Comment avez vous réussi à arrêter ou baisser la coke ? / PsychoACTIF

Comment avez vous réussi à arrêter ou baisser la coke ?

Publié par ,
85576 vues, 123 réponses
Terson 
BioHacker
France
000
Inscrit le 25 Jul 2014
812 messages
Blogs
Je ne suis pas d'accord, la cocaine est addictive car elle fout la dopamine spécifiquement dans le noyau accubens ce qui active le chemin mesolimbique aka "récompense circuit" du cerveau.

Une bonne dose de L-DOPA ne va pas te défoncer, ça va te faire gerber de ouf ! Comme tout agoniste dopaminergique non selectif.

Moi je milite pour la Ritaline comme substitut.

Dernière modification par Terson (23 avril 2022 à  18:24)


Sautez dans l'urinoir pour y chercher de l'or.
Je suis vivant et vous êtes morts - Philip K. Dick

Hors ligne

 

rocksteady 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 23 Dec 2012
11 messages

rocksteady a écrit

1-commence le plus tard possible dans la journée
2-consomme seul, jamais en groupe
3-refuse les partages
4-sniffe au doigt, juste un petit
5-reporte le "petit dernier pour la route" au lendemain
wink

yep + 5

Hors ligne

 

rocksteady 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 23 Dec 2012
11 messages

pierre a écrit

Il y a des plus un plus de discussions qui demandent  des aides pour arrêter ou baisser la coke.

Je propose de regrouper les témoignages ici.

Vous avez pris de la coke pendant plusieurs années (sniff ou base), racontez nous vos tentatives d’arret Et vos succès, même si ils n’ont pas forcément duré.

Surtout qu’elles sont les astuces que vous avez utilisé pour réussir votre arrêt ou votre baisse ?

Pierre

J'ai arrêté il y a une semaine sans problème.
- en en prenant pas seul
- en disant à ceux qui m'en proposent que j'arrête - la honte si je reprend...
- en observant les rituels voraces et chronophages des amis consommateurs
- en étudiant le peu d'intérêt de leurs conversations une fois défoncés (d'autant que la plupart prennent en fait un mix speed / lidocaïne en croyant que c'est de la c...)
- en me disant que je suis un super-héros
- en écoutant les autres me dire que je suis un super-héros
...et en draguant les filles nettes à leur place ! smile smile smile

voili, bises

PS: j'ai arrêté l'alcool il y a plus d'un an avec la même tactique, et idem les taz et la weed il y a trois mois.

Reste le tabac ...à nous deux gaillard ! wink

Hors ligne

 

sudee 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 12 Apr 2022
49 messages

rocksteady a écrit

pierre a écrit

Il y a des plus un plus de discussions qui demandent  des aides pour arrêter ou baisser la coke.

Je propose de regrouper les témoignages ici.

Vous avez pris de la coke pendant plusieurs années (sniff ou base), racontez nous vos tentatives d’arret Et vos succès, même si ils n’ont pas forcément duré.

Surtout qu’elles sont les astuces que vous avez utilisé pour réussir votre arrêt ou votre baisse ?

Pierre

J'ai arrêté il y a une semaine sans problème.
- en en prenant pas seul
- en disant à ceux qui m'en proposent que j'arrête - la honte si je reprend...
- en observant les rituels voraces et chronophages des amis consommateurs
- en étudiant le peu d'intérêt de leurs conversations une fois défoncés (d'autant que la plupart prennent en fait un mix speed / lidocaïne en croyant que c'est de la c...)
- en me disant que je suis un super-héros
- en écoutant les autres me dire que je suis un super-héros
...et en draguant les filles nettes à leur place ! smile smile smile

voili, bises

PS: j'ai arrêté l'alcool il y a plus d'un an avec la même tactique, et idem les taz et la weed il y a trois mois.

Reste le tabac ...à nous deux gaillard ! wink

Je ne peut que confirmer ce post, surtout, SURTOUT quand il parle de ne pas en prendre seul, en réalité on y prends très vite goût, ceux qui n'ont jamais pris de C pensent que c'est une drogue uniquement festive, sauf que nous savons tous ici à quel point une soirée maison C + musique peut être jouissive.


Personnellement, j'ai arrêté à cause du manque d'argent, j'en suis à 2 mois de sevrage, je compte en re consommer bientôt, mais jamais seul à la maison


Prenez soin de vous, et si quelqu'un à besoin d'en parler, n'hésitez pas

Hors ligne

 

Pelistar 
Nouveau membre
France
010
Inscrit le 24 Jan 2022
21 messages
je lis vos messages , courage a vous , moi j'ai testé la coke y'a quelques jours et je comprend que c'est difficile de décrocher smile

Hors ligne

 

sudee 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 12 Apr 2022
49 messages

Pelistar a écrit

je lis vos messages , courage a vous , moi j'ai testé la coke y'a quelques jours et je comprend que c'est difficile de décrocher smile

Salut à toi, je veux absolument pas faire le moralisateur mais je te conseille une chose si tu viens de commencer, évite absolument d'en consommer quand tu es chez toi et tout seul, c'est dans ce contexte là que tu risque de tomber réellement accro, et évite de trouver un côté fonctionnel à la coke, du genre: Je me prends un petit rail le matin pour aller au boulot, ça m'aide à me réveiller

Hors ligne

 

quietam tempus 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 14 Jun 2022
3 messages
Salut

jai reussi a arreter de la fumer il y a 4 bientot 5 ans ,

jai eu peur car un an apres javais repris de la C un peu mais juste en sniffant

l'idee m'est venu , le fameux une foix de plus cest pas sa que!!

finalment , jetait assez sobre,  jai reflechi a ce que sa ma couter d'arreter sachant que

javais completement perdu le controle et tout le reste , contact avec la famille, amis etc

jai reussi non sans mal a plus y avoir envie , aujord hui il arrive en soiree que je prenne

quelques traces , mais sans plu y penser a la fumer . Tout nest pas gagne mais je nen

ressent plus comme un besoin vitale dans ma vie de tout les jours

Pour arreter jai etait aide , mais un peu a " l'ancienne "

une personne tres chere ma pris seul pendant quelques temps et on a bouge un peu hors de ma ville et de ma zone de connaissances 
ou alors on restait assez reclus a la maison , pas de soiree , pas de contact avec des gens en contact avec quoi que ce soit omme substance ( hormis des herbes pour les moments les plus dur , les premieres semaines )

Cetait la merde les premieres nuit , mais chaque matin reussi , sa arrivait a me booster pour entamer la journee
jespere que tu arrive a faire ce que tu veux je te souhaite le meilleur courage
smile

Hors ligne

 

Soso1234 
Nouveau membre
000
Inscrit le 31 Jul 2022
36 messages
D'abord, c'est long d’arrêter, très long.

J'ai consommé "festif" avec des potes de mes 30 à 40 ans, c'était cool car on était prudent. Je consommais au début disons 3g par an ? oui à peu près... c'est rien !
Puis près de la 40aine je me suis mis à taper de temps en temps tout seul... ET CA C'EST LE GROS SIGNAL les amis !

Là ca a dérapé, j'ai consommé tous les jours un peu (en regardant du porno) avec des grosses sessions de temps en temps, qui ont commencé à me faire peur (des nuits/WE à 3 g) et me faire grave culpabiliser ==> ce qui est le cycle normal de la vie partagé avec le produit.

J'ajoute que je suis marié avec une femme super.

--- et Ma conso solo de C... je lui cachait bien sûr (ba oui on a un peu honte).

Des fois j'etais seul un WE je pouvais taper taper 1, 2 ,3 g, sans dormir, à consommer CC/ Cam / Porn / Chat sex. Et franchement, à part mon état à la fin du WE c'était juste délicieux !!!!

A PARTIR DE LA, ca commence à avoir un impact sur ma vie, je deviens irritable (= je suis con avec les gens que j'aime), je suis déprimé régulièrement, je me dis après chaque grosse session que je vais arreter... et puis finalement ba... je retapes, et puis quand je retape... et ben je retape plus gros... et faut le dire à chaque fois C'EST BON !!

Il y a eu un moment où j'ai une vraie prise de conscience, un petit matin glauque et blanc sans dormir à me sentir comme une merde, j'ai compris que ca pouvait pas durer sur le long terme, que mon cerveau avait trop bien appris à faire ça, qu'il fallait que je lui désapprenne.
==>Car c'est chimiquement exactement ce qu'il faut faire à son cerveau, LUI DESAPPRENDRE A PRENDRE DE LA C. Pourquoi ca ? parce que la C joue sur le circuit de l'apprentissage (avec cette fameuse dopamine). Je vais pas plus loin sur le sujet mais tout de même je dis la chose suivante : ca m'a beaucoup beaucoup beaucoup aidé à comprendre ce qui se passe chimiquement dans le cerveau. je le conseille à tous le monde qui veut arrêter.

A partir de ce moment, étant au fond du trou, il ne me restait plus qu'a remonter la pente (facile à dire)


- j'ai supprimé les numéros (tout en en gardant un bien cache mais difficile à trouver car c'est alors trop l'angoisse de ne pas en avoir au moins un)
- J'ai recraqué, re tapé
- re supprimé les numéros
- recraqué,
- etc.
-etc

mais en fait j'etais dans la bonne direction... Ce qui m'a aidé :

un moment j'ai laché le morceau à mon entourage, d'abord mes potes, puis quelques temps après à ma femme. CA AIDE BEAUCOUP de dire un moment "bon les gars je crois que j'ai un problème avec la C, alors ce qui serait super, c'est que dans les soirées où on est ensemble on tape pas"... il ont été super cools, il l'ont fait, merci mes amis aimés.

Ca aide aussi beaucoup de le dire à sa femme même si franchement j'ai minimisé le problème... mais quand même ça aide. EN GROS ON SE SENT MOINS SEUL et on admet qu'on a un problème avec le produit

A partir de là une période a commencé  où je luttais VRAIMENT  pour prendre moins régulièrement... Je me fixais des échéances, je pouvais tenir d'abord 1 semaines, puis 2, puis 3, puis 4... puis je craquais Et c'est vraiment ce moment qui a été le plus dur pour moi, le craving était franchement intense...
Concrètement ca veut dire que je pouvais au début, les 3 Premiers mois disons, y penser entre 50 et 150 fois par jour. Dès que j'avais l'esprit libre, j'y pensais. je vous assure c'est beaucoup... c'etait obsessionnel, flippant avec un plus les rechutes... En gros y 'a eu 6 mois ou vraiment j'en ai chié. Mon cerveau me disait faudrait que t'en reprenne, tu feras gaffe, c'est bon quand même ce que tu m'as appris, tu te fais des sacres session cul avec (je résume...). Je suis un peu addict au sex, la C se colle toujours à vos addictions je crois.

Mon truc c'etait de me dire "essaie au moins de tenir jusque tel date (une date réaliste) et à cette date je consommais mes 2 grammes sur une nuit.


pour désapprendre à mon cerveau je lui inculqué un autre apprentissage.

--> quand grosse envie de sex + coco, alors je fumais de la WEED et faisait du sex
J'attendais aussi avec impatience mes sessions sex avec ma femme (session MD), ça me calmait. une fois apaisé coté cul ça allait mieux

La WEED c'est bien car ca perche ( je suis un fumeur occasionnel), c'est sexuel dans mon cas et ca permettais de dire à mon cerveau "tu vois des sessions cul on peux en avoir avec autre chose, et c'est bon ! par contre on se sent pas une grosse merde le lendemain"

Je me suis fait des petits cadeaux (et oui), des conneries, des trucs pour me faire plaisir. C'etait une manière de dire à mon cerveau "tu vois je t'apprends quelque chose de nouveau : quand tu veux de la C, et ben t'as autre chose qui te fais plaisir, de plus utile" car je répète il faut lui désapprendre à taper, c'est la clé.

Je m'accrochais également beaucoup à une vraie image de merde de moi-même, un vrai vécu où recroquevillé dans mon lit et consommé 2 ou 3 grammes dans la nuit, vers 6 h du mat, faisant semblant de dormir, je prenais un peu d'opium en cachet pour m'endormir (merci docteur),  ou du lexo. Cette sale image m'aidait ainsi : Quand mon cerveau an plein craving me collait l'image (séduisante à mes yeux) de moi en train de taper et me faire de rush de jouissance, je substituai cette image par celle de moi totalement en bad au fond de mon lit. L'idée était de dire à mon cerveau : "je t'apprends qqch de nouveau : quand tu veaux qu'on tape, et bien après la conséquence c'est qu'on est es super mal"

Petit à petit, mon cerveau a compris, il m'a du coup moins projeté son craving, car il ne voyait plus une récompense au bout, mais une punition.

Au bout de 6 mois je n'y pensais plus que quelque fois par jour, je craquais une fois tous les 3 mois. Au bout d'un an, j'ai pris conscience qu certains jours je n'y pensais pas (quel bonheur). Des que ca revenait je pensais à mon image de bad.

Cette année j'ai pris une trace avec un pote au 31 /12, mais j'ai bien réussi à juguler le truc. Depuis RIEN ! suis trop content.

VOILA les amis smile

c'etait en 2019, on est en 2022, soit 3 ans tout de même. Des sisters m'avait dit que ce serait long. J'ai un peu déprimé la 1ere année mais le plus dur ont été les 6 mois. je pense que je resterai désormais toujours fragile avec ce produit (on peut pas revenir en arrière) mais vraiment je crois que le plus dur est passé.

plein de calins à tous

Dernière modification par filousky (14 septembre 2022 à  08:22)

Hors ligne

 

Soso1234 
Nouveau membre
000
Inscrit le 31 Jul 2022
36 messages
En fait ton cerveau c'est comme un gosse...

Dernière modification par Soso1234 (31 juillet 2022 à  02:23)

Hors ligne

 

Sasso 
Nouveau membre
France
010
Inscrit le 08 May 2022
9 messages
Salut soso,

Je suis exactement dans le même cas que toi mots pour mots.

Ces impressionnants

Hors ligne

 

Soso1234 
Nouveau membre
000
Inscrit le 31 Jul 2022
36 messages
Bé je pense qu'avec ce produit on est plein a vivre un peu la même histoire...

Hors ligne

 

Soso1234 
Nouveau membre
000
Inscrit le 31 Jul 2022
36 messages

Sasso a écrit

Salut soso,

Je suis exactement dans le même cas que toi mots pour mots.

Ces impressionnants

et comment ca se passe pour toi ?

Hors ligne

 

Sasso 
Nouveau membre
France
010
Inscrit le 08 May 2022
9 messages
Je peut pas me permettre de dire que gére assez bien le
Produit mais je suis à actuellement à 2g par cessions tous les 2 mois et à chaque fois j essaie d'espacer un peu plus même si ces que 1 jour ces toujours sa en 2020 j était à 1g par cessions toute les fin de semaines

Hors ligne

 

Soso1234 
Nouveau membre
000
Inscrit le 31 Jul 2022
36 messages

Sasso a écrit

Produit mais je suis à actuellement à 2g par cessions tous les 2 mois et à chaque fois j essaie d'espacer un peu plus même si ces que 1 jour ces toujours sa en 2020 j était à 1g par cessions toute les fin de semaines

Moi je crois que tu tiens le bon bout. Et vraiment dis toi qu'un moment l'étau se desserre, tu te mets à moins y penser. Et puis un jour t'en a plus envie du tout... mais je crois que se fixer des objectifs c'est parfait ! t'as fais les 2/3  !!

Hors ligne

 

Sasso 
Nouveau membre
France
010
Inscrit le 08 May 2022
9 messages
En tout cas franchement mille merci d'avoir posté ton expérience au produit sincèrement sa me rassure.

Hors ligne

 

Soso1234 
Nouveau membre
000
Inscrit le 31 Jul 2022
36 messages

Sasso a écrit

En tout cas franchement mille merci d'avoir posté ton expérience au produit sincèrement sa me rassure.

smile merci, d'une certaine manière ça m'a fait aussi du bien de l'écrire.

Hors ligne

 

mani31 
Nouveau membre
France
100
Inscrit le 20 May 2022
30 messages
Salut moi le seul moyen qui a marché pour arreter la freebase c'est quand je me suis cassé vivre loin de chez moi car tant que tu sais ou trouver le bon produit ou bien que t'as un pote qui consomme encore c'est mort.
C'est triste mais c'est comme ça.

Apres pour la coke je pense qu'il faut déja commencer par stoppé l'alcool et ça devient plus facile.

Hors ligne

 

mani31 
Nouveau membre
France
100
Inscrit le 20 May 2022
30 messages

pierre a écrit

Il y a des plus un plus de discussions qui demandent  des aides pour arrêter ou baisser la coke.

Je propose de regrouper les témoignages ici.

Vous avez pris de la coke pendant plusieurs années (sniff ou base), racontez nous vos tentatives d’arret Et vos succès, même si ils n’ont pas forcément duré.

Surtout qu’elles sont les astuces que vous avez utilisé pour réussir votre arrêt ou votre baisse ?

Pierre

moi j'ai réussi a faire une pause de quelques années! j'ai été obligé de me barrer vivre loin de chez moi pour pouvoir refaire les bons choix.
Des que je suis revenu j'ai repris.
j'ai été obligé de boycotté de très bon potes c'est triste mais c'est comme ça.
Et si t'en consomme quand tu bois de l'alcool stop l'alcool direct car des que tu bois ça allume la case.

En attendant c'est faisable c'est dans la tete. Le plus dur à arreter c'est la clope! surprenant non?

Peace!

Hors ligne

 

Zarathoustra 
Psycho junior
France
200
Inscrit le 27 May 2017
461 messages
Blogs
J’espère dernier message dans la continuité des précédents.

 

Mais j’ai arrêté complètement la c. Plus en phase avec le produit, plus les mêmes effets qu’avant. Il me faut de gros traits pour percevoir cette singulière montée, mais ils sont couteux en nervosité induite et ensuite en sudation +++ avec une angoisse que ça pète la haut. Donc la ratio plaisir/impact sur le corps trop déséquilibré. 1,5 de très bonne voire 2(rare... je jette souvent un peu de prod pour me préserver) sont la limite.

Je suis passé du « à plusieurs » à « tout seul chez moi ».  Parce que en groupe ou a deux il me fallait justement de gros traits, j’y revenais souvent et plus cette sociabilité d’avant (je suis obsédé par le produit et le désir des montées joyeuses d’autrefois). Et écouter untel ou untel perché alors que toi tu ne montes plus… c’est franchement désagréable.


Même chose avec la mdma… adieu les envolées d’autrefois. La dose que je prennais devennait trop toxique (400 à 600 mg) pour des effets assez moyens. Même après 2 ans d'arrêt.

 

Mdma out, clope out, gbl out, il reste l’alcool en cours de sevrage qui lui aussi ne me fait plus triper.

 

J’ai repris la gratte et pour le moment les délires orgasmiques sont là.

 

Plus en mesure de modérer. J'aime les excès et déteste encore plus ses conséquences. C'est trop ou rien

Hors ligne

 

rocksteady 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 23 Dec 2012
11 messages

zed77 a écrit

Bonsoir tout le monde voila j'essaye de faire un grand pas dans ma tentative d'arrêt de la cocaïne j'essaye de vous expliquer mon problème avec mes mots désolé pour l'orthographe se n'est pas mon fort.



Alors voila voici maintenant 5 ans que je me bat pour arrêter ou du moins freiner mon addiction mais je n'arrive pas a résisté a l'envie tout occasion est bonne pour se faire un petit trait qui en suit souvent d'autre pourtant je me suis mis au sport pour essayer de comblé mais rien n'y fait et je suis seul dans ma démarche car je n'est que ma mere qui est assez malade et je ne veut pas y parle de mon probleme part peur pour elle et j'ai aussi un assez trop soucis j'ai la peur bleu de tout se qui est médecin je m'en remet a vous si vous avez le moindre conseil a me donné merci.
a mince j'ai failli oublier j'ai 25ans voila je sais pas si a de l'importance.
j'espère avoir été asser précis

Bon j'ai une solution pour toi et tes 25 ans : dis aux filles que t'arrêtes la c et que pour ça y'a que la baise qui arrive à te sauver - y'en a bien qui se dévoueront smile

Hors ligne

 

Ajamanice 
Nouveau membre
France
100
Inscrit le 01 Oct 2020
34 messages
Salut tout le monde,

J’ai commencé la coke très très jeune.. j’avais deux ans d’avance et j’ai toujours fait beaucoup plus vieux que mon âge Ducoup j’ai vite eu accès à la coke ! Passion pour toutes les substances depuis la sixième, mercalm,zolpidem et tetrazepam, les débuts de cette folle aventure qui m’a enlever toute forme d’insouciance très (trop rapidement).
Première ligne de coke, stress intense devant cette molécule que je voulais tant testée.. seul.
Toujours seul surtout en quatrième troisième.. certains fument leur premières clopes pour moi c’était la coke.. Ducoup 11/12 ans premier rail. Contre toute attente, un sentiment de pouvoir faire ce que je veux, de bien être puissant et surtout cette confiance qui apparaît pour la première fois en moi,je ferrait tout pour apprendre de cette état éphémère afin de le retrouver sans chimie. J’accroche donc assez rapidement ! A cet âge là 1g me tiens une semaine donc c’est vraiment des toutes petites traces ! L’âge joue sûrement ?
L’argent n’est malheureusement pas un problème et aucun parents ne pense que son enfant surdoué utilise son argent de poche pour s’en mettre plein le nez ..
le truc c’est que à cette époque je cachetonne et je suis vraiment accro à la prise de médocs ! Mon rituel de chercher les médicaments dans tout les recoins .. ma mamie ayant des tonnes de médicament pour son syndrome des jambes sans repos sa fybromyalgie et j’en passe.. médicaments qu’elle ne prends plus (changement de traitement) ! Et certes je suis accro mais en réalité je la vois surtout souffrir et prise pour une folle pas mon beau père (médecin et professeur dans sa spécialité). J’adore ma mamie, notre relation est rare car elle m’a éduquer et ma soeur et moi allons presque tout les jours chez elle ! Donc je décide de tout tester. J’étudie absolument chaque médicament et aujourd’hui c’est vraiment devenue une passion ! Tellement une passion que les médecins que je fréquente veulent que je l’es rejoigne en tant que chercheur (pas testeur ou je ne sais quoi) sur des études très interessante en tant que neuro biologiste. Bien sûr c’est après des centaines de consultations et de discussion ou j’ai visiblement étonné le personnel ! Donc pour vous dire à quel point c’est une passion et je la dois unpeu à ce forum que je remercie plus que tout ! Donc voilà pour apprendre rien de mieux que de tester ! J’ai aujourd’hui réussi à stabiliser ma mamie après des années à tourner à plus de 15 cachets par jour etc ! Son neuro a accepter de m’écouter après une faute grave qui aurait pu la tuer..
voilà je dis pas ça pour dire que je suis le meilleur ou quoi mais juste pour situer le contexte et pourquoi j’ai pas accrocher à la coke directement.
Le lyrica et la pregabaline arrivent dans ma vie en troisième et là ma mère commence a se douter de quelque chose. Alors déjà a cette période je suis un très gros fumeur de Canna mais vraiment énorme (je me demande si le fait d’être jeune et d’avoir le cerveau en formation n’a pas jouer à cette résistance de fou) et mes parents le savent car quelques problèmes sans gravité dans mon école et surtout la beuh trouve très souvent par ma mère. Donc je commence à dérailler meme si pour moi tout va bien ! La coke est toujours là mais vraiment des conso minime car je suis toujours en quête de tout savoir sur les médicaments. Je détourne aussi les traitements de mes parents (l’un est bipolaire et l’autre a des médicaments qui lui a servi de surmonter le suicide de notre grand père a l’époque) donc je découvre la joie des BZD et la tristesse des neuroleptiques. Je connais la codéine et elle est toujours en vente libre mais j’ose pas essayer de duper les pharmaciens car j’aime trop leur métier et je suis encore un enfant bien élevé. Donc coke de temps à autres et fumette + médocs en très grosse dose.
Un jour je teste la ketamine car un pote très loin de mes amis et des personnes que je connais tout simplement. Il est unpeu plus vieux mais touche à tout ! Moi je lui apprends les médocs et lui les dissso/psyché enfin tout les trucs que je pensai introuvable à mon âge et sans cercle consomateur. Je teste la Ke et hop je comprends que je vais tôt ou tard explorer toutes les drogues dure qui me tente.
Mes résultats sont toujours excellent mais mon comportement décline je commence donc à être fliqué par ma maman et mes amis inquiet.
Me voilà en hôpital psychiatrique pour enfant. Je prends du recul et je repense à mon père qui m’a toujours dis que les mecs qui cachtonnent finissent jamais bien. Je me rappelé de la ke de la coke et je décide de me sevrer grâce à mon hospit des médocs. Bon je commence un traitement Valium quetiapine xeroquel. Je comprends aussi face à la détresse des mes compagnons que je n’ai rien à faire là, je leur apporte donc l’aide d’un grand frère avec ma positivé et mes conneries pour essayer de les aider.. manque de bol les psy comprennent que je vais bien et me font sortir au bout de deux mois. Je suis triste mais heureux d’être de retour dans la vie. Et la … tout commence.
J’en veux à la terre entière de m’avoir envoyer la bas, je décide que ma vie m’appartient et que je dois vivre avec mon père qui lui a toujours eu raison. Et la .. cocaine tout les jours en sniff. J’ai arrêter les médocs à part mon traitement, je fume que très rarement car je n’y trouve plus d’intérêt avec les autres drogues. L’avantage c’est que grâce à mon tercian au coucher, le valium et la libération lente du xeroquel, fini les descentes, fini les insomnies, fini les problèmes qui étaient en quelque sorte min garde fou.
J’arrive au lycée et donc consomations journalière de coke mais j’aime ça je peux me le permettre et personne ne s’en doute car bizarrement je vais mieux grâce à cette Conso, je deviens la personne la plus sociable de ma ville, les boites de nuits ou tout le monde nous connaît etc la popularité deviens vraiment lourde. Mes potes consomment de la coke quand ils sortent personne ne s’en cache je ne suis donc plus tout seul. Leurs consomations est dérisoire face à la mienne, ils font surtout ça pour entretenir l’image de la nuit suivre le chemin des parents et boire plus que les autres. Je décide donc de ne pas consommer avec eux pour éviter qu’ils me prennent pour un toxicomane dangereux et sujet aux OD.
Les débuts d’une consolation réellement problématique. La coke deviens mon dada je teste tout les type que je peux avoir je deviens une référence pour les gens qui en consomment. J’ai même réussi à leur faire rentré dans la tête UNE PAILLE=UN SNIF.
Viens s’ajouter la ketamine qui petit à petit va remplacer la coke, le lsd qui me fascine autant qu’il me terrifie, la md (que j’ai testé avant la coke mais j’ai oublier de le dire), le tramadol, l’alcool, le 2cb, et L’héro. J’en viens à un stade où la cocaine n’est plus Dutout un plaisir car je dois taper un demi par trace et la descente arrive tellement vite que je ne profite pas( plus de traitement). Je fait donc une pause avec la c sans trop de problème enfin j’en rêve la nuit j’y pense souvent mais je pensais que ça serait plus dur donc ça me va. De là je part sur une quête de l’irréel en me penchant sur ma spiritualité, mon karma et en agrémentant cela de drogue qui m’ont énormément apporté pendant tout le temps que je l’es ai consommés. Donc ketamine/lsd/2cb le plus souvent possible tant que la tolérance ne gâche pas tout. J’en viens à me demander pourquoi j’ai passer tout ce temps à prendre de la coke pour si peu d’effet. Je trouve dans la foulée une réponse : L’IV de coke. A ce moment là je suis en école de commerce tout va bien j’habite avec la femme de ma vie et mes parents sont fier de mes progrès. Et là je me dis que je ne sniffferai plus jamais un milligramme de coke car c’est un gâchis phénoménal.. j’accroche de fou mais finalement je calme et je me réserve dès sessions espace dans le temps pour pas retourner dans la spirale des redescente qui n’en finissent plus. Évidemment personne ne capte mes conso et je l’es cache très bien. Je suis donc à l’aise avec tout ça. Sauf que l’héroïne le sken rentrent en jeu. Je commence à chasser à injecter des opio et là je suis vraiment conquis ! J’y trouve le parfait équilibre entre tout ce que j’aime dans les divers produits que je prends depuis mes 11 ans. 
Sauf que rapidement (vraiment rapidement) je vie mon premier manque ! J’arrive à le camoufler derrière une grippe à ma copine et c’est pas insurmontable ! Finalement j’ai réussi c’est super fastoche je peux recommencer mais cette fois j’espace mes prises ! Ben voyons ! Impossible à faire, je n’espacerai pas une seule fois malgré la tentative.. je rentre donc dans une Conso journalière qui m’ai plutôt bénéfique je deviens une meilleure version de moi même (attention j’ai un hygiène de vie irréprochable à côté de ça) ! Sauf que mon plan saute et c’est le seul ! Je vais chercher du skennan y’en à plus .. bref c’est la merde ! Premier vrai crise de manque et là impossible de cacher la vérité à ma copine car je suis incapable de bouger et mon irritabilité est bien trop dure pour mentir cette fois . Je décroche donc tant bien que mal et j’y retouche plus car flemme. La coc redeviens ma meilleure amie, j’essaye de limiter L’IV en gérant ma conso en sniff et surtout en restant dans une logique de consomations intelligente. Ayant grandi avec la C j’ai vraiment beaucoup de recul sur cette dernière car j’ai traversé des moments vraiment difficile et des très bons aussi.. c’est unpeu comme une vieille amie toxique mais que j’ai pas envie de lâcher tant que je me sens bien dans mes basket et que cela ne nuit pas à mon entourage ! Jamais tester le crack ( a chaque fois j’ai raté) donc je sais pas si ça accroche plus qu’en fix et si le flash est proche de celui en IV ? A l’heure d’aujourd’hui je suis sous TSO Méthadone 50mg sirop et je vais passé la semaine pro à la gellule ! Je consomme toujours la coke en IV ! Environ 6/7g par semaine ! Là ça fait quelque semaines mais en règle générale je fait une pause de quelques mois quand j’abuse comme la ! Mon TSO me sauve la vie, Je suis loin des Conso vraiment problématique que j’avais il y a quelque années et j’ai vraiment réussi à trouver un équilibre comme ça ! Maintenant avec la metha j’assume pleinement mes conso passées, mes mensonges et je suis réellement entrain de changer ma vie grâce a ma décision et aussi à la super équipe qui m’entoure ! La coco je compte l’arrêter aussi mais bizarrement c’est pas quelque chose qui me porte problème et je ne me ment pas à moi même .. j’ai vraiment un lien particulier avec ce produit dans ma tête .. J’ai un peu raconter en long large et en travers mais finalement la Cc ne m’a jamais vraiment quitter sauf quand elle n’avais vraiment plus d’intérêt et que j’étais vraiment dégoûter de payer pour si peu ! J’ai 20 ans, et je suis fier de pouvoir témoigner de ce changement de vie que je suis entrain de réaliser en ayant juste sauter le pas d’aller me faire aider ! Ça a pas été facile surtout avec ma copine les deux premiers mois mais avec de l’aide, l’envie et surtout un cadre (travail etc), mes efforts ne seront pas pour rien. Je donne peut être l’impression de sous estimer l’addiction crée par le cocaine et non bien au contraire car elle est toujours avec moi de près ou de loin .. je considère juste que c’est par choix de ma part je ne veux pas la chasser comme je l’ai voulu pour l’héroïne .. je suis conscient que cette Année marquera peut être mon arrêt de la cocaine et je suis prêt à y aller en douceur mais je ne veux pas la chasser car elle m’a apporté énormément de positif et m’a permis de surpasser des situations très difficiles et dans le passé de devenir un homme sur de moi et amoureux de la Vie. Ça peut vite dérailler et j’ai parfois perdu le contrôle de ma conso mais c’est simplement parceque j’avais envie de lâcher prise et de me defoncer .. l’utilisation qui m’a aider est bien loin des sessions AVEC Injection à répétition ! D’ailleurs je consomme en IV mais à heure fixe / dosage fixe et proprement en laissant la vie suivre son cours. C’est peut être con ce que je vais dire mais quand je vais bien dans ma vie c’est facile de gérer par contre a certains moments de dowwn je sais que si je fait une seule session c’est la porte ouverte à une conso complètement irresponsable avec en prime charcutage de mon capital veineux .. et ça, je ne le veux plus c’est pourquoi si je veux m’autoriser la coke comme seul extra pour mon plaisir je doit me gérer sinon je me puni tout seul. Mes médecins avaient du mal à y croire au début car je leur ai jamais menti sur des moments très dur avec la coke ou je suis sûr que si je retourne mon appart j’en ai laissé quelque part etc .. donc genre de comportement alarment et justifiant leurs doutes ! Avec le temps et leurs constats ils me font désormais totalement confiance à ce niveau là et je l’es remercie.
Ps : si j’avais lu ça quelques année en arrière j’aurais penser très fort : « mais quel connard celui là un jour il va repartir en couiile comme tout le monde et il aura regretter de croire qu’il étais possible de gérer une conso de coke et de surcroît en injection » et je suis conscient de cet aspect là mais si je l’écris aujourd’hui c’est que je le vie et que je sais que c’est possible encore une fois ma démarche me le permet si j’avais pas le Tso je ne ferait jamais ça.

Voilà j’ai un peu zigzaguer mais c’était sympa à partager dès le matin !
Je vois tout le temps dans mon csapa des affiches ou le crack est mis tout en haut de la pyramide de l’addiction devant L’IV donc je suis unpeu étonné vu que je lis souvent qu’il peine à reproduire le flash .. j’aimerai réellement comprendre en quoi il arrive alors à la première place ? Facilité d’accès selon la zone ? Facilité d’utilisation ? Remplace L’iv quand y a plus de veine ?

Merci pour tout les témoignages au dessus qui montrent encore une fois que la coke c’est sournois comme addiction, un vrai piège mais qu’une fois utilisateur en solo, qui aime ça et à qui ça apporte quelque chose au début, il est difficile de l’enlever de sa vie totalement .. chacun a son échelle bien sur !

Passez une bonne journée (elle s’annonce magnifique dans le sud)

Bien à vous

AJAMAN

Hors ligne

 

Lia 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 08 Apr 2022
3 messages
Hello,

Bon je débarque un peu tard mais merci à tous pour vos témoignages, vous me redonnez un peu d’espoir ! J’ai commencé les démarches mais cela me parait tellement insurmontable !! Et je prends bien moins que la plupart.

Bref, merci !

Hors ligne

 

Virusone34 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 24 Jul 2022
3 messages
Bonjour à tous je rejoins cette discussion car j'ai 48ans j'ai commencé l'héroïne à 20ans et j'avais en horreur la coke, jusqu'à la maladie d'Alzheimer de ma mère et un soit disant ami qui passe et vous dit: vas-y tu vas voir tu vas être bien et en effet je l'étais,mais j'me suis ruiné endetté kom jamais. Le pire c'est ke je ne suis pas accroc du tt a la Free base ( oui je consomme ke la coke kom ça ), mais des fois j'ai des envies ( le fameux craving ) ki rajouté à de l'argent ke j'ai plus un plan pas loin, suffit souvent à me rendre chez mon modoo ! Des personnes auraient les mêmes problèmes à partager avec moi ? Merci beaucoup tt les conseils sont les bienvenus

Hors ligne

 

JuUlio0sss 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 11 Jan 2023
15 messages
Pour ma part j'ai 21 ans et j'ai découvert la coke vers 17ans avec un peu tout le reste (MD, Kéta, taz, pills...). J'ai eu la malchance d'avoir pu "profiter" d'un accès quasi-illimité à la C (mais aussi le speed et la meth) vu que mon meilleure ami d'enfance en était devenu un gros vendeur. Je faisais donc des aller-retour dans toute la ville pour avoir mon meug gratos. Avec cet ami j'ai alterné pendant à peu près 2ans des périodes de fortes consommations (lui pouvait en prendre jusqu'à 7g dans la même journée) et des périodes de "sevrage". Seulement il y a quelques mois j'ai quitté ma campagne et je me suis installé sur la capitale pour mes études. Les contacts que j'avais sur place et la disponibilité du produit m'ont assez vite renvoyé dans la c (malgré plus de 6 mois sans consommer). Pendant 3 mois (de septembre 2022 à Novembre 2022) je tournais donc autour d'un demi g par jour et comme j'avais cours et un boulot je consommais dans la journée pour essayer d'avoir fini ma redescente dans la soirée. N'ayant plus le réseaux de mon ami et n'ayant pas le temps pour me remettre dans la vente je me suis foutu pas mal dans la sauce financièrement et psychologiquement, heureusement j'ai eu des parents pour me soutenir et m'empêcher de finir à la rue quand j'ai atteint les presque 1000 balles de découvert. Du coup ça fait un peu cliché mais à la fin du mois de novembre 2022 j'ai jeté un pochon à moitié plein à la poubelle juste pcq j'en pouvais plus d'être tout le temps sous c. Pendant les fortes périodes de craving qui ont suivi et quand je savais que j'étais sur le point de craquer, j'essayer de m'orienter vers d'autres prod genre la (pas de redescente et perso me fait bcp plus longtemps que la c vu comment ça me déboite + effet anti-dépresseur dont j'ai besoin sans l'effet stimulant qui me rend trop accro) pour pouvoir supporter ça tout en s'enfonçant pas dans la merde. J'ai aussi malheureusement (et là c'est pas un conseil c'est plutôt un avertissement) assez fortement augmenté ma conso d'alcool (qui atteint depuis quelques mois les 3/4 litres de bière par jour) et repris la weed (que j'avais arrêté depuis presque 6mois).
Maintenant je sais que je suis jeune et que je n'ai pas la même expérience que beaucoup d'autres gens sur ce forum mais les conseils que je peux donner selon la situation que j'ai vécue et que je vis encore ça serait :
- si possible se laisser le temps de dormir longtemps pour ne pas combattre les symptômes du sevrage psychologique mais plutôt les accepter et refaire ses stocks de noradrénaline
- comme pour une redescente essayer (je sais que c'est pas facile) d'accepter qu'il y aura quelques jours vraiment hard mais que ça vaut mille fois plus le coup que d'être de nouveaux en redescente à pas pouvoir dormir à 9h du mat
- ne pas non plus se blamer sur le temps que peut prendre cet arrêt, s'il le fait de prendre d'autres produits peut présenter des effets positifs il vaut mieux ne pas se détester à chaque fois qu'on retape sinon on est pas sorti de l'auberge
- ne pas hésiter à aller au CSAPA ou CJC pour pouvoir envisager une plus grande variété de portes de sorties
- faire confiance à son intuition et aller se renseigner auprès de médecins (mais aussi de patients) pour déceler des éventuelles co-morbidités ou des troubles qui peuvent en partie expliquer le comportement addict (HPI et peut -être TDAH pour ma part).

J'espère que ce petit retour d'expérience pourra être utile à quelques personnes. Et surtout pour les gens qui luttent actuellement : nos conso ne font pas automatiquement de nous des paumés ou des mauvaises personnes (même si on est d'accord ça fait bien faire  de la merde) et c'est important de garder à l'esprit que chacun est différent face au produit et que c'est pas parce que on a un pote qui a arrêté facilement et pas nous qu'on est nécessairement dans la merde (oui je sais rappel RDR classique mais ça fait jamais de mal).


Peace !

Hors ligne

 

JuUlio0sss 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 11 Jan 2023
15 messages

Terson a écrit

Je ne suis pas d'accord, la cocaine est addictive car elle fout la dopamine spécifiquement dans le noyau accubens ce qui active le chemin mesolimbique aka "récompense circuit" du cerveau.

Une bonne dose de L-DOPA ne va pas te défoncer, ça va te faire gerber de ouf ! Comme tout agoniste dopaminergique non selectif.

Moi je milite pour la Ritaline comme substitut.

J'aurais tendance à être d'accord avec toi concernant la Ritaline après le problème c'est le manque de connaissance médical sur le TDAH (surtout chez l'adulte) et donc sur les effets de la Ritaline, du coup j'ai l'impression que même si ça a plus de 50ans, les médecins maitrisent pas trop le produit et ses effets (j'ai vu tellement de gens être mis sous Ritaline à genre 19/20ans et partir en vrille après). Après je sais pas peut-être que si c'est restreint aux CSAPA, CAARUD, CJC, CMP et hosto why not;

Hors ligne

 

JuUlio0sss 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 11 Jan 2023
15 messages

Lia a écrit

Hello,

Bon je débarque un peu tard mais merci à tous pour vos témoignages, vous me redonnez un peu d’espoir ! J’ai commencé les démarches mais cela me parait tellement insurmontable !! Et je prends bien moins que la plupart.

Bref, merci !

Tqt tout le monde est différent face au produit même si tu consomme pas beaucoup tu peux déjà être bien accro (même si ça réduit les risques). Le but c'est de faire ce que t'es en train de faire c'est à dire prendre les devants avant de toucher vraiment le fond. Même si c'est surement loin d'être fini t'as l'air d'être sur la bonne voie donc lâche rien tu gère !!

Hors ligne

 

JuUlio0sss 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 11 Jan 2023
15 messages

sudee a écrit

rocksteady a écrit


J'ai arrêté il y a une semaine sans problème.
- en en prenant pas seul
- en disant à ceux qui m'en proposent que j'arrête - la honte si je reprend...
- en observant les rituels voraces et chronophages des amis consommateurs
- en étudiant le peu d'intérêt de leurs conversations une fois défoncés (d'autant que la plupart prennent en fait un mix speed / lidocaïne en croyant que c'est de la c...)
- en me disant que je suis un super-héros
- en écoutant les autres me dire que je suis un super-héros
...et en draguant les filles nettes à leur place ! smile smile smile

voili, bises

PS: j'ai arrêté l'alcool il y a plus d'un an avec la même tactique, et idem les taz et la weed il y a trois mois.

Reste le tabac ...à nous deux gaillard ! wink

Je ne peut que confirmer ce post, surtout, SURTOUT quand il parle de ne pas en prendre seul, en réalité on y prends très vite goût, ceux qui n'ont jamais pris de C pensent que c'est une drogue uniquement festive, sauf que nous savons tous ici à quel point une soirée maison C + musique peut être jouissive.


Personnellement, j'ai arrêté à cause du manque d'argent, j'en suis à 2 mois de sevrage, je compte en re consommer bientôt, mais jamais seul à la maison


Prenez soin de vous, et si quelqu'un à besoin d'en parler, n'hésitez pas

Totalement d'accord avec toi pour moi la c c'est très vite devenu une drogue moins à prendre en soirée avec vla les gens que tout seul chez soi. Au bout d'un moment même le fait d'être sous c m'enlevait l'envie de voir des gens. Du coup ouais faut faire bien gaffe et pas sous-estimer cette shit ou l'impact que ça peut avoir sur la vie quotidienne (comme on peut avoir tendance à le faire avec le tata ou la ).

Hors ligne

 

Wimoy30 
Nouveau membre
Belgique
100
Inscrit le 26 Jan 2023
5 messages

Soso1234 a écrit

Des fois j'etais seul un WE je pouvais taper taper 1, 2 ,3 g, sans dormir, à consommer CC/ Cam / Porn / Chat sex. Et franchement, à part mon état à la fin du WE c'était juste délicieux !!!!

Tout d'abord, je voudrais te remercier Soso1234 pour avoir partagé ton expérience et ton rapport avec la C dans lequel je me suis totalement reconnu.

Le passage que j'ai repris en citation est exactement mon délire. Porno + C, qui est tellement kiffant comme tu le dis, malgré qu'après, je me dis que je me détruis peut-être ma mécanique en plus de mon coeur en le sollicitant énormément à chaque masturbation et orgasme. J'aimerais aussi remercier les personnes dont les réponses que j'ai pu lire par rapport au partage de Soso1234 m'ont aidé à me sentir moins seul et à m'avouer ce vice que l'on est plus nombreux qu'on ne le pense à partager et à aimer faire.

Je n'ai personnellement pas encore réussi à arrêter la C, parce que je ne pense pas en avoir encore réellement l'envie aujourd'hui, mais je pense pouvoir ajouter quelques réflexions personnelles pertinentes qui pourront aider ceux qui cherchent à avancer dans une direction d'amélioration. Pour ma part, depuis les 2-3 derniers mois où j'ai essayé de changer des choses, il y a vraiment eu une évolution positive.

Les premières choses qui m'ont aidé ont été de reconnaitre, sans honte et sans culpabilité, que j'avais une consommation qui s'était installée dans mes habitudes de vie. De reconnaître que je n'arrivais ni à dire non à mon envie d'acheter, ni à avoir envie d'y dire non quand la pulsion se manifestait. J'assumais dès lors pleinement que j'allais me faire mon kiff porno + C, et m'en vouloir après. Ensuite, j'ai repensé à comment cette drogue est arrivée dans ma vie, au moment où j'ai essayé pour la première fois, pourquoi l'avoir fait (surtout ça), et comment j'en suis arrivé à le faire seul chez moi.

Réfléchir à la 1ère fois où on a pris quelque chose et pourquoi est, à mon sens, une réfléxion sur laquelle il faut véritablement se pencher. Comprendre le point de départ aidera pour trouver des réponses et des solutions pour l'avenir. Pour ma part, j'ai franchi le pas pour essayer la dernière drogue de ma liste de substances "conventionnelles" que je m'étais autorisé à essayer dans ma vie, celles que j'estimais pouvoir essayer sans franchir un point de non-retour qui pouvait me faire tout perdre. Je voulais en même temps comprendre l'engouement autour de cette drogue, si elle donnait vraiment une confiance en soi à toute épreuve et le sentiment de tout savoir et comprendre. Résultat, ce n'était pas vraiment ce à quoi je m'attendais, j'étais même plutôt déçu, mais j'ai retenté l'expérience car le produit était peut-être mauvais cette fois là. J'ai par la suite découvert les premières ambiances sympas du début avec les copains qui m'ont finalement fait aimer la drogue, jusqu'à découvrir une autre face que j'ai moins aimée, celle de l'ambiance de fin de soirée, ou de fin du stock. C'est là que j'ai vu des choses que je me suis décidé à ne plus vouloir voir, et qui m'a amené à finalement consommer en petit comité, puis seul.

De là, il m'aura fallu 1 an et demi pour admettre qu'une habitude s'était installée, et que je n'avais plus le contrôle sur une consommation devenue hebdomadaire. Je dépensais 50 € par semaine, donc 200-250 € par mois.

Ma première idée pour enrayer ce cycle à été de me dire que je devais couper les ponts avec toute personne me reliant à toute drogue. Cela incluait donc tous mes amis, sans exception. Désactivation du compte Facebook et silence radio par téléphone, n'ont tenu que quelques jours à peine, car je n'osais pas dire aux gens que je devais me séparer d'eux parce que j'étais juste... faible et lâche. J'ai donc commencé à leur parler de ma consommation solo, et certaines personnes ont arrêté de me mettre dans des situations difficiles, sauf lors de grosses soirées, c'était difficilement évitable et j'avais aussi besoin de sortir pour me changer les idées. C'est ainsi qu'un ping-pong a commencé entre la coupure sociale ou le maintien du dialogue de ma difficulté. Que faire car ça ne marche pas, je continue toujours à choper...

J'ai donc pensé à un psychologue, mais ça n'a pas duré. Trop cher malgré son efficacité, et pas convaincu qu'il pouvait m'apporter la solution magique que je cherchais pour changer les choses du jour au lendemain. Je cherchais quelque chose d'immédiat, de radical et fonctionnel.

Déménager et tout quitter ? C'est une idée qui pourrait marcher, mais je suis bloqué par le boulot.

J'ai alors contacté des plate-formes en ligne, appelé des numéros d'aide, mais encore une fois, je n'avais pas la réponse que je cherchais. À savoir qu'on me dise que ma première idée est la bonne, malgré sa radicalité. Mais non, ce n'est pas la solution selon tous.

J'en parle alors à ma famille, j'affronte mes peurs d'être une déception pour mes parents. J'explique mon parcours, mes réflexions, ma recherche de m'en sortir, sans succès. Et là, à ma grande surprise, je reçois de l'amour et aucun jugement... Un poids énorme et une peur tout aussi grande en moins sur mes épaules. Ma famille comprend que je suis dans un engrenage dont je n'arrive pas à sortir. Je me sens mieux, et l'habitude diminue en fréquence car j'ai un endroit où je peux désormais vraiment fuir et où je peux être loin de tout ça, sans avoir jeté mes amis qui me soutiennent du mieux qu'ils peuvent, et qui en fait, ont peut-être la même difficulté que moi en fin de compte...

La finalité dans tout ça, et ce que je souhaite partager aux personnes qui cherchent des solutions, c'est qu'il faut essayer tout ce qui vous passe par la tête si vous pensez que c'est bon pour vous, tant que vous ne nuisez pas et ne faites pas de mal à autrui pour y parvenir. Si une tentative n'apporte pas le résultat escompté, vous aurez trouvé une façon de ne pas y arriver, mais continuez d'essayer, continuez de faire des pas dans la direction voulue, car aucune solution immédiate n'existe, sinon on le saurait et le ferait tous. N'ayez pas honte de vous-même, car il y a une raison qui fait que l'on est là-dedans, et il faut juste l'assumer, et l'admettre pour commencer à faire des progrès. Nous avons tous en nous le pouvoir d'y arriver, et il n'y a aucune honte à demander de l'aide autour de soi.

Je suis une personne très fière et indépendante de nature, mais laisser mon égo de côté pour demander de l'aide à aller mieux a été la meilleure décision que j'ai pu prendre.

Force à vous tous, vous y arriverez un jour !

Reputation de ce post
 
C'est vrai, faut trouver son chemin

Hors ligne

 

Nils1984 
Lévi station
France
500
Inscrit le 12 Aug 2018
114 messages
Blogs
Hey ! (re)salut PA

La cc comme tous les autres stims développaient chez moi une libido hors-de ctrl, assez dur à gérer...
De + la cc est un gouffre financier. Tu te prends ton g de 60 euros dans la journée, tu te shoot comme un vorace toute la soirée et use les miettes (jusqu'à chercher au sol des p'tits bouts volatiles, qui auraient pu échapper à la cup) puis vers 20 h tu retournes au four et c'est repartit pour un tour jusqu'à te retrouver sans thune. La cc c'est le produit où jamais tu parviens à lever le pieds. Sans compter les montées de moins en moins forte à longueur de shoot. Et une fois que t'es à court de thunes, t'as plus le choix, tu stoppes et basta - et te prépares à combattre les cravings (les plus coriaces que je connaisse). Rien que d'y penser là tout de suite le désir d'y retourner est encore là, alors que j'ai tout stoppé en 2019. Y'a pas de solution magique, quand faut stopper faut serrer les dents et (sorry c'est bateau) prendre sur soi... Allez ! Santé à la cc ! drinks

- Le chemin pour monter est le chemin pour descendre -
(Trois Stèles de Seth)

Hors ligne

 

Lola1707 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 04 Jun 2017
93 messages
Blogs
Bonsoir

Pour ma part la solution radicale à été une dispute avec mon dealer. Ca m'a fait prendre conscience qu'il avait une emprise sur moi et que cette situation n'était plus possible,  ça a été le déclencheur. J'ai eu l'impression d'avoir fait le tour avec la cocaine, elle m'apportait plus de mal que de bien.

J'ai beaucoup perdu durant cette période, j'en assume aujourd'hui les conséquences et pendant un bout de temps ..

A l'heure d'aujourd'hui, j'arrive à consommer occasionnellement, je reste tout de même vigilente, je reste éloigné au maximum

Courage à tout ceux qui galère, force à vous

Lola

Il y a des cons partout mais j'ai l'impression que ceux de l'année prochaine sont déjà là.

La culture c'est comme la confiture, moins tu en as plus tu l'étales

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Arrêt & Sevrage - Comment avez-vous réussi à  arrêter la coke?
par Ortesse, dernier post 29 octobre 2019 à  03:00 par Stelli
  66
  5
[ Forum ] Dépistage - J'ai réussi à  tromper un test salivaire (coke) !
par ideout, dernier post 12 janvier 2020 à  21:00 par eib
  31
  [ PsychoWIKI ] Arrêter la méthadone
  [ PsychoWIKI ] PAWS, le syndrome prolongé de sevrage

Psychoactif en Images
Plus d'images psychoactives
En ce moment sur PsychoACTIF  
 Psychoactif 
Crach de la base de donnée
Il y a 5jAnnonce de Equipe de PsychoACTIF
 Psychoactif 
Ces biais cognitifs qui nous desservent
19 janvier 2023Annonce de Equipe de PsychoACTIF
 Appel à témoignage 
Les poussières liées à l'injection : demande de témoignages
Il y a 1jCommentaire de Acid Test (5 réponses)
 Appel à témoignage 
Quelles cocaïnes ne se basent pas au bicarbonate ?
Il y a 10hCommentaire de tony68100 (15 réponses)
 Forum UP ! 
Cessation d’expédition vers la France de certains rc shop majeurs
Il y a 1jDiscussion sans réponse depuis 12h
 Forum UP ! 
Tentatives répétées de sevrage
Il y a 1jDiscussion sans réponse depuis 12h
 Forum 
Qualité coke ovule
Il y a moins d'1mn
1
Commentaire de Gègémie dans [Cocaïne-Crack...]
(20 réponses)
 Forum 
Actualité - Rêvez-vous de drogues ?
Il y a 15mnCommentaire de L'Apoticaire dans [Decro - Sevrages... e...]
(5 réponses)
 Forum 
Perquisition et GAV pour avoir commandé sur le DN en 2020
Il y a 30mnNouvelle discussion de D9-D9 dans [Anonymat et sécurité...]
 Forum 
Effets secondaires - Effets secondaires après 10 jours d arrêt besoin d aide
Il y a 35mnCommentaire de Garsduso dans [Cocaïne-Crack...]
(6 réponses)
 Forum 
Rdr fabrication mdma
Il y a 42mnCommentaire de pierqlex dans [MDMA/Ecstasy...]
(4 réponses)
 Forum 
Envie d arrêter le crack
Il y a 1hCommentaire de sky56253 dans [Cocaïne-Crack...]
(1 réponse)
 Forum 
Dosage - Mes pupilles ne se dilate pas sous mdma ?
Il y a 1hCommentaire de Arcana dans [MDMA/Ecstasy...]
(5 réponses)
 Forum 
Et après? Bonne question...
Il y a 2h
5
Commentaire de Hilde dans [Decro - Sevrages... e...]
(39 réponses)
 Blog 
Crach de la base de donnée
Il y a 1j
3
Commentaire de Hilde dans le blog de Equipe de PsychoACTIF
(6 commentaires)
 
  QuizzZ 
Etes-vous dépendant aux benzodiazépines ?
Dernier quizzZ à 23:19
 PsychoWIKI 
CBD (Cannabidiol), effets, risques, témoignages
 Topic epinglé 
Neurchi 2 Psychoactif
 Nouveaux membres 
AmyW, elkroko, lilbouddhiste, OldChnock nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 

 Ces biais cognitifs qui nous desservent
par AnonLect, le 28 Jan 2023
Salut les psychos, Pour compléter le super poste de MG, quelques chaines Youtube qui sont à mon sens une base indispensable pour justement éviter ces biais, et les erreurs de raisonnement en général : Hygiène mentale : : chaine ludique, vidéos d'environ 10-20 min en moyenne, qui apportent l...[Lire la suite]
 Comment je gère l’après conso
par cependant, le 26 Jan 2023
Salut, ça me parle ton rituel d'après conso ! Dans des discussions intéressantes (mais parfois laborieuses) que nous avions eu en tant qu'équipe de PA invitée parmi des « pros » de l'addicto sur la coke, nous mettions en avant exactement cela. Pour certaines personnes, le recours à des dow...[Lire la suite]
 Les poussières liées à l'injection : demande de témoignages
par tranxène50, le 24 Jan 2023
Salut A l'époque j'ai fait bcp de poussière et des très grosse! Quand tu a abitude en faire du reconnaît bien les premiers symptômes quand il arrive. Je commençais à avoir froid puis le mal de tête qui s'installe et c est de pire en pire. commence a tremblé comme un dingue de plus en plus...[Lire la suite]
Tous les morceaux choisis
Les derniers champis

Bravo merci! dans [commentaire de blog] Crach de la base de donnée
(Il y a 4h)
TOP dans [commentaire de blog] Crach de la base de donnée
(Il y a 10h)
Merci pour les photos dans [forum] manière moins offensive sur la sphère ORL
(Il y a 1j)
Yeeeeeeeeeees dans [commentaire de blog] Crach de la base de donnée
(Il y a 2j)
Une vidéo de ce post a été selectionnée pour être mise en valeur sur la page d'accueil. (filousky) dans [commentaire de blog] Ces biais cognitifs qui nous desservent
(Il y a 2j)

Pied de page des forums