PsychoACTIF / Rechercher
Recherche dans les commentaires de blogs

Le blog de wastedreamor2 » J'avais 14ans, était-ce un viol? » 02 janvier 2016 à  23:03

Je ne lis ton commentaire qu'aujourd'hui..
Si la terre comptait plus de Syam que d'êtres [i]humains[/i]

Le blog de wastedreamor2 » ClasséX Drogues & Rock'n Roll » 31 décembre 2015 à  19:50

Encore merci pour tous vos commentaires et encouragements, ça me motive réellement!

Bonne Année à  tous les psychos!

Le blog de HeavenB » Retour sur ces derniers mois... » 30 décembre 2015 à  11:34

Ravie de te lire, à  mon tour...

Ne répète pas que tu n'as aucun talent littéraire, parce que ce n'est pas le cas. Orthographe, syntaxe, pour commencer, et ensuite tu arrives à  communiquer de l'émotion à  travers tes mots.

C'est le but, non?

Franchement, sans avoir moi meme longtemps fréquenté le milieu teuff/rave etc, juste parce qu'à  cette époque j'étais coincée par des études très prenantes. Enfin, fallait au moins faire de la présence..

Par contre, l'addiction est une vieille copine de route. Je ne vais pas te dire de troquer une drogue contre une autre, plus facile à  gérer au quotidien par exemple. Et je hais la K, t'as au minimum mon respect pour ça. Moi quand je suis partie, tout ce que je veux c'est que ça s'arrête. Faut dire que j'ai jamais essayé à  faible dose. Ca a tjs été assez intense. Une fois dans les chiottes d'un bar à  Pigalle, moi sur la cuvette, un dealer de coke à  gauche, un de came et de K à  droite. Je me suis trompée de trace, j'ai avalé une poutre de Keta. L'enfer sur terre, en plus c'est un bar avec le dance floor en sous sol dans une genre de grotte. Bien glauque quoi..
Après je me suis retrouvée à  retirer 80 balles dans le distributeur d'en face avec 4inconnus.

Si c'est le début de la fin? Je pense pas, tu te poses encore des questions, ne t en fous pas royalement, sinon tu posterais pas, tu es lucide sur tes consos et c'est surtout la suite qui te fait peur, passer au palier d'après..

Dans ma grande période mon meilleur pote(dont le frère, tox comme nous)venait de se pendre. M'as pris entre 4yeux, et supplié de me calmer. Sub, coke, md fallait que je fasse une pause pour lui "qui veut se défoncer longtemps ménage sa conso" c'était son anthème. C'est un gros teuffeur, mais il a toujours réussi à  consommer en soirée (ok, c'était ts les jours les soirées, mais ça restait un principe). La seule chose que j'ai pu lui répondre c'est "Je ne peux pas". Je ne pouvais pas sortir de mon lit si j'avais rien.

Parce que des joints tous les jours ( on nique souvent un paquet de 32 feuilles à  2 en 1 jour), j'ai du mal à  trouver ça méga nocif, j'ai plus de 30 ans et mon cerveau est formé, pour les ados, je trouve que c'est un facteur d'échec scolaire. Pour moi être accro aux médocs, c'est pire!! Après ça ne regarde que moi. Je fume surtout le soir, mon mec la journée, donc on fume du matin au soir. Je me suis levée à  10 h30, on en a déjà  roulé 2. C'est pas un concours, mais c'est pas ce qui m'inquiète le plus.

Les prods tous les jours, tu te l'avoues facilement, c'est la solution à  rien. Tu as quel âge, parce que la vie te rappela un de ces 4... Et faudra faire avec. Maintenant pose toi cette question (ce n'est pas peromptoire..)

Est ce que tu PEUX arrêter.

Rien qu'un jour, pour voir? …

Le blog de wastedreamor2 » Sofia Black, la photo... » 30 décembre 2015 à  10:55

Merci à  tous, je rassure "mes lecteurs"
La suite de la précédente entrée existe (je n'ai pas encore rencontré le type dont je parle au début). Y a de la matière ... rien que sur cette soirée.

Faut que je trouve le temps de l'écrire, j'ai des écrits "tout prêts" sur d'autres aspects de ma vie, mais pas celui là . Je peux écrire dessus pour la première fois car... ceci est devenu loin de moi....Et je pense en être capable car je suis "guérie". J'ai plus besoin de faire semblant en ayant un alias d'être ce que je ne suis pas et ce qu'ils veulent que je sois. Je suis qui je suis, j'ai au moins l'honnêteté de ne tromper personne à  ce sujet.

@ Hara Kiri,@ HeavenB merci pour vos compliments, la photo est la mienne, je ne me serais pas permis d'afficher celle de quelqu'uns d'autre. Et la c, j'en suis à  une consommation que je qualifie souvent de résiduelle. Surtout depuis que j'ai vu les dégâts du Levamisole.

J'ai des côtés barbares avec moi-même, j'ai eu des tendances suicidaires etc, j'ai même intitulé un poème "White Zombie", mais c'est une figure de style... J'y tiens à  ma peau... C'est bien de lésions cutanées (et plus profond) dont on parle.

J'ai vite décidé d'assumer ce que je faisais, parce que c'était moi. Parce que sinon je n'aurais jamais fait mes études, pu me payer le train pour passer ms exams et j'aurais surement fini sous un pont. L'hospitalité des potes ne dure qu'un temps. J'ai vécu 4mois sur le canap' d'un appart de colocs où c'était la fête tous les soirs. Au moins une partie de mon entourage sait, mes parents (je leur ai sorti à  la gueule, oui, mais ils se retiennent bien de le dire au reste de la famille), tous mes amis, les vrais, ou ceux que je pensais l'être, ont su ce que je faisais. Erreur au final.

Je suis encore triacrde par certaines personnes (dont la meuf du meilleur ami de mon mec, ce dernier a le dass et s'est shooté pendant 20ans, mais c'est moi qui suis devenue infréquentable). Ils se sont permis de le faire quand je n'ai plus eu autant d'argent et m'ont renvoyé à  ma condition de pute toxico irrécupérable.

Si j'ai pu arrêter, parce que cette vie revêt une forme de facilité, une fois passée la trouille de tomber sur un tueur en série. Mais j'ai eu la peur au ventre à  chaque rencontre...
Si j'ai arrêté c'est parce que le mec que j aimais m'a laissé le choix, le seul vrai choix que j'ai pu faire à  ce sujet, se démerder avec son salaire quitte à  bouffer des pâtes le temps que je me reconstruise, ou.. continuer, crever d'une mst d'une OD ou d'un shoot foireux, ou par un client fou (ça arrive, j'ai échappé à  de sacrées emmerdes dans ma "carrière", les emmerdes où vous sautez par la fenêtre pour échapper à  un chinois fou ).

C'est une partie de ma vie et j'ai au moins le mérite de l'assumer. Après soit on me prend, soit on me prend pas, mais ce n'est plus mon problème! …

Le blog de wastedreamor2 » Sofia Black, la photo... » 30 décembre 2015 à  00:34

@Away
Merci pour tes honneurs, surtout venant de toi!

quand tu veux en mp!

J'ai lu "du Bicicle", j'aimerais bien la revoir aussi sur son blog, la suite d''Enrique le cafard", qui tu l'imagines, m'as beaucoup parlé. J e regrette de ne pas avoir fait comme elle et pris des notes à  certaines époques, y a rien à  faire, on oublie avec le temps, et mes neurones malmenés...

Le blog de Tomboy » Me revoilà  après 1 an d'absence... » 29 décembre 2015 à  19:17

Hello,

On ne se connait pas directement, mais j'ai lu ton blog et certaines de tes interventions. Sans te connaître, encore, j'ai eu peur pour toi et me suis demandé où (ou pourquoi) tu avais disparu..

Ca me fait plaisir de voir que pour toi le pire à  l'air d'être derrière.
Je ne suis jamais "tombée" dans les cathinones mais je suis aussi injectrice. Les cathinones ont fait leur grande apparition quand j'essayais d'arrêter de shooter de la cc. Pas spécialement envie d'échanger une emmerde contre une autre.

Les effets secondaires que tu décris sont bien tristes, surtout que les premiers retours que nous avons en fait sur la consommation "massive" (n'y vois aucun jugement, j'en ai enquillé des grammes dans mes veines...) de cathinones sur la durée, se trouvent surtout ici. (Que l'on me démente si je manque d'infos...). Et je te remercie de partager ton expérience, qui fait souvent défaut à  ce sujet.

Je te souhaite que ce soit le début d'une nouvelle vie ( bientôt le 31... Voeux du nouvel an avance...)

Take Care.

WD2 …

Le blog de Equipe de PsychoACTIF » L'Alchimiste nous a quitté... » 29 décembre 2015 à  18:02

[quote=AlixJ]Je voulais répondre en mp mais visiblement je ne suis pas assez active sur ce blog pour le faire.[/quote]
Tout le monde peut envoyer des mp. Tu cliques sur le pseudo de la personne, et tu scrolles vers le bas, tu auras la possibilité d'envoyer un message privé, ou un email(si la fonction est activée).

De tout coeur avec toi/vous...

Le blog de wastedreamor2 » ClasséX Drogues & Rock'n Roll » 29 décembre 2015 à  15:43

@ Caïn, oui il y a du glauque dans cet époque, ça rejoint notre dernière conversation en mp....

Merci pour les conseils de lecture, en effet le titre anglais me branche plus..

Le blog de wastedreamor2 » ClasséX Drogues & Rock'n Roll » 29 décembre 2015 à  14:07

Merci à  tous pour vos encouragements,

Hier soir en descente de coke, je voulais l'effacer, parce que c'est en effet très personnel..

En lisant vos commentaires, je n'y pense plus...

@Syam, j'écrirais la suite, je voulais raconter ma rencontre avec cet "ex". Et je suis loin d'avoir fini, il n'est pas encore rentré dans l'histoire pour le moment.

Le blog de wastedreamor2 » ClasséX Drogues & Rock'n Roll » 27 décembre 2015 à  23:06

Je n'étais pas malheureuse à  l'époque, j'étais libre.. et je le resterai...

Mon fric me permettait de vivre comme je l'entendais et en faire profiter mes amis.

Il m'a affranchi de la tutelle parentale en un sens et permis de devenir ce que je suis. Je sais d'où je viens, mais cela ne me définit pas. Mon besoin de liberté, un peu plus.;)

Le blog de wastedreamor2 » ClasséX Drogues & Rock'n Roll » 27 décembre 2015 à  22:01

La suite au prochain épisode, ce sera tout pour ce soir... Je m'en retourne à  ma nouvelle vie en charentaises. Mon chat, mon mec...

Mon pseudo d'escorte est modifié, ainsi que le nom de ceux qui ont partagée cette tranche bien réelle de ma vie.

Le blog de ArcticMonkeys » Vivre sans drogue deuxième partie » 23 décembre 2015 à  13:41

Hello,

C'est déjà  énorme le temps que tu as tenu sans prod.

Je ne sais pas si on peut vivre une vie sans penser à  la drogue une fois qu'on sait à  quel point on l'aime.
Pour moi je sais que j'y penserais tous les jours jusqu'au dernier. En plus je suis sous méthadone depuis des années, si j'avale pas mes gélules, je suis comme un chien. J'ai une pilule tous les matins qui me rappellent que je suis toxicomane. Si tu n'es pas sous TSO, c'est déjà  ça de pris, moi ( ou nous ) devrions d'abord passer par un sevrage pour quitter l univers des "toxiques'".

Mais je sais que l'abstinence est possible, et que plus je m'éloigne de ma dernière conso, moins j'y penserais.

Ce n'est pas une énorme consolation, mais la vie elle même est un combat (philo de comptoir...), tu devras toujours lutter contre qqc, drogue ou autre.

Le blog de mikykeupon » La "réinsertion" comme frein d'accès à  la vie » 23 décembre 2015 à  13:19

Bonjour Miky,

Un diplôme ne représente pour moi en rien une tentative de normalisation.

J'ai été formatée par le modèle prepa + gde école ( merci pour le lien " la crème de la crème"), mais je ne suis jamais rentrée dans aucun moule. je refuse de bosser dans ma branche, la banque et tous ses pingouins.

Le diplôme c'est pour toi avant tout, te prouver que tu en es capable, ce n'est pas un diplôme qui va te définir. Mais ça reste, c'est à  toi, personne ne peut t'enlever le savoir que tu auras dû accuérir pour y arriver. Et arriver à  ça à  l'âge adulte, reprendre une formation, peu en sont capables.

Tu t'ouvres des portes même si comme le dit Puierre tu n'en vois pas la finalité possible. On peut rebondir sur plein d'autres options avec un diplôme en plus.

Et plein d'ondes positives pour ta soutenance.

Le blog de Sick75 » C, nez bouché » 22 décembre 2015 à  13:10

Je n'ai pas lu tous les commentaires,
Ca pourrait pas être dû à  la pression artérielle qui augmente plutôt, et donc celle des vaisseaux des parois nasales?

Juste une idée...

Le blog de wastedreamor2 » Greffes & Transfusions... mini recueil » 16 décembre 2015 à  03:09

Women Shadow Army

Nightshift,
All sisters stand in make up
Been waiting all day up
Silent Dreamers,
May it be with your money
Or take me to any journey
Nightly visitors,
Would you blow the pain away
Before we fade away?

She’s standing in the corner,
Don’t call her teenager :
She just turned twenty.
And she guessed it’s no comedy
Tonight she plays her great role.
She thought she would take it all,
But came her reflexion, dirty mirror
Couldn’t stand to feel one more
After thousands breathes she proudly bear
All over her, the rest of her…
She called for mercy
He went with the whole pay.

Nightshift,
All sisters stand in make up
Been waiting again all day up
Silent Dreamers,
So, we shoot up with their money
To assume the part we have to play.
Nightly visitors,
Would you blow the pain away
Before we fade away?

Her lover’s gone yesterday,
She won’t put any lipstick today.
She remains, beautiful & sad
But her heart is beating mad
She’s infected till the core
It’s not about money anymore
Diseased, unloved, and drained
For the first time she prays
As she’s injecting the last IVs
Shall I deserve to be saved?
I would turn thirty in summer
Let’s hope my grave will get nice flowers…

Nightshift,
A sister lays with nothing up ,
Been weeping all day up!
Silent Dreamer,
This was her last sickness
Now she's all nursed into numbness .
Awaited visitor,
You never blown her pain away
Because love faded away. …

Le blog de wastedreamor2 » Greffes & Transfusions... mini recueil » 16 décembre 2015 à  03:08

White Zombie

All is gone,They all went
And I have nothing left
This process was silent
As I lost myself.

I didn’t witness at first
This would be my curse.
I felt blessed in my journey
Because I did find a way
To cope with what they did of me
This dirty reflexion became blurry

And I was glad I could forget
All the pain
And the whole target
Of a lifetime, in vain…

Today I’m awake
And I feel sick
I’m watching what I did make...
This fucking habit I need to kick.
There’s no regret
I was already dead.

Couldn’t share a tear
Neither feel the fear
Watching at the zombie
They made of me…

I am my own creature
Cooking the next mixture
Which will feed my brain
Right through the vein.
My knees are dropping
I wish I’m overdosing.

Le blog de wastedreamor2 » Greffes & Transfusions... mini recueil » 16 décembre 2015 à  03:06

May all my dirt stain you soon

A few lines of dope for you to know….
Does it worth It? I don’t think so.
But I need them to think,
Coz they make me speak…
And I want you to know
Coz you make me sick.

I ve been a prostitute, my mistake an escort girl,
A precious classy type one but I’m still a whore
Made of your blood & sharing the same last name on our mail
Also making true your dream of a five stars hotel lifestyle

I’ve been a drug dealer, a cocaïne Hustler,
Carrying my stuff around in Paris by Night in my underwear,
I didn’t know the cold, couldn’t remember the pain,
Filling up my fancy bra with Sir Money and Brothers Dollars
To buy myself the same designer bag as yours,
So, Auntie, I’ll never be ashamed of my non possessions again.

When I was daddy’s little girl, doing it all well,
For the sake of your love, I even didn’t get a phone call,
I fought most of my life, penniless, studying hard
I ve cried each night out of 15 years. Noone cared.
Praying for my dad to come back & take me home
Rage & Despair fed me while you never came…

A few lines of dope for you to know….
Does it worth It? I don’t think so.
But I need them to think,
Coz they make me speak…
And I want you to know
Coz you make me sick.

I’ve been a junkie, a real one, involving needles
Holes in the arms, scares all over the body, empty Eyes.
And at the end of my spoon, next to my last fix available,
I often feel the same while the flesh is pierced by the syringe,
It all comes clear. I weep like a poor little thing,
So Daddy doesn’t love me, they all never did. They never will.

I’ve always been bisexual, For as long as I remember
My first crushes were for classmates, I was their hidden Lover
Silencious as well… Then a boyfriend turned me into swapping
And I’ve tried to fuck as many women as my father did, cheating
On us. Sexually, I m into girls. My Love has no Gender,
At least I m all about Love, while your sons feel like they had no mother.

When I was the pride of mummy, & teachers,
They named me the queen of Competitive Exams.
I’ve also been a bit of a beauty pageant. I won prices & awards
But none of my people never came to applause…
So what’s the point of a success
When around there’s none
To tell you well done.
It Made emptiness
So real I couldn’t bounce again.
I met my delusions so plain…
It was no option
To go on….

A few lines of dope for you to know….
Does it worth It? I don’t know.
But I need them to think,
Coz they make me speak…
And I want you to know
Coz you make me sick.

Now I’m proud & I’m strong,
I’m a waste & I am a mess
& I’m all yours !
This is my revenge.
And I did all that shitty Money by my own,
Since this is all that matters..
& If I’m out of cash tomorrow
I’ll carry on with one of these businesses
But this will be my last dance
As you never let me a chance…
I ended up deciding to live in peace
And without hate nor rage I m pissed
Destructing myself for a bit of cash
So it won’t be long before I turn into ashes...

I ll change a bit of my pain against your shame
I wish all my dirt to stain
You soon so you’ll know
All the truth about So…`


So …

Le blog de wastedreamor2 » Greffes & Transfusions... mini recueil » 16 décembre 2015 à  03:05

The wasted dreamer


I’m a junk user
But I’m still a believer

I’m a hard core dreamer
In the cold frigid winter

I’ve wasted a dream or two
For the sake of my sorrow

To escape reality, you know?
While I’ve been waiting for you

Hope faded to nullity
Dope to necessity
Future to absurdity.
Scars from abscess surgery
To fucking reality
I feel stuck by gravity
While I keep pretending I’m not a zombie

Passing by the crossroads of life
I’ll never be the good wife

I don’t want to choose a path no more
All I know is dope is there

I’m sitting in the center of nowhere
Though I’m not waiting anymore

I foresee deep inside I’ll never
Take a decision no more

I won’t wander like a damn sheep
Until I fall into afterlife sleep

Death scares some & release others
I belong to the luckiest ones

The core is so wrecked that numbness
Is the only way through painless

Don’t be sad coz I’m not
I’m staring at the red dot

Under my sleeve up the bruises
Then my nightmare turns to dreams

Sweet dreams from a rotten faith :
I’m everywhere but on Earth… …

Le blog de wastedreamor2 » Greffes & Transfusions... mini recueil » 16 décembre 2015 à  02:55

Dysfunctional Siblings


I have a sister,
She had no mother.
She’s been given to our grandmother
As a baby
By our daddy
Because her mommy
Had found a richer
Man than daddy.
So she left her daughter,
& let 5 years pass before
She tries to see her
& convince my sister
It’s all about the madness of our father
& our wicked grandmother.

I have another sister,
She’s got no father.
Her mother
divorced her father
When she even wasn’t a teenager
Then he found another
wife to be the mother
Of a new child
In a country foreign & wild
Then he died
from cancer
But noone sent my sister
any letter
To let her know
he wasn’t there anymore
She had to google her father
To know that now for ever,
there only were
Her mother
left for carer.

I have a third sister,
Sometimes she visits her father,
He’s a billionaire father
He Sleeps on a comforter
in a corner
Of the kitchen
Near the bin & the oven
Because he’s so cheap
He's a flat with no bed to sleep
In the living, only the sister
sleeps on a furniture.
The couch from where
Her father
Usually awakes to order
His armies of low paid workers.


I have 3 brothers,
They have no mother,
But my Grandmother.
The Ice mother
Is a renowned Doctor
She studied while being a mother
& let the first brother
To the grandmother
Then the other
Brothers appear
But the habit were there
As the grandmother
Was a great carer.
Anyways, then & after,
Ice cube Mother,
Has Never been reported being tender
She's as cold as a refrigerator.

I have no father
& an abusive mother.
The former
Is a whore lover,
A hitter, a life stoler,
Then he was for 15years
My absent genitor.
The latter
Is too much of a bipolar
To get she’s got a problem
She sings the same anthem
It’s all because of them
& me, coz I also belong to them.
We’re not like her
So I’m theirs & shouldn't be there,
In front of her,
To remind her of them
Her real memories are seldom
& she hates her daughter
Fors things that never
Did happen
In this Western.
I had my grandmother…
Now I’m an empty lover.
She’s gone the other day
& it was a very bad birthday.


Sick world we are living in,
Shaky family we’ve been raised in.
We’re all cousins
& should love each
Other as siblings.
But we rarely meet.
They’re in all my childhood memories,
But It’s history, sweet bedtime stories..
& now we all have to figure out
How to pass down
love without
breaking down
To a new generation..
Love without Dominion..
We have no clue
I feel stuck by glue...
So we’ll hire people, nurses & carers,
To hide that we are drained lovers
Since the very first morning
So the lie would go on sparkling
And so goes on the Earth,
Filled up with our empty hearts …

Le blog de wastedreamor2 » Greffes & Transfusions... mini recueil » 16 décembre 2015 à  02:54

De battre mon coeur s’est arrêté….

Entre mes parents,
la guerre était déclarée depuis longtemps…
Moi, je ne connaissais encore
qu’un seul univers : le leur.
Les assiettes volaient,
parfois le sang coulait.
Parfois je suppliai Papa,
Ne me tue pas…
J’y tenais donc à  cette vie si je ne voulais pas la perdre,
Plus qu’un instinct de survie, j’avais une place parmi les miens
Et un avenir à  vivre. Faire partie des 1% comme nos aïeux…
Entretenir les apparences de ce clan illustre
A tout prix, celui du silence avant tout,
Aussi ma douleur, essence de souffrance.
Mais je ne connaissais rien d’autre de la vie,
Que ce mal...
Et un peu d’amour de mon entourage,
Ou juste une appartenance, une possession à  débattre.
Celle illusion de ne pas être seule,
Que je ne connaîtrais plus
Cette illusion qui m’a fait déplacer des montagnes,
Qui m’a faite reine au royaume de la résilience,
Cette douce chimère,
que loin, par delà  la mer,
Ma famille m ‘attend….
Mais je suis revenue et ce nouvel univers n’avait pas laissé de place
Au souvenir de l’enfant perdue, aujourd’hui femme sans flamme
Prostituée sans client, Toxicomane sans âme...
Des cendres des tombes des ruines des silences encore toujours,
Je ne savais pas que j’étais devenue à  mon tour un secret de famille,
Bien à  l’abri comme un cadavre emmuré sous un placard. …

Le blog de wastedreamor2 » Greffes & Transfusions... mini recueil » 16 décembre 2015 à  02:53

The barking dogs

There’s a choice to make
Perhaps a new road to take.

I shut my eyes, it’s still dark
Night & day I can hear them bark.

The dope fiends & the rock stars,
Melted white and blue collars,

They scream for me to rush down
Where the dope show goes on.

They cry for me to turn back,
As my sober mood turns to black.

Summer ended the very other day
My skin & my sky are tinted grey

I’m aging as the seasons pass by
I can’t hum myself the same lie

Again & again & again...
I wish I knew another refrain.

Next to the shut window
Are the marks of my last blow

The broken gear & the empty bag
These used to be my flag

Curing the huge hole in my heart
They cursed me while trying to abort

The boredom & the pain : this endless plague
Of all the barking dogs who still beg

For a little company in their sorrow…
As an addicts’ nation all hollow

They all need to stay in a blind pack
To fight the burden of reality back.

Dead or alive, They want me back,
So, deaf or mute, they would still bark. …

Le blog de Equipe de PsychoACTIF » L'Alchimiste nous a quitté... » 16 décembre 2015 à  00:15

Rien à  ajouter non plus,

Mes pensées se tournent vers toi et les tiens,
Je suis plutôt récente sur ce site mais contente de pouvoir contribuer à  sa mémoire en lisant les écrits de l'Alchimiste..

Mes pensées vont évidement à  ses proches et à  l'équipe de pa.
R.I.P.

Le blog de wastedreamor2 » 15g sous le paillasson... » 05 décembre 2015 à  20:21

La position de mon mec...

Je ne lui ferais jamais d'enfant dans le dos, ni à  lui n' à  personne, je n'ai pas vu mon père longtemps et je n'ai pas envie de faire courir le risque à  un gosse, surtout si c'est le mien.

Je suis tombée enceinte de lui il y a quelques années, je l'ai appris dans ma famille. Lui l'a annoncé à  ses parents. On n'a pas pensé une seconde à  ne pas le garder, il sait aussi que j'ai mal vécu un avortement. Je choisissais des petites chaussettes et tout...Il n'y avait que 2-3 clopes et 2mg de sub que je ne pouvais pas arrêter.
Mais j'ai fait une fausse couche. Et tout le monde a pleuré.

Depuis plus rien...Mais selon le gynéco tout va bien.

Mon copain est conscient de mon envie d'enfant, en tant que glandeur défoncé il a peur forcément, il soulève tous les problèmes etc ..
Mais il me suivra.

Tes propos me rassurent, parce qu'il est génial avec les enfants, il a surtout peur de ne pas assurer, moi je suis convaincue du contraire, que ça nous responsabiliserait. …

Le blog de BethCC » Besoin d'aide » 05 décembre 2015 à  19:32

[quote=Recklinghausen]Tu as pensé à  aller consulter ton médecin traitant ?

Reck.[/quote]
Rien à  redire sur l'idée d'une aide médicale, mais il peut être difficile de parler à  son médecin traitant, surtout si c'est un médecin de famille, et beaucoup ont des notions d'addictologie pour le moins balbutiantes.

Tu as pensé aux CSAPA? Tu peux y trouver une aide pas seulement "méthadonienne", mais pour toute forme d'addiction, et ça te permet de bénéficier d'un soutien psychologique ou psychiatrique, sans casser ta tirelire.

Je plussoie Nock & Reck, ce n'est pas avec ce que tu prends que tu vas voir des éléphants roses à  jeun. Si tu demandes si le mélange est mauvais, c'est que tu connais la réponse..

Le blog de kris68 » A quand l'héro médicale? » 04 décembre 2015 à  12:16

C'est exactement le thème de la nouvelle campagne anti coke aux US ( faut que je place un lien).

Pour rendre l'idée palpable, ils ont fait un dessin animé en donnant la recette de la coke ( même combat ..), dans un saladier ils ont mélangé des armes, des trafiquants, du gazole, des hectares de forêts coupés, des gangs US, des armes, des gens morts, et après ils t'expliquent que ton meuge sort de ce "triste" et criminel melting pot et qu'en consommant tu prends part à  cette criminalité.

Problème pris à  l'envers comme tu le dis : légalisez, y aura plus de crimes liés à  la drogue et de la place pour les terroristes à  l'ombre!

Fantasme partagé pour l'hero médicalisée.

Le blog de wastedreamor2 » 15g sous le paillasson... » 03 décembre 2015 à  22:38

@ Caàn,

Mon pesudo vient surtout d'un poème. Dsolée pour les non anglophiles.

The wasted dreamer


I’m a junk user
But I’m still a believer

I’m a hard core dreamer
In the cold frigid winter

I’ve wasted a dream or two
For the sake of my sorrow

To escape reality, you know?
While I’ve been waiting for you

Hope faded to nullity
Dope to necessity
Future to absurdity.
Scars from abscess surgery
To fucking reality
I feel stuck by gravity
While I keep pretending I’m not a zombie

Passing by the crossroads of life
I’ll never be the good wife

I don’t want to choose a path no more
All I know is dope is there

I’m sitting in the center of nowhere
Though I’m not waiting anymore

I foresee deep inside I’ll never
Walk the good road no more

I won’t wander like a damn sheep
Until I fall into afterlife sleep

Death scares some & please others
I belong to the lucky ones

The core is so wrecked that numbness
Is the only way through painless

Don’t be sad coz I’m not
I’m staring at the red dot

Under my sleeve up the bruises
Then my nightmare turns to dreams

Sweet dreams from a rotten faith :
I’m everywhere but on Earth… …

Le blog de wastedreamor2 » 15g sous le paillasson... » 03 décembre 2015 à  16:00

[quote=Caïn]Ciao WD,
Wastedreamor, ça veut dire "gâcheuse de rêve", non ?
Biz[/quote]
Plutôt l'inverse, que j'ai gâché un rêve ou deux. Sinon rêveur "ravagé", j'ai du mal à  traduire, ou que je rêve de gâchis/détritus . Elle est loin l'époque où je faisais des versions aussi vite que je peux écrire.

Sinon, oui parfois je me vautre dans mon mal être, mais j'arrive à  reprendre le dessus d'un jour sur l'autre. Ca me sauve et m'évite de trop stagner au final même si ça n'avance pas comme je voudrais, mais je mets pas toutes les chances de mon côté non plus. Je suis lucide.

@ Stella,
je n'avais pas du voir ton poste.

Mon histoire avec mon copain (dix ans de relation) est ambivalente.
Il est bien plus vieux que moi (17ans). Je l'ai connu a 24ans, je venais de finir mes études. Lui avait un long passif de junkie, le vrai, qui vit pour sa gratte sous une coupe à  la Keith Richards, et tox depuis ses 16ans, à  l'aiguille 2ans plus tard. je l'aime de toutes mes forces, mais faut le dire, il est marqué, il fait pas son âge par contre mais ça se voit qu'il a vécu dans la came. J'ai jamais pu le cacher à  personne
On m'a déjà  dit
"Tu sais à  quoi on voit que t'es toxicomane?"
"Non"
"A ton mec"
A côté de ça il est inséré, il a un taff et gagne sa vie. En mm temps il est fonctionnaire, les arrêts maladie ne risquent pas de lui sucrer son poste et ça permet de se remettre des orgies...

Son "prétexte" pour venir me voir était de m'acheter de la c. 6mois plus tard j'ai emménagé chez lui, 2 de plus on sortait ensemble, encore trois et j'ai compris qu'il se shootait dans mon dos, je voulais être sur la même planète que lui, et j'en avais ras le bol de supporter ses descentes sans être dans le même état ni comprendre. J'ai supplié, juré que je ne lui en voudrais jamais, il a fini par céder en 3mois encore. Ttes façons c'était moi qui ramenait la c, j'aurais fini par lui couper les vivres sinon.

Et là  le début de la fin on va dire. On s'est transformé en deux monstres. On s'en et balancé plein la gueule. Je l'ai envoyé à  l'hosto pour qu'on finisse morts de rire deux minutes après que je lui ait défoncé l'arcade. J'étais tellement jetée à  l'époque que j'ai déserté notre appart que je croyais envahi par les puces, après l'avoir saccagé. On a vécu à  l'hôtel 3mois. Je vivais avec des pompes chargées dans le sac que je me suis envoyé dans bcp d'hôtels parisiens. J'ai eu un épisode de folie pure, j'ai failli me faire amputer, j'ai porté plainte pour coups et blessures contre lui alors qu'il était au chevet de son père avec un cancer dans une autre ville. Après que les flics l'aient incendié j'ai du leur expliquer ordo à  l'appui que j'étais cinglée pour retirer ma plainte ( j'av réussi à  lui mettre 7 j d'ITT quand même, étant fonctionnaire il aurait perdu son taff si condamnation).

Epoque cauchemardesque. On s'est entraînés l'un l'autre.

Je suis sûre d'une chose, il m'aime, je l'aime, on n'est jamais allé voir ailleurs depuis une décennie... Je ne suis pas proche de ma famille, même si mes parents l'adorent quand ils ne le traitent pas de junkie,... mais...

Que ce soit mon généraliste, mon ex psy, mes copines de prepa ou d'école de commerce, la " famille" dès qu'y a une embrouille,
me ressassent qu'on s'en sort pas à  deux. Une fois j'étais chez mon père, il me sort " de ttes façons t'attend pas à  revoir ce que tu as laissé à  Paris, il aura tout revendu pour de la came". Non, il n'a jamais revendu que SON matis. Des toubibs ont déjà  fait la morale à  mes parents comme quoi tant que je resterais avec lui je ne décrocherais jamais. je crois que les gens restent bloqués sur le fait qu'il m'ait fait mon premier shoot, moi je ne lui en veux pas, j'étais un bras on ne peut plus volontaire, j'ai une attirance pour les seringues de mon grand pere depuis ma tendre enfance, je le sais depuis longtemps que les paradis artificiels occuperaient une bonne partie de ma vie.

Les conseilleurs ne sont pas les payeurs, et malgré tout, c'est la seule relation dans laquelle je me sois sentie aimée. Depuis le temps il sait tout de moi et des miens (et c est un putain de fardeau ma famille et mes émotions fac à  eux à  gérer avec). Il a toujours été là .
A chaque visite possible à  l'hosto ( et y en a eu ), il était là , quand il n'avait pas le droit de me rendre visite ( une psy d HP l'avait banni), il restait en bas à  attendre la fin de la visite de ma mère. Même au quotidien, je peux compter sur lui pour n'importe quoi. Sauf peut être pour arrêter complètement de se défoncer.

En même temps je ne pense pas être capable de vivre ou m'intéresser à  quelqu'un qui soit complètement étranger à  la défonce.

C'est le discours des autres qui me fait douter et le fait qu'autour je vois les protagonistes de ma vie "d'avant", tous ces "amis Facebook", qui étalent leurs gosses, leur taff de rêve chez Deloitte ou L'Oréal qui ne leur permet pas de voir la lumière du jour, leur appart, les photos du mariage. C'est la vie sur laquelle j'ai craché plusieurs fois pourtant, en fait le truc qui m'embête vraiment c'est le fait de pas avoir d'enfant. De ne pas en avoir eu avant qu'une personne très aimée ne disparaisse.

Je suis paumée depuis qu'elle est partie, et c'est elle qui m'aidait le mieux à  réfléchir. …

Le blog de Caedulis » Gosse de riche ! » 03 décembre 2015 à  14:58

Nous sommes qui nous sommes en dehors de ceux qui nous ont mis au monde.
Souvent il faut se défaire du poids de l'héritage familial, histoire du goût de l'Assommoir de Zola ou de la Splendeur des courtisanes de Balzac.

Je suis née du bon côté.
Mais j'étais convaincue très jeune (vers 7ans) que c'était notre perte, tout ce fric. Cette vie où mon père pouvait tout acheter, même le silence sur ce que ma mère et moi vivions. La violence, les apparences, l'indolence au service du paraître, les cadavres dans les placards, et le silence toujours, personne ne doit savoir ce qui se passe derrière non portes, à  tout prix.
C'est pas tant une histoire d'argent que de statut social qui est indissociable de leur essence.

A 12ans je me suis retrouvée avec ma mère au RMI en France. Bah j'étais super heureuse ado. Mes études idem et j'étais boursière. Puis j'ai retrouvé ma famille à  23ans. Et là  je n'ai plus rien géré.

Mon père a tout perdu puis regagné (pas autant qu'avant, c'était difficilement égalable), ma famille reste blindée, et mes ancêtres qui ils sont. Je peux y aller, j'y retournais souvent à  une époque, mais ça m'a re foutu en l'air, j'ai démoli tout ce que j'avais construit pour essayer de répondre à  leurs critères. Puis j'en ai été incapable.

Au final je vis dans un 36m2 à  Paris, avec un mec fonctionnaire, contre toute logique d'alliance familiale, mais au moins je suis en accord avec moi même et j'ai fait ce que j'ai voulu tte ma vie, notion totalement étrangère à  mes cousins. J'ai pas grand chose sur mon compte mais 39 blousons en cuir et 250 paires de chaussures par exemple.

Chez moi on dit "Je t'achète", "Je t'aime" connait pas.

Alors j'ai du me fabriquer un autre chez moi... …

Le blog de wastedreamor2 » 15g sous le paillasson... » 29 octobre 2015 à  13:29

@ Pleasure,
Le coup d'Air Cocaïne, ça me dépasse aussi.
En plus ils ont laissé le stewart (peut être le seul innocent) malade à  crever sur place!

Et on les accueille comme des héros!
Et le député FN qui prend des photos et spécifie que la location de l'hélio était une option parmi d'autres... Et on fait pas St Martin -Paris en helico, donc ça plus bateau plus plane( rentrés trop vite pr avoir fait une croisière trans atlantique).

C'est pas pour faire dans le "j ai tout vu tout vécu", mais j'ai été exfiltrée par l'ambassade de France avec ma mère à  l'âge de neuf ans (ma mère n'est pas une trafiquante, elle avait des raisons plus louables qu'on s'intéresse à  son cas). 4 ans de préparation, et au moins l'ambassade dans le pays où j'étais, Rocard (ami de mon gd pere), et le ministère des affaires étrangères étaient au courant, sûrement la DGSE. Nous on connaissait pas la date on nous a prévenues quelques heures avant le décollage.

Et je peux dire que ça doit coûter une fortune au vu des dispositifs mis en oeuvre rien que pour nos petites personnes, eux j'imagine même pas la facture, outre les avions helicos ou bateaux, y a les mercenaires(qui dans mon cas étaient dans l'avion), les pattes à  graisser...
Sur internet ils évaluent le montant à  100 000€. Financés par des donateurs... qu'on me les présente ces mécènes des détenus pour cause de trafic!

Heureuse de pas payer d' impôts cette année!

Sinon je suis pas cinglée, ce pays de mon enfance est drastique niveau législation pour les drogues et je ne me suis jamais mise en danger là  bas. …

Remonter

Pied de page des forums