir qu'on pouvait envoyer et recevoir des messages privés alors durant plus d'une heure, je ne suis pas allé sur mon blog , impardonnable D'autant plus que je t'apprécie.

Le blog de Artiste de Reve » Seul la nuit » 30 septembre 2018 à  10:35

Désolé Sud 2 France de ne pas t'avoir répondu avant mais avec ce truc on ne voit pas le temps passer et en plus je venais juste avant ton post, de découvrir qu'on pouvait envoyer et recevoir des messages privés alors durant plus d'une heure, je ne suis pas allé sur mon blog , impardonnable D'autant plus que je t'apprécie.

Le blog de Artiste de Reve » Seul la nuit » 30 septembre 2018 à  10:24

Oui tout à fais gérable, mais là que c'est le cas, un bon pécos serait le bienvenu si le THC arrive à passer par dessus le 3MMC. Je m'en charge à l'instant.

Le blog de Artiste de Reve » Seul la nuit » 30 septembre 2018 à  09:03

Si tu as une réelle envie de créer tu n'as besoin de personne et d'aucune école.

Des conseils, des concepts, de base seront utiles ou se révèleront indispensables.

Il faut savoir si tu veux faire du figuratif ou pas ou les 2.

Pour l'abstrait, je me suis lancé sans base, sans culture artistique, sans technique de dessin. Juste 4 mois dans une école d'art, mais j'avais commencé bien avant.

Rien n'est écrit, tout est possible, tout est ouvert, no limits

Le blog de Artiste de Reve » Seul la nuit » 30 septembre 2018 à  08:50

Oui, évidement la création ça doit etre très attirant pour les enfants, au moins parce que c'est une activité, un moment ou ne leur dit pas ce qu'il doivent faire ou ne pas faire. Tout est permi, tout est possible.

Le blog de Artiste de Reve » Seul la nuit » 30 septembre 2018 à  06:16

Ah Nils!
Tu avais le doigt sur la gachette!

Je ne suis pas près de dormir cette nuit comme hier, cette expérience au 3MMC m'a prit de court.

Je suis tout pret, ouvert...

Si tu as envie de parler de quelque chose en particulier, ou peut etre il y a des choses que j'ai écrites hier et dont tu veux me parler.

Le blog de janis » Humanité » 29 septembre 2018 à  15:45

Quel sens à ta vie?
Je pense que la réponse est simple.
Ta vie sera ce que tu en feras, tes priorités, tes envies, tes peurs, ces putains de préjugés et ce bourrage de crane omnipotent depuis l'enfance jusqu'à la'adolescence, ce qu'on appele l'éducation et qui peut etre préjudiciable selon son degrés d'influensabilité.

Pour faire dans le spirituel puisqu'il s'agit de ça, en fait.
Je vais redire quelque chose que j'ai dite il y a quelque semaines, mais je crois que c'est passé inaperçu.

Il s'agit de V.I.T.R.I.O.L., anagrame qui éclaire bien sur le but de l'Alchimie. Tu vas tout de suite comprendre : Visita Interiora Terrae Rectificando, Inveniem Occultum Lapidem. En français : "Cherche au plus profond toi et en distilant, patiement, tu trouveras la pierre cachée"
C'est simple et beau.
Je vous dis au passage que je viens de passer 24h à écrire non stop et que personne n'a réagi. Tu me trouveras sur quelques blogs actuels.
J'ai beaucoup écris et je n'ai pas envie de redire toutes les choses à quoi je pensais. Qu'il y ai quelques personnes qui en profitent avant que ce soit avalé par la machine, me ferais bien sur plaisir. …

Le blog de Assoactis » Première consult en alcoologie » 29 septembre 2018 à  04:51

Tu disais Nils : "Il y a des choses avouables, genre péchés mignons donnant même une certaine aura, un certain charme, la mauvaise vie, tête brûlée, à la fois pieds sur Terre, très adulte et à la fois immature etc etc

Et puis il y a ce que l'on qualifie ns même de " nos vices ", qui mettent je pense des années voir même toute une vie pour être enfin poser sous le microscope. Tant que c'est pas un télescope... pour être analysées et combattues."
Okay, ce qu'on appele vices au microscope, alors alors, peut etre les vertus au "téléscope"?

Tu parles de ce qui donne à certains de l'aura, à certains seulement, tu le sais? Il n'y aura pas une majorité de personnes pour qui tout ça évoquera une "certaine aura" dans la vie polie, nous le savons et nous sommes surement [b]ici[/b] à trouver des démences, des excès, des lacunes, des avancées, des reculs... résolument respectables.
Pour revenir au problème de l'alcool :
Associactis retient bien ce que t'as dit Cusco : on oublie fréquement à quel haut degrés les gens qui vous aiment souffrent de nous voir nous détruire.
Alors! tu as bien des proches très proches; à qui tu pourrais faire énormément de bien en t'en faisant à toi meme.
Le faire pour eux (plutot que pour toi parce que ça ne marche pas?), leur faire du bien, les rassurer de ne pas perdre d'une manière ou d'une autre un etre chéri, leur montrer que tu ne veux plus etre absent à toi, au autres.

Cusco : "Mon enfant est revenu parler avec moi je ne m étais même pas rendu compte que ma fille ne me parlait quasiment plus. Non pas par honte de son père mais par tristesse de me voir collé à mon canapé ou mon lit toujours une bouteille devant moi."

Pour en revenir à moi, je ne parle plus de la tristesse de la bouteille, mais de la force du canapé.

Il faut savoir que je suis 5° dan de canapé.

Je suis un maitre. Je passe des jours, des semaines, des mois, (des années!)
à etre... sur mon canapé, seul, dans le silence, avec la verdure qui fait tout vibrer, tout vivre pour ne pas mourir.
J'en ai contrarié des gens avec mon ancien canapé qui tombait en morceau sans me perturber. Maintenant, j'en ai un tout neuf. Le coté droit déjà défoncé. Obligé, c'est le point vital de l'instrument. Pour moi, et pour beaucoup, c'est un instrument de méditation, de relaxation, de vide, de déprime (non je blague). Quoique j'imagine bien quelqu'un prisonnier de son canapé, ligoté là par la déprime bien avant meme la dépression, coincé pour et depuis longtemps. C'est un peu moi, ça! Bien que dépressif (qu'est ce qui me le prouve encore), beaucoup moins qu'il y a seulement 2 ans. Je ne prends plus que la moitié de mon antidépresseur, de mon propre chef. Mes seules angoisses sont liées à la drogue. Jusqu'à juillet ces angoisses étaient liées à mon approvisionnement en teush. J'avais appris à gérer pour ne quasiment jamais etre à court. En juin, il y a eu 140 HBW, qui maintenant font leur travail de sape cérébrale Et depuis juillet, la c. Depuis ce moment le canapé a perdu de sa magie... Avant, de 11h, midi, jusqu'à20h, sans faire la plus petite chose je n'y voyais pas le temps passer. La nuit c'est très différent, bien sur, tout se mélange, le passé, le futur, le reste, les illusions, les reves éveillés (le jour aussi).
Je pense etre aveugle, enfin peut etre, je ne me le dis pas depuis très longtemps. Je croyais et je continue à croire que mes uniques angoisses sont liées à un manque de shit, jusqu'à dernièrement, désolé si je me répète de temps en temps. Je ne pense pas avoir de problèmes existanciels, meme par inadvertance je n'en trouve pas. C'est nul. Pour que je sois...

Bon je sens que je vais partir sur un truc un peu long, je vais probablement en faire un blog.
C'est pas terrible je suis sous 3MMC depuis 13h et depuis la fin de la journée, je n'arrete pas d'écrire, mais je ne vois pas d'autres messages, de réactions. Pas de contact donc comme on souhaite en avoir en principe sous 3MMC, mais une furieuse envie de lire, de reprendre un bout de phrase, un mot important qui en entraine un autre pour arriver à, au...
Allez je vais mettre une toile de caractère, pour qu'il n'y ai pas que des caractères sur cette longue page.[url=https://www.psychoactif.org/forum/image-reelle.php?code=1538/4-chaman---50.jpg][img width=684 height=800]/forum/uploads/images/1538/4-chaman---50.jpg[/img][/url]
100x100, acrylique sur toile, 2013 - - Chaman …

Le blog de Assoactis » Première consult en alcoologie » 29 septembre 2018 à  01:15

J"en oublie forcément des choses, ça m'a beaucoup fait de mal.
Une des choses qui m'a fait beaucoup de mal, c'est ce sentiment d'etre transparent. Les gens vous voient mais ne vous remarque pas. Je dirais que leur regard vous traverse sans s'arreter. J'étais un séducteur, un prédateur, et tout d'un coup je ne suis plus personne.

Comme le dit très bien Cusco, il n'y a pas de quoi perdre espoir.
Déjà etre conscient de l'urgence et de la gravité du problème. C'est le début Déjà avoir un bon alcoologue. Une, plusieures cures dans des endroits sérieux. Psychologues, psychiatres, du moment ou on ne tombe pas, comme quelques personnes autour de moi, sur un incompétent qui refuse de te comprendre. Des psychiatres qui refusent de changer la molécule de votre antidéprésseur parce qu'elle ne va pas ou plus. Les psychiatres (en général) qui ne veulent pas nous comprendre, qui sont persuadés d'avoir compris la situatiçon et font fi de nos suggestions. Il a fallu que ce soit un ami d'enfance qui voyant que j'allais de plus en plus mal, me le faisant remarquer, m'a dit : demande une autre molécule à ton psy. Ce que j'ai fais, ah oui! pas de problème on va essayer ça! Il me dosait mon antidéprésseur de manière minimale à cause d'une apparente incompatibilité avec mon épilepsie. Il voyait que j'allais mal (il devait trouver ça normal vu mon parcours, alors s'il ne va pas bien, c'est normal. Pas idée de chercher autre chose pour me soulager, alors que son truc ce sont plutot les médocs que les échanges), que malgrès les médicaments et les hospis ça n'allait pas mieux. Eh bien il ne s"est pas dit qu'il fallait changer de molécule, encore heureux qu'il ai accepté, ce qui est loin d'etre le cas de tout les psys. Il est considéré comme un très bon psy globalement, il m'a remit sur pied en grande partie, meme s'il ne me comprenais pas quand je lui parlais spiritualité maison : il se disait, qu'elle psychose Monsieur Machin est il en train de nous developper? Et j'en rajoutais parce que c'était important, l'invisible, les esprits, plus tous les concepts picturaux qui parlent eux aussi de vie. Il était plus que perplexe, il était démuni, me sachant relativement intelligent, il se demandait quelle chose étrange lui échappait
Pour le dénouement (!?) de cet alcoolisme, il est à savoir que j'étais parti pour une cure de 2 mois dans un très bon établissement, je dis très bon car c'est l'impression que j'ai eu le seul mois ou j'y suis resté. On m'a viré au bout d'un mois parce que j'avais pris un subu qui ne m'était pas destiné et, très high, j'ai été voir un médecin pour lui raconter. Le soir on m'annonce que le lendemain je m'en vais. Je vais dans ma chambre et je me mets à envisager la suite des opérations, où d'entrée de jeu, de poursuivre la fuite. J'ai commencé d'entrée à me dire que j'allais me payer à boire pour mon retour et pour la suite, "tout en cherchant une autre cure", pas mal, non? Je me voyais en vrai tenant d'une main la bouteille et de l'autre l'annuaire,
ça a duré peut etre moins d'une heure ou 1 ou 2 heures dans la meme veine, pas plus. Puis j'ai eu un flash, un déclic : je ne pouvais pas faire ça à mon père ni à mon amie d'enfance qui s'étaient usés à me sauver et n'en pouvaient plus. Contrairement à ce qu'on entends de temps en temps dans les centres de cure, c'est en pensant aux autres, en premier, que j'ai pris la décision d'arréter, une décision comme une évidence et c'est pour ça que je n'ai plus eu la moindre tentation, envie.

Ce fut je crois ma première renaissance.

Il faudra qu'il y en ai d'autres.

Tu vois en une fraction de seconde je passe de "encore" à "stop".

C'était trop, trop tout et du coup plus rien. Alors je me suis remis sur mes jambes, et je pourrais dire que ce qui m'arrivais m'échappais par sa radicalité inattendue.


Bon je n'arrete pas de me le dire, mais, ce coup ci je m'arrete. …

Le blog de Assoactis » Première consult en alcoologie » 28 septembre 2018 à  23:40

Bonjour à Tous et en particulier à Asssoactis,
Je suis alcoolique depuis, voyons voir... Difficile à dire. Je pense que ça a été en douceur en quittant Lyon pour aller à Paris et avoir mon appart' à 20 ans. J'ai commencé en me faisant plaisir avec de l'alcool de bonne qualité, des cocktails. Puis incidieusement la régularité des prises banalise le fait. Puis le coté financier qui vient changer la donne. La notion de plaisir change de sens.
ça se jouait juste avec le cannabis au début, c'était "bon enfant", puis ça s'est dégradé. Après l'héro et la c sont arrivés en sniff d'abord... L'argent était engloutit par les drogues et ce qu'il restait était investit dans des alcool de mauvaise qualité, ce qui n'arrangeait pas les choses.
Je suis alcoolique et abstinent depuis 2007, pas une goutte, pas une pulsion, envie... L'alcool avec la c, m'ont fait rentrer en psychiatrie, puis après c'était juste l'alcool, mais c'était pire, plus d'alcool. J'ai abusé de pas mal de choses, je ne suis pas quelqu'un qu'on peut qualifier de raisonnable. Ce qui est sur c'est que c'est l'alcool qui m'a fait le plus de mal, physiquement et psychiquement. J'ai échappé à la cyrhose , à l'hépatite, j'ai perdu presque toutes mes dents en très peu de temps, ma mémoire a beaucoup trinqué, j'avais pris une trentaine de kilos. Cette période dure a duré 6 ans. A cause de l'alcool principalement, sur un terrain préparé par les drogues, j'ai passé 2 ans et demi environ en hp en 4 ans, au début en HDT, jamais en HO, puis à l'arret de l'alcool de petits passages volontaires pour commencer à récupérer . Depuis 2016 je vais nettement mieux. Je suis toujours alcoolique, je ne risque pas de l'oublier. Si je bois un verre et que j'y prends plaisir, je sais pertinement que je rechercherais l'ivresse. Je pense que si je franchissait le pas, j'imagine bien la suite : j'ai muri, j'ai été abstinent, ça m'a servi de leçon; ce petit verre j'ai appris à l'apprivoiser donc je peux (prendre le risque de) le boire. Puis je me dirais, peut etre pas : une fois par an, mais une fois par mois ça reste raisonnable et ce n'est pas de l'alcoolisme, puis ce sera le samedi soir (bien que dans mon cas tous les jours ont le meme role), puis après le samedi ça sera le week-end, le soir puis la journée entière, et tout ça en augmentant les doses. J'ai fais 5 ou 6 cures et post-cures, j'ai compris l'importance des cures par rapport aux simples hospitalisations sans réels suivis. C'est intéressant de revoir mes peintures de l'époque, généralement sombres, arrachées, sanglantes, mais aussi pas mal de toiles qui disent : j'ai mal, je suis dans la m... mais je vais guérir, c'est sur!
Autre point : psychique (rapide), l'alcool rends con, stupide, amnésique et surtout dangereux pour soi bien sur, mais et là ça se complique encore quand tu es dangereux pour les autres. Comme pour les autres drogues, mais beaucoup plus fréquents, les accidents de la circulation... blessés..., morts... et là on perds tout de tout. Sous l'emprise de beaucoup d'alcool et d'un mental énormément affaibli j'ai fais une connerie que je qualifierais de moyenne, une connerie que je n'aurais jamais faite à jeun ni avec une autre drogue (à ma connaissance). Cela m'a valut 7 mois de maison d'arret, 2500 euros de dommages et intérets , 1 an ferme avec sursis pendant un an. Je suis viscéralement quelqu'un de non-violent, mais sous l'emprise de l'alcool j'ai été très violent une fois et ça aurait pu très mal finir. Pour la connerie j'ai été incarcéré car j'avais un mauvais avocat, il aurait pu évoquer mon passé sans tache ou si peu, mon suivi en addicto et mes séjours en psychiatrie et mes cures car le délit était lié à l'alcool, j'était trop déglingué pour me défendre, ou peut etre que le procureur a très bien évalué la situation, ma fragilité et les risques de récidives peut etre pires, alors une bonne leçon est la meilleure solution. J'ai eu de la chance d'avoir eu ce problème et de me retrouver incarcéré. Là on comprends dans un premier temps qu'on n'est plus rien, je veux dire qu'on ne peux plus rien décider. Quand on réalise que cette ligne que l'on connaissait théoriquement et avec le sentiment de l'évidence, que je sentais personnelement infranchissable; et bien, ça y est , elle est franchie, belle et bien franchie. Quelles seront les conséquences, quelle sera la peine?
Je parle, je parle, mais je ne pense pas m'éloigner du, des, problèmes liés à l'alcool. Il faut dire que ça m'a un peu bousculé, mais pas traumatisé, pas de séquelles. La première fois que je vois mon avocat en détention, je lui demande combien je risque, il me réponds, pas fier, peut etre bien entre 12 15 ans. Je lui pause donc des questions, réponses vagues. Je ne me suis pas démonté, je n'y croyais pas. J'était conscient de ce que j'avais fait, dans un état second, avec des dommages légers, mais quand meme... Bon, j'ai la foi (la mienne!) donc ça ira, il est impossible que ce soit la cata, me disais-je.
Cusco! l'alcool est la drogue la plus stigmatisante, tu penses ? Elle est en tout cas la plus visible, repèrable, mais elle est légale, peut avoir un role social et fait partie de notre patrimoine culture,l néanmoins! Si on sait que tu prends de l'héroine, on se diras que tu es en marge de la société, un marginal dans le pire des sens, d'autant plus que l'héro c'est forcément en iv, tu sera bel et bien stigmatisé, et traité de menteur et de voleur (ce qui est bel et bien fréquent).

Bon aller je me fais une petite pose de 3mmc, en tout bien, tout honneur. …

Le blog de Bootspoppers » réunion psycho heads 5 mai 2018: Journée mystique à Héricourt » 28 septembre 2018 à  16:00

Boots, tu parles de l'Ange qui fait rouler un larme sur ton avant bras. Tu as vu un ange pendant combien de temps avant de ressentir le contact avec cette abominable seringue.
Je ne sais pas ce que tu, vous, en pensez mais j'aurais préféré lire le TR d'une bande de PA qui se fait un trip spirituel avec des psylos par exemple, avec pour certain quelques pécos. Pas la peine de prendre autre chose avec ça.
Je suis assez intéréssé par les trip mysthique alors si vous en avez à rapporter.

Remonter

Pied de page des forums