PsychoACTIF / Résultats de la recherche
Recherche » Forums » Auteur : cosmococcyque

Culture drogues » Flash : Charles Duchaussois en image , et vos impressions » 30 mai 2013 à  23:34

Si on me demandais mon avis, je dirais que ce livre m'a laissé une impression de "truc qui cloche". Comme si Duchossois rapportait des descriptions qu'il a entendu à  droite à  gauche à  propos des effets des drogues sans jamais vraiment avoir été dans le coup. De ce que je me rappel du livre, mais ma mémoire est nébuleuse à  ce sujet, on aurait dit que LSD et piquouse de morphine étaient presque kif-kif... Enfin, faudra que je vérifie tout ça en y jetant un oeil, ce bouquin m'était passé dans les pattes il y a si longtemps... C'est étrange parce que le mec était apparemment un authentique junky. Du coup c'est vrai que cela pose la question de savoir s'il en est vraiment l'auteur. Je pense quand même qu'il existe des artistes qui abordent ce sujet avec beaucoup plus de talent et d'acuité.

Kratom » Analyse produits de coupe Kratom » 30 mai 2013 à  23:02

J'en parlais dans [url=http://www.psychoactif.org/forum/viewtopic.php?pid=114933#p114933]un de mes messages[/url]. Quelqu'un m'avait aiguillé sur [url=http://www.kratomassociation.org/forum/7-ka-watchdog-section/5346-alert--adulterated-kratom--dangerous-kratom-products-on-the-market]ce lien[/url]...

A une époque je commandais souvent de que les vendeurs appelaient du Ultra Enhanced Indonisian (UEI), et pour avoir également consommé du tramadol à  répétition, j'ai toujours eut cette impression que les effets étaient les mêmes. Il y a eut aussi quelque fois où j'étais certain de prendre un truc définitivement plus costaud, je suspecte la présence d'un opioïde de pallier 3, mais ça ne m'est arrivé qu'une poignée de fois. Mais vraiment pour le tramadol, je suis certain.

Par contre, lorsque j'achetai de la poudre de feuille sans extrait ni concentré, je n'ai jamais eut de problème dans ce sens. C'était plutôt l'inverse, comme si il manquait quelques chose. Je soupçonne certains vendeurs d …

Culture drogues » Flash : Charles Duchaussois en image , et vos impressions » 30 mai 2013 à  22:54

Le "nègre", au sens où il l'entend, c'est une expression par analogie, voici la définition du cnrtl :

a) Auxiliaire qui prépare le travail de quelqu'un et en particulier personne anonyme qui rédige pour une personnalité, qui compose les ouvrages d'un auteur connu.

b) Homme à  tout faire; personne exploitée sans limites.

J'avoue que pour ceux qui s'évertuent à  voir du racisme partout où ils le peuvent, il y a là  de l'eau pour leur moulin...

Heroïne » Aider à  supporter le manque avec des méthodes naturelles » 29 mai 2013 à  18:29

J'avais essayé les tisane de coquelicot, c'était il y a six ans. Comme j'étais à  fond sur le pavot, je me suis dit que le petit cousin pouvait aider. Toutes les parties de la plante y sont passées : tisane de pétales, de feuilles, te capsules. En ce qui me concerne, en manque ou pas, ça ne me faisait rien, en dehors d'une légère envie de gerber à  cause du goût.

Dans le genre j'avais aussi essayé le pavot de californie (qui lui n'est même pas un [i]papaveraceae[/i]). Ressemble à  un mini pavot avec des pétales jaune-orange. Pas mieux que le coquelicot. Et puis la fameuse laitue sauvage que certians sites veulent faire passer pour un véritable opium des bords de routes. Encore un truc que j'ai abandonné vite fait.

La valériane, un peu mieux, mais j'ai envie de dire qu'il faut y croire. En tout cas ça ne fera pas dormir un insomniaque confirmé. Y'en a dans l'euphytose si je ne m'abuse, qui lui a un effet certain, bien que modeste.

En ce qui concerne le débat sur la prétendue douceur …

Codéine et dihydrocodéine » NEO CODION en trace?? » 27 mai 2013 à  23:05

'soir
Les effets morphiniques de la codéine sont dus à  sa métabolisation en morphine par le foi. En la sniffant, la quantité métabolisée sera bien inférieure à  celle qui le serait en la mangeant, réduisant grandement les effets. Donc, mieux vaut éviter. La biodisponibilité orale de la codéine est de toute façon très bonne, il suffit de ne pas avoir le ventre trop plein pour en tirer des effets optimaux.

Utilisation du site Psychoactif » Licences et PsychoWIKI » 27 mai 2013 à  08:58

Bonjour à  tous,

je me posais quelques petites questions techniques... Les PsychoWIKI sont publiés sous aucune licence? On ne peut pas utiliser de fichier copiés depuis wikipédia (licence GFDL) pour les illustrer? Ou alors est-ce possible dès lors qu'on écrit quelque part dans l'article que les images en question sont publiées sous licence GFDL avec un lien vers le descriptif de la licence (mais peut-être l'équipe psychoactif désire-t-elle ne pas s'entraver de licence et présenter un contenu complètement libre)?

Joyeuse semaine 22 à  tous!

Conseils généraux de réduction des risques » Cherche prix et photos de prods pour enrichir le PsychoWIKI » 23 mai 2013 à  08:45

[img width=800 height=600]/forum/uploads/images/1369/1369292197.JPG[/img]
Du Dicodin 60mg LP (6.24 euro)
Un peu flou... Inutile que je fasse un zoom sur les cachetons, on ne verra aucun détail.
J'attends aussi que les grands [i]papaver somniferum[/i] du jardin des plantes soient en fleurs avec quelques capsules, il y en a un qui fait déjà  70 cm de haut, il va être de toute beauté!

Tramadol » Tramadol dose maximum » 21 mai 2013 à  19:18

Pour l'association paracétamol/tramadol (ixprim), j'ai déjà  vu des ordonnances d'un mois renouvelables plusieurs fois. C'est peut-être différent pour les LP à  100 ou 200mg, mais ce n'est dit nulle part sur internet alors j'aurais envie de dire que c'est comme pour l'Ixprim, à  confirmer.

Codéine et dihydrocodéine » Prise en charge toxicomanie Codéine » 20 mai 2013 à  18:16

Ouai, tu as du perdre de vue ce que Benjamin disait en ouvrant son poste. Il aurait déjà  essayé plusieurs fois d'arrêter avec psychothérapies et tout le bordel, sans succès après des années. C'est pour cela qu'il pense à  la métha.

Mais tu as raison, l'avertissement mérite d'être répété. Pour les codéinomanies (si ça se dit) naissantes et/ou faiblement dosées, d'ailleurs ce n'est pas tant une histoire de telle ou telle molécule, que ce soit la codéine, la morphine ou l'héroine, si cela fait quelque mois que l'on consomme et qu'on n'a jamais [b]vraiment[/b] tenté le moindre sevrage, il serait franchement idiot de se mettre sous TSO.

Codéine et dihydrocodéine » Prise en charge toxicomanie Codéine » 20 mai 2013 à  17:28

[quote=ziggy]Enfin c'est tout un débat quand meme... j'ai connu des usagers de simple codéine qui était vraiment éclaté en deux à  quelques heures de la dernière prise, et c'était pas beau à  voir. Et pour calmer ça, il leur fallait avaler deux fioles de 60mg coup sur coup pour un peu de mieux mieux, là  ou un camé de base à  l'hero aurait été en pleine santé avec au max une fiole... tout ça pour dire que la codéine a une réputation de pipi de chat alors que la dépendance peut être extremement sévère.....

ensuite il me semble pas que Benjamin soit à  la recherche d'un quelconque HIGH (ou défonce ou montée) mais de la protection anxiolytique et antidépressive procurée par les opiacés. Il est vrai que sous substitut, on a moins tendance à  se rendre compte de cet effet offert par la molécule mais il est bien réel.

[b]la théorie qui consiste à  dire qu'on se retrouve dans la "merde encore plus" avec un TSO me semble complètement erronée. L'idée d'un TSO est d'apprendre à  gérer à  conso …

Codéine et dihydrocodéine » Prise en charge toxicomanie Codéine » 19 mai 2013 à  13:25

Oui mais cette "chaleur" ne va-t-elle pas finir par s'en aller à  la longue si la posologie reste la même (ce qui fait l'unanimité dans les TSO)? Beaucoup de témoignages de ce forum sont formels sur ce point : à  un moment la méthadone ne doit plus être prise que pour être normal. Je n'en sais rien, je n'en ait jamais pris, mais je suis à  peu près dans la même position que toi : j'ai besoin d'un tout petit peu d'euphorie (ou de chaleur, peu importe comment on décrit cela), pour ne pas déprimer. Je recherche donc une molécule qui apporterait cela sans avoir à  augmenter les doses. Mais j'ai bien peur que ça soit notre Saint Graal...

Tramadol » Tramadol dose maximum » 18 mai 2013 à  16:47

[quote]Si je pouvais trouver un équilibre comme ça, en étant ds le contrôle. Idéal pour nous tous, non?[/quote]
Le problème avec les opiacés est qu'en conservant une dose constante, arrive fatalement un moment où l'on ne sent plus aucun effet et auquel on est obligé de prendre son produit pour ne pas tomber malade. Il n'y a pas de consommation au long cours sans augmentation des doses qui puisse apporter les jouissances des opiacés uniformément dans le temps, en tout cas avec les produits que je connais. Je pense donc sincèrement que, si on a encore la force et le temps de se sevrer, avec un minimum d'espoir de ne pas rechuter trop vite (le point difficile), il s'agit vraiment de la meilleur chose à  faire. D'un autre côté, pour certaines personnes (dont je fais partie), chaque sevrage use plus la capacité à  encaisser le suivant et à  supporter sa condition. Quand ça fait des années qu'on multiplie les tentatives sans succès, il est évident qu'une autre stratégie doit être adoptée. Bi …

Codéine et dihydrocodéine » Dihydrocodeine » 18 mai 2013 à  08:02

Finalement, ça se passe bien si je prend les huit comprimés en deux fois. Le doc insiste toujours avec la méthadone, il a téléphoné à  un centre spécialisé. De mon côté j'ai tâté la motivation à  la pharmacie, mais ça ne semblaient pas les enchanter outre mesure. "On en voit pas beaucoup par ici des gens sous méthadone. Nous on n'en a pas. Ca nous obligerai à ..." , à  quoi? saurais jamais, elle a pas finit sa phrase. En tout cas c'est non. Vraiment galère le mode de délivrance de cette molécule. Je commence à  me dire que j'ai envie de me sevrer, malgré les effets délétères que ça aurait sur mon activité. C'est le genre d'envie qui me prend quand je vais pas bien, et que je sens qu'il n'y pas d'issue possible.

Tramadol » Tramadol dose maximum » 18 mai 2013 à  07:49

Anaka, tu pourrais essayer de te sevrer avec des Topalgic (tramadol à  libération prolongé), cherche tout d'abord la dose quotidienne qui te permet d'être "normal" sans ressentir d'euphorie ou autres effets "positifs" du Tramadol, puis réduit les dose en enlevant un tiers de comprimé toutes les deux ou trois semaines par exemple. Il me semble que les topalgic ne sont pas trop friables et tu devrais pouvoir les couper facilement avec une lame de cutter (je ne pense pas que ça modifiera la vitesse de libération, l'intérieur des comprimés semble homogène donc ça n'a pas l'air d'être une forme LP étrange, genre à  pression osmotique ou multi-couches, plutôt un truc avec hydroxyéthylcellulose ou une cochonnerie de ce genre.... A vérifier quand même).

Comme je l'indiquais plus tôt tu peux également faire ça avec le dicodin. C'est aussi possible avec les TSO standards, mais je ne sais pas si dans ton cas on te prescrirai de la méthadone (le sirop est bien adapté pour faire une méthode de sev …

Tramadol » Tramadol dose maximum » 17 mai 2013 à  08:58

[quote]Donc c vrai que ça fait un peu peur, et que je me dis que je vis tout de même, et pardon aux usagers d opiaces de niveau 3 qui doivent penser que c du pipi de chat, une véritable toxicomanie.[/quote]
C'est une histoire de dose... Quelqu'un qui prend 20 mg de morphine par voie oral pendant un mois aura un sevrage bien moins difficile que quelqu'un à  400mg de tramadol pendant la même durée. Par contre, c'est sûr qu'avec les opioides majeurs on peut attendre des niveaux de dépendance physiques inégalables avec la codéine ou le tramadol....

Pour l'AD, en effet il vaut mieux ne pas en prendre tant que tu consomme du Tramadol. Lorsque tu sera dans la phase de sevrage complet tu pourras éventuellement en utiliser.

Tramadol » Tramadol dose maximum » 16 mai 2013 à  21:51

Bonjour,
Le plus grand risque est lié au syndrome sérotoninergique, potentiellement fatal qui peut se produire si tu dépasses la posologie de 400mg par 24h. Pour ce qui est des dommage sur les organes, cela n'a pas été observé, mais comme tu le dis ça ne veut pas dire que sur le très long terme il n'y en ait pas.

Si ta dépendance est toute récente, et compte tenu que tu consommes une dose quotidienne modéré, l'idéal serait pour toi de réduire petit à  petit les doses en vue de te sevrer (si ta dépendance te pose problème bien sûr). Plus facile à  dire qu'à  faire. Sinon, il va falloir consulter un spécialiste (addictologue, ou consultation en centre spécialisé). Pour ce qui est de changer de molécule, en dehors des traitement de substitution usuels, nous discutions du cas du Dicodin LP pour substituer les prises de morphiniques de palier 2 (tramadol, codéine...). Tu pourra jeter un oeil [url=http://www.psychoactif.org/forum/viewtopic.php?id=7352]dans ce fil de discussion[/url] si la q …

Codéine et dihydrocodéine » Dihydrocodeine » 14 mai 2013 à  22:31

Bon voilà  : je suis passé voir l'addicto tôt ce matin et suis ressorti de la pharmacie avec trois boîtes de Dicodin pour la semaines. Remboursable (et remboursé, on verra si ça dure si on prolonge l'expérience). Il m'a dit d'en prendre deux, trois fois par jour, et éventuellement monter à  huit si j'en ressent le besoin. J'en ai pour l'instant pris six (deux par prise à  5 heures d'intervalle), mais ça n'a pas l'air d'être suffisant : au bout de trois ou quatre heures je baille et je me les gèle, déprimé, et tout ça sur un délicieux petit fond de sensation de sevrage. Comment faisais-tu Snoopy pour tenir avec seulement trois en un coup ??? En tout cas, même si j'en rajoute deux, voir trois (ce que je vais m'empresser de faire), c'est très loin d'être équivalent à  mes trois boîte de Tussipax... Peut-être suis-je un puissant métaboliseur de codéine et ne le savais-je pas? Heureusement que je retourne voir le doc pour faire le bilan de l'essaie dans trois jours... Petite déception. Ou a …

Codéine et dihydrocodéine » Dihydrocodeine » 13 mai 2013 à  09:04

Pour les injecteurs les excipients ont sans doute une impacte (y'a sur le forum un fil à  propos d'une étude prouvant que le princeps est la source de buprénorphine la moins dangereuse pour l'injection). Pour les autres, je ne vois que l'effet placébo. Mais l'effet placébo est une réalité et peut être puissant. Dixit wikipédia, le simple fait d'annoncer à  quelqu'un qu'on va lui administrer un analgésique puissant active la libération d'endorphine. Certains voudront du Subutex à  tout prix, quand d'autres s'habitueront à  la marque de générique avec laquelle ils ont commencé leur raitement et ne voudront plus en changer.

Répression - Victimes de la guerre à  la drogue » dépénalisation » 12 mai 2013 à  19:08

Même si on ne prend en compte que les drogues illicites, il y a quand même un problème quand 13 millions de personnes (20% de la population française) sont, de fait, des "délinquants". On peut définitivement dire que quelque chose ne tourne pas rond... Quand est-ce que les décideurs auront le courage d'affronter cette réalité? Il faudrait aussi que la droite arrête de refuser systématiquement toute réflexion sur ce sujet, on a parfois l'impression de ne pas avoir à  faire à  des adultes quand on voit les caprices auxquels certains d'entre eux se laissent aller dès que l'éventualité d'un débat pointe son nez.

Ils vont finir par donner raison à  ce cher Bukowski quand il disait que [i] la différence entre une démocratie et une dictature, c'est qu'en démocratie tu votes avant d'obéir aux ordres, dans une dictature, tu perds pas ton temps à  voter[/i]...

Decro - Sevrages... et après ? » Fin de tso galère mais plutôt content pour l'instant » 11 mai 2013 à  16:18

Ouai... Ils appellent ça une [i]maladie chronique hautement récidivante[/i]...

Y'a quand même des gens qui en sortent. Mais je me demande comment c'est dans leur tête après... Est-ce qu'il faut être sans cesse sur ses gardes ad vitam aeternam, ou est-ce qu'après quelques années c'est vraiment fini? En tout cas moi je retombai pour le moindre prétexte. Un cavalier blessé qui mange de l'opium dans un roman... Une biographie de Miles Davis... Des capsules de pavot dans la vitrine d'un fleuriste... Mais faut dire que j'ai jamais tenu plus de trois ou quatre mois. Cela dit j'ai la chance de ne pas passer par l'état "benzo" lors de mes oscillations.

Codéine et dihydrocodéine » Dihydrocodeine » 11 mai 2013 à  11:38

[quote=thierry][quote=prescripteur]ar contre, c'et un TSO reconnu alors que le Dicodin ne l'est pas. Question = s'il ne t'était pas remboursé est ce que cela te gênerait beaucoup. parce que si le médecin met non remboursable sur son ordonnance, il n'y aurait pas de pb.
Amicalement[/quote]
6 euros la boite ça fait dans un mois.On dit 1 boite 2 jours pour ceux qui consomme 1gr de codéine en gros par jour, ouais ça fait 30 jours soit 90 par mois...on peut gagner niveau argent c'est clair...[/quote]
Je suis loin d'avoir un salaire mirobolant, ça c'est sûr, mais je peux sacrifier 90 euro par mois. Surtout si c'est pour me "soigner". De toute façon ça sera toujours moins que ce que j'investissais dans les opiacés avant d'aller voir un médecin.

[quote]Donc toi Cosmococcyque tu retombe de la bupré vers la codéine??Je comprend pas bien, tu prend combien en bupré si s'est pas indiscret?[/quote]
Ouai... Etrange hein? C'est qu'en fait il me faut un agoniste complet. La bupré me laisse sur ma fin, …

Codéine et dihydrocodéine » Dihydrocodeine » 11 mai 2013 à  10:33

Merci pour cet avertissent. En réalité, l'idée était d'abandonner totalement la buprénorphine. D'ailleurs cette dernière, en plus de ne pas juguler mes envies, me fait somnoler en début d'après-midi après le repas, ce qui est assez gênant au travail car j'ai souvent à  lire des articles au contenu assez austère et intrinsèquement sédatifs. Je ne pense pas être en sur-dosage puisque, à  l'époque durant laquelle j'étais stable, je sentais déjà  de légères sensations de manque en soirée. La codéine ne me provoque pas ces somnolences, même si je force un peu sur la dose, j'ose donc espérer qu'il en sera de même avec la dihydrocodéine. Pour la méthadone, d'après ce que j'en ait lu, j'ai bien peur que ce soit comme avec la bup...

Codéine et dihydrocodéine » Dihydrocodeine » 11 mai 2013 à  09:01

A mon avis tu étais largement sur-dosée car même l'estimation la plus généreuse donnerait une équivalence de 0.8mg de buprénorphine pour un comprimé de dicodin (et encore c'est en considérant le sel et non la dihydrocodéine base), et les nausées dont tu parles viendront corroborer cette observation.

[b]Une toute dernière question[/b] (promis c'est la dernière) : le dicodin, pour la substitution, tu le prenais en une, deux, trois ou combien de prises par jours ?

Pour ma part, je voudrais éventuellement essayer le dicodin pour divers raison. Premièrement parce que j'ai un peu peur de ces produits dont le sevrage dure plus que la semaine syndicale. Car, qu'est-ce que je fais si je trouve un super poste pour mon boulot dans un pays ou la prise en charge des toxicomanies en est au niveau -1? La seconde raison est que la buprénoprhine ne semble pas calmer mes envies. Dès le début ça a été très chaotique, je consommais souvent en trois ou quatre jours la semaine de traitement. Je me suis en …

Codéine et dihydrocodéine » Prise en charge toxicomanie Codéine » 11 mai 2013 à  08:39

Benjamin, il y aurait une troisième molécule qui, selon quelques addictologues et usagers, serait (plus?) adaptée pour la substitution de certains codéïnomanes : la dihydrocodéine. En France elle est vendue en comprimés à  libération prolongée de 60mg, le "Dicodin". Jette un oeil à  [url=http://www.psychoactif.org/forum/t7352-p1-Dihydrocodeine.html#p117372]ce fil de discussion[/url].

Amicalement

Codéine et dihydrocodéine » Dihydrocodeine » 10 mai 2013 à  20:16

Dernière question: quels étaient les effets du suboxone en passant du dicodin à  ce dernier? Je m'interroge car je trouve que ça fait beaucoup de buprénoprhine au regard de ce que disaient thierry et l'addicto qui s'occupe de mon cas (respectivement 9 et 8 comprimés pour le passage de 4 mg de buprénoprhine au dicodin). Tu es sûr que ce n'était pas des comprimés à  0.4 mg (et non 4)?

Codéine et dihydrocodéine » Dihydrocodeine » 10 mai 2013 à  19:24

Merci Snoopy, concernant la substitution on manque un peu de récit d'expériences personnelles dans ce topic. Tu as une idée du nombre de boîtes de Tussipax que tu engloutissais avant de prendre du Dicodin? Les trois comprimés ne faisaient-ils que combler le manque ou ressentais-tu un peu de "plaisir"? Et à  la jonction dicodin-suboxone, quelles quantités de chaque? Désolé d'être si curieux...

Ca serait cool si Gofix revenait nous dire combien de comprimés lui étaient nécessaires pour prendre le relais à  70mg de méthadone...

Codéine et dihydrocodéine » Dihydrocodeine » 10 mai 2013 à  13:14

[quote]Je doute cependant qu'elle entraine un bien être à  haute dose si elle est avalée telle quelle, cà d sous sa forme LP, comprimé non écrasé ou pulvérisé.[/quote]
En augmentant la dose on peut atteindre un pic aussi élevé sans réduire les comprimés en poudre, seul la durée de la montée est inévitablement longue. C'est par contre dangereux car on peut facilement sur-doser, à  éviter donc.

[quote]En tout cas c'est une molécule bien mieux adaptée pour le traitement des codéinomanes que la bupré ou la méthadone, car oui, il y a des codéinomanes qu'on a stupidement substitués à  la méthadone...[/quote]
Ca dépend depuis combien de temps la personne substituée consomme de la codéine. Si celle-ci en prend depuis des dizaine d'années, il se peut que l'utilisation de la méthadone soit plus indiquée. Mais c'est vrai que pour une toxicomanie pas trop ancienne impliquant des morphiniques mineurs (codéine, tramadol, etc...) , le dicodin est peut-être comme tu le dis plus approprié, à  confirme …

Codéine et dihydrocodéine » Dihydrocodeine » 09 mai 2013 à  21:25

[quote]Mais on peux tout autant discuter de l'utilité de la dihydro an tant que TSO smile[/quote]
Tout à  fait d'accord pour ça, ça m'intéresse même au plus haut point. Il m'a juste semblé qu'il n'était plus du tout question de dihydrocodéine dans les deux messages précédant mon recadrage, plutôt de traitements de la douleur en général...

Amicalement.

Codéine et dihydrocodéine » Dihydrocodeine » 09 mai 2013 à  17:36

Attention à  ne pas détourner mon topic :merci: ....


[quote]Amateur de codéine j'aime pas ce terme[/quote]
Désolé, je t'avais confondu avec la personne qui a ouvert [url=http://www.psychoactif.org/forum/t7510-p1-Prise-charge-toxicomanie-Codeine.html]ce sujet sur la codeine[/url]...

Decro - Sevrages... et après ? » Fin de tso galère mais plutôt content pour l'instant » 09 mai 2013 à  17:27

Je pense que tu sortiras de la phase "aigüe" d'ici trois à  quatre jours. Mais prévois quand même une persistance de la fatigue et de léger troubles du transite pour encore 10 jours à  deux semaines comme l'indique Prescri'. Courage...

Du côté des benzo je serai plus réservé... Ayant expérimenté un léger syndrome de sevrage après environ un mois d'utilisation, j'ai par la suite limité mon usage à  une semaine (voir dix jours maximum) lors de mes sevrages opiacés. Surtout si tu prends les trois tous les jours (je serais à  ta place, mais je n'y suis pas et tu as peut-être besoin des trois, je n'en prendrai qu'un - le lysanxia par exemple, il a une grande durée d'action, et les effets sont subtiles donc moins susceptibles de déboucher sur des abus).

Remonter

Pied de page des forums