PsychoACTIF / Résultats de la recherche
Recherche » Forums » Auteur : cosmococcyque

MDMA/Ecstasy » Jamais de bad en redescente de MD, ecsta, coke » 23 avril 2013 à  19:24

[quote]Cosmococcyque a écrit:

Donc, mon ressenti personnel est que, en tout cas pour les psychédéliques, la redéscente n'est ni plus ni moins qu'un simple retour aux perceptions habituelles.

Là , e suis moyennement d'accord, parceque la redescente de MDMA il y a un manque réel de sérotonine, ce qui correspond à  la depression.
Après nous sommes toutes et tous différent, mais de là  à  dire que c'est juste une fatigue...[/quote]
Exactement ce que je disais... Par psychédélique j'entendais le cactus, les champi et le LSD. Dans mon post je parle justement de cet état dépressif que me produisait la MD. Il y a bien évidemment beaucoup de produits qui font mal au ciboulot quand les effets s'estompent (un exemple qu'on voit partout: l'alcool), mais j'ai l'impression que ce n'est pas le cas pour les trois que j'ai cités ([b]dont j'exclu la MDMA[/b]), pour lesquels je pense que s'il y a bad à  la redescente, ce n'est peut-être que la frustration du retour au réel, qu'une fatigue naturelle …

MDMA/Ecstasy » Jamais de bad en redescente de MD, ecsta, coke » 21 avril 2013 à  12:23

Hello,
A part en ce qui concerne la MD qui m'a toujours rendu triste pendant quelques jours (si bien qu'après deux essaies j'ai compris que c'était pas mon truc ==> pas touche). J'ai toujours eut l'impression que ce qu'on appelle la redescente n'était rien de plus que la fatigue naturelle qu'on éprouve après avoir passé une nuit blanche, et qu'on se met à  ressentir à  mesure que les effets du produit s'estompent. Ainsi, si la prise du produit n'implique pas de rester éveiller, on ne devrait pas sentir d'effet négatif après le trip. En tout cas pour les psychédéliques. Après, mon expérience se limite aux cactus et aux champignons, mais à  chaque fois que j'en consomme, si c'est dans la journée je n'ai aucun problème après. Par contre si je prend le produit dans la nuit, le lendemain est forcément difficile.

J'ai également eut plusieurs cette fois effet "after glow" dont tu parles, surtout avec les cactus, un bien être surnaturel qui pouvait se prolonger pendant 3 à  6 semaines (si j'a …

Heroïne » Quel médoc pour calmer des démangeaisons "infernales" » 14 avril 2013 à  14:48

[quote]Je suis un drogué tout ce qu'il y'a de plus heureux (pas de soucis de dépendance) [...] Il m'arrive de faire des "sessions" d'une semaine de rache[/quote]
Après une session d'une semaine tu ne ressens jamais un syndrome de sevrage? Tu as beaucoup de chance... J'ai consommé beaucoup de pavot, surtout des capsules fraîches en purée, ou séchées réduites en poudre et réhydratées, les effets doivent être assez proches de ceux du rachacha. Pour moi, cinq jours de consommation consécutifs suffisent à  me plonger dans un état dépressif extrême avec tous les symptômes du sevrage opiacés (avec une intensité toute relative certes, s'il n'y avait que les symptômes physiques sans la dépression, ça passerai "crème") pendant les trois à  cinq jours qui suivent. J'aimerai beaucoup être aussi résistant que toi!

Pour à  revenir à  ce qui t'intéresse, j'avais le même problème que toi. C'est à  cause des démangeaisons que ma copine pouvait savoir si j'avais consommé (croûtes partout sur le corps, …

Speed-Amphétamines » Essayer les amphétamines » 13 avril 2013 à  19:59

[quote]Ce qui me choque, ce n'est pas le fait que tu veuilles le faire, c'est la façon dont ton médecin te présente le truc. Si j'ai bien compris, c'est du genre "essayez ça, ça marche bien mais je peux pas vous en donner donc débrouillez vous"

Je trouve ça... très peu professionnel...[/quote]
Ca ne c'est probablement pas passé comme ça Kevin. Lilith l'a consulté, dans sa détresse elle voudrait essayer la ritaline, alors elle a dit au doc que d'autres étudiants l'utilisaient pour aider à  passer les concours. Le médecin a du lui expliquer que c'était effectivement indiqué pour certains patients souffrant de troubles de l'attention, mais qu'elle ne pouvait pas lui en prescrire.

Lilith, si je comprend bien, tu as des soucis dans ta vie privée qui t'empêchent de te consacrer pleinement aux révisions en vue de passer ton concours... Ton problème est peut-être plutôt l'anxiété et l'angoisse causées par le concours, couplé à  un petit (ou gros) coup de blues? Le médecin ne t'a pas aiguillé …

Speed-Amphétamines » Essayer les amphétamines » 13 avril 2013 à  17:02

[quote]Elle m'en parle mais ne veut pas m'en prescrire! Alors qu'elle sait que je suis dans une merde pas possible avec les exams qui approchent et mon manque de disponibilité mentale à  étudier.[/quote]
D'après l'[url=http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thylph%C3%A9nidate]article wikipedia[/url], même si elle voulait, elle ne pourrait pas t'en prescrire :

[i]Le méthylphénidate (MPH) est répertorié par la Convention sur les substances psychotropes de 1971, ce qui en fait un produit contrôlé dans la plupart des pays. Ainsi, en France et en Belgique, il fait partie des substances réglementées assimilées aux stupéfiants. [u]En France, il ne peut être prescrit initialement que par un pédopsychiatre hospitalier[/u] ; le généraliste peut le renouveler, sur une période d'un an, au terme duquel le patient doit retourner consulter le spécialiste.[/i]

Pour le reste, quelqu'un pourra peut-être te répondre. Quelque chose me dit que, ne connaissant rien des effets que cette substance pourrait pro …

Heroïne » De la méthadone pour ralentir l'installation de la tolérance? » 13 avril 2013 à  15:50

Je suis tout à  fait d'accord avec tes conclusions Kevin. D'ailleurs, j'ai fait erreur en plaçant cette discussion dans la rubrique RdR, j'aurai plutôt du le mettre dans "Actualités" ([b]quelq'un pourrait la déplacer[/b]? il ne s'agit pas d'inciter quelqu'un à  essayer).

D'accord avec toi pour dire que ça ne présente d'intérêt, en théorie (en plus), que pour une personne amenée à  prendre des opiacés à  cause d'un épisode douloureux ponctuel, la méthadone pouvant éventuellement prévenir l'installation d'une tolérance rapide et réduire l'intensité du sevrage après le traitement. Si, bien entendu, cela fonctionne aussi chez l'homme.

Pour les personnes sous TSO, ça n'a pas d'implication pratique immédiate puisque la tolérance est bien installée. Ca pourrai aussi éventuellement aider à  éviter un sevrage pour quelqu'un qui veut se faire une semaine de défonce à  la fin de laquelle la consommation serait arrêtée. Mais tu as tout à  fait raison de soulever le problème que pose les risques …

Heroïne » De la méthadone pour ralentir l'installation de la tolérance? » 12 avril 2013 à  23:34

Il est vrai que j'ai été confronté à  quelques difficultés pour le résumé : comment être compréhensible par tous sans en mettre des tartines? Du coup j'ai préféré la métaphore à  l'exactitude, surtout que de nombreux points me dépassent. Celui-ci n'étant pas destiné à  des scientifiques, on peut largement faire l'économie de certaines notions lorsqu'elles nuisent à  la compréhension du sujet vulgarisé. Cela dit, j'admets n'avoir aucune compétence tant en neurobiologie qu'en journalisme scientifique, alors si des éléments vous paressent choquant, des raccourcis dangereux, faites en moi part sans réserve, on pourra corriger ça.

Je pense moi aussi que cette découverte, en l'état, va plutôt avoir un impact pour les traitements anti-douleurs. Pour quelqu'un sous TSO, la tolérance est installée, alors internaliisation et réactivation du bordel ou pas, ça changera pas grand chose j'imagine. Mais comme je l'ai dis, peut-être que ça donnera des pistes aux scientifiques pour les TSO du future, …

Heroïne » De la méthadone pour ralentir l'installation de la tolérance? » 12 avril 2013 à  21:31

Un petit article plus accessible :
[url=http://www.news-medical.net/news/2005/06/06/64/French.aspx?page=2]http://www.news-medical.net/news/2005/06/06/64/French.aspx?page=2[/url]

Sinon, pour trouver des informations sur le sujet, les mots-clé google sont : receptor, internalization, methadone, mu opioid receptor recycling...
C'est [url=http://www.edimark.fr/publications/articles/regulation-des-recepteurs-opioides-apres-stimulation-par-des-agonistes-selectifs-fin/1862]cet article[/url] qui m'a mis sur la voie (c'est évoqué à  la fin). Après j'ai cherché d'autres éléments sur des travaux de Florence Noble...

[url=http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12763066]Cet abstract[/url] semble aussi parler de ce phénomène, mais ici ce seraient une enképhaline, le fentanyl et l'etorphine qui induiraient également le recyclage.

En tout cas, il y pas mal de publications sur le sujet.

Heroïne » De la méthadone pour ralentir l'installation de la tolérance? » 12 avril 2013 à  20:11

Bonjour a tous,

je feuilletais l'internet pour me renseigner sur la méthadone et la neurobiochimie de l'addiction, et c'est par hasard que j'ai découvert ce fait très intéressant. On s'est tous demandé comment, si ce n'est se débarrasser, au moins réduire la vitesse à  laquelle se développent tolérance et dépendance aux opiacés. Dans les forums on retrouve pas mal de recettes plus ou moins inspirées de publications scientifiques comme consommer du dextrométhorphane (qu'on retrouve dans une large gamme d'antitussifs) en même temps que chaque prise d'opiacé, du zinc, du magnésium ou divers autres médicaments avec plus ou moins d'effets secondaires, plus ou moins faciles à  se procurer et (peut-être?) plus ou moins efficaces.

Au cours de mes lectures de l'après midi, je suis tombé sur [url=http://pmb.santenpdc.org/doc_num.php?explnum_id=12710]ce pdf[/url] (p.4), où l'on apprend que la consommation d'une petite quantité de méthadone avec des opiacés causant habituellement une tolérance e …

Buprénorphine (Subutex et génériques) » Difference entre Subutex et buprénorphine MERCK ??? » 12 avril 2013 à  17:37

[quote]je prenai plu rien et mon doubib ma remi dan la came[/quote]
On voit souvent ce genre de lamentation, à  croire que les médecins chopent les patients et leurs foutent des TSO dans le gosier tels des gaveurs de canards... Surtout quand ceux-ci ne consultent que pour leur faire part de leur actuelle abstinence...

Au coin du comptoir.... » Ca bosse dur au sénat : Grillé entrain de jouer en ligne » 12 avril 2013 à  11:13

Indemnité mensuelle : 7 100,15 € bruts par mois qui comprend une indemnité de base (5 514,68 €), une indemnité de résidence (165,44 €) et une indemnité de fonction non imposable (1 420,03 €). Cela représente 5 388,72 € nets par mois. Le président du Sénat perçoit, quant à  lui, une indemnité de fonction de 7 057,55 euros.

Indemnité représentative de frais de mandat : 6 240,18 € bruts par mois pour faire face aux diverses dépenses liées à  l'exercice de leur mandat (voiture, loyer, frais de réception, d'habillement...).

Avantages : 7 548 € mis à  disposition pour rémunérer ses collaborateurs, dotation micro-informatique, accès gratuit à  l'ensemble du réseau SNCF en 1re classe, forfait global de communications téléphoniques.


Plutôt cool d'être sénateur...

Au coin du comptoir.... » Le sport » 12 avril 2013 à  09:44

[quote]Non, pitié, pas le coup du sport....[/quote]
N'empêche, j'ai rien trouvé de mieux que le sport pour arrêter de croquer en deux jours ma semaine de TSO... Bon, j'avoue que les premières fois que tu mets le nez dehors avec ton jogging des années 80 et tes chaussures flashy tu te sens un peu seul. Mais je t'assure que ça vaut le coup.

Après, moi j'ai la chance d'avoir profité de mon coup de foudre avec l'opium pour arrêter de fumer... Ca n'aurait pas été concevable à  l'époque où je clopais.

Decro - Sevrages... et après ? » seuvrage sport et sauna » 12 avril 2013 à  09:27

Les histoires d'élimination des résidus de l'héroïne, de détoxification, c'est justement de l'intox. Sauf si ton héro contenait des produits de coupe vraiment dégueux. Les symptômes de sevrages ne sont pas dus à  une accumulation de déchets dans ton corps, mais au résultat de l'adaptation de tes cellules à  la prise massive d'opiacés. Sans te raconter en détail ce qu'il se passe (fais signe si cela t'intéresse), lorsque tu consommes des opiacés pendant plusieurs semaines, ton corps adapte sa chimie pour essayer de retrouver son équilibre "originel" et son fonctionnement normal. L'ennui est que lorsque tu arrêtes de lui donner les produits en question, il y a à  nouveau déséquilibre mais dans l'autre sens (il était adapté à  une présence d'opiacé en grande quantité, et d'un coup il n'y a plus que les sécrétions naturelles très limitées). Résultat : tu trinques. Il faut donc attendre que la chimie internet retourne à  son état normal. Tu pourras donc bouger, suer, boire des tisanes qui …

Codéine et dihydrocodéine » Dihydrocodeine » 08 avril 2013 à  22:46

Tu as raison Kevin, ce n'est pas si idiot... Le problème est que je suis (encore) incapable de faire des réserves. Trop d'appétence, si je mets des comprimés de côté je suis sûr de les avaler dans la semaine qui suit. Le plus probable est que, en cas d'interruption, celle-ci soit de l'ordre de quelque jours, alors pour le coup les TSO à  base de molécules à  longue demi-vie apporteraient une meilleur protection (symptômes moins intenses les premiers jours). Dans le cas d'une interruption de longue durée, avoir été substitué par une molécule dont l'effet pharmacologique est intrinsèquement court serait une chance. C'est l'éventualité d'une telle suspension du traitement qui parfois m'effraie (mais pas de manière pathologique), comme c'est extrêmement peu probable, j'ai écrit que c'est idiot pour en souligner l'aspect irrationnel.

Familles, amoureux(euse), collègue : je t'aime moi non plus ? » Rechute et départ de la maison » 08 avril 2013 à  19:07

Ouai, c'est important de trouver un médecin, psy avec lesquels on se sente en confiance, et un prescripteur dont on n'a pas l'impression d'être le "client". La première fois que j'ai consulté, je me suis acharné quelque mois avec une psychologue en croyant que mon malaise en sa présence était justement lié à  mes troubles émotionnels, et que ça allait passer. Résultat, à  chaque fois t'a l'impression d'aller au casse-pipe, puis tu finis par plus y aller et c'est reparti. M'a fallut en essayer quatre avant d'arriver à  parler. En plus, les professionnels de soins les moins compétents ne vous disent pas d'aller voir ailleurs, alors qu'ils doivent bien voir que ça marche pas, mais comme ils savent qu'un addict c'est du long terme et qu'ils sont en galère de patients... Après, c'est pas toujours facile de multiplier les interlocuteurs, surtout quand ça va pas fort.
Prend soin de toi.

Codéine et dihydrocodéine » Dihydrocodeine » 08 avril 2013 à  18:51

Tu te rappelles combien de comprimés par jours pour une dose équivalente à  ces 70gr de méthadone? C'est un médecin qui te les prescrivait, qui te l'a proposé?

Codéine et dihydrocodéine » Dihydrocodeine » 08 avril 2013 à  18:40

Merci. Il est vrai qu'une constante des tables d'équivalence est justement leur variabilité... Des témoignage des personnes ayant utilisé la dihydrocodéine seraient donc précieux. Par expérience personnelle, je sais que la codéine n'est pas la panacée en terme de substitut (plusieurs périodes avec du Tussipax). Le plus gros inconvénients étant liés à  la "récolte", la faible durée d'action et le plafond (souvent trop bas) imposé par le foie. Mais la dihydrocodéine semble se démarquer de la codéine par ses effets, aussi pensai-je qu'elle pourrait être une meilleure alternative que cette dernière, surtout sous forme à  libération prolongée. Mais je ferais aussi bien d'en discuter au médecin qui s'occupe de mon cas.

Après, je ne remet pas en cause l'optimalité de la buprénorphine et de la méthadone, qui semblent être les compagnons les plus confortables si tout se passe bien. Je suis actuellement sous buprénorphine, mais, c'est un peu idiot je le conçoit, j'ai toujours des anxiété soudai …

Codéine et dihydrocodéine » Dihydrocodeine » 08 avril 2013 à  12:49

Bonjour,
J'ai entendu parler de substitution à  base de dihydrocodeine. En France on en trouve dans le Dicodin, libération prolongée, 60mg. Sur internet, c'est l'un des opioïdes les moins documentés (mais quand même bien plus que l'éthylmorphine, qui a la palme), tout ce que j'ai pu trouver c'est une publication racontant que la molécule s'était révélée aussi efficace que la méthadone lors d'essais cliniques, mais l'abstract de la publi ne précise pas les doses utilisées. Seul l'article wikipedia anglo-saxon est relativement bien fourni (on y apprend que les effets seraint proches de ceux de l'oxycodone ou de l'hydrocodone), mais là  encore pas d'équivalence de dose. Egalement vu quelque part (peut-être wikipedia) que la dihydrocodéine était une des métabolites actives de la codéine.

J'ai trouvé des pistes intéressantes sur psychoactif. La plus solide étant une traduction d'un article par Prescripteur ([url=http://www.psychoactif.org/forum/viewtopic.php?id=6088]ici[/url]), dont voici …

Buprénorphine (Subutex et génériques) » Sevrage Subutex » 04 avril 2013 à  21:33

[quote]"si elle avait su", elle n'aurait pas commencé ce sevrage...[/quote]
J'ai peut-être raté quelque chose, mais je ne vois pas où Vera a dit ça... Tout ce que je vois écrit c'est "Si j'avais su...", ça peut faire référence à  n'importe quoi. Pas bien cordial d'extrapoler ses paroles puis de l'accabler, surtout en ce moment.

Peace.

Buprénorphine (Subutex et génériques) » Sevrage Subutex » 04 avril 2013 à  16:50

Le "si j'avais su" doit porter sur quelque chose d'antérieur, elle a bien compris que l'arrêt abrupt piquerai... Genre la petite ritournelle qui vous trotte dans le ciboulot à  chaque sevrage ("Putain, plus jamais!", et pourtant ça recommence... souvent). Bref, inutile d'alourdir un fardeau déjà  bien pesant. Mais au fait Véra, ça va bientôt faire une semaine que t'encaisse? Je pense qu'à  la fin du week-end qui arrive ça ira déjà  beaucoup mieux pour toi, sauf si c'était pas la bonne lune pour se sevrer... Courage, t'as déjà  fait un bon bout du chemin. Si tu en as la possibilité, essaie de mettre le nez dehors, le soulagement amené par une bonne promenade est certain (ça pourra te paraître trop difficile de marcher pendant une demi-heure, mais une fois lancée tu te rendras compte que c'était surtout une impression).

Kratom » Le Kratom pour soulager le manque d'opiacés » 02 avril 2013 à  22:40

De l'hydrocodone et de la morphine? Il me semblait bien que c'était vraiment trop bon pour être honnête... Merci pour ces informations, cela faisait des années que je me demandait ce qu'il y avait vraiment dans ce UEI, quoique ici en Europe, ça doit plutôt être la version à  base de tramadol & cie...

[quote]Si tu a des sources concernant les maladies tropicales éventuelles liées à  la prise de kratom ça m'intéresse...Et pour le système immunitaire, ça ne m'étonne pas tellement ce que tu dis car c'est vrai que le kratom contiendrait des alcaloïdes similaires à  Uncaria tomentosa (qui joue sur le système immunitaire).Mais du coup, c'est plus à  l'arrêt si j'ai bien compris ?[/quote]
Au sujet des maladies tropicales, il s'agissait de diverses mises en garde sans exemples tangibles que j'avais vu sur le site [url=http://www.drugs-forum.com/forum/]drugs forum[/url], pas de sources réellement béton (j'aurais peut-être pas du mettre l'avertissement en gras, je vais corriger). Je trouvais cep …

Kratom » Le Kratom pour soulager le manque d'opiacés » 02 avril 2013 à  09:39

Oui, le kratom réduira le manque causé par l'arrêt d'un opioïde puisqu'il contient des alcaloïdes opioïdes (à  côté d'une vingtaine d'autres molécules plus ou moins actives). La [url=http://www.erowid.org/plants/kratom/kratom.shtml]fiche erowid sur le kratom[/url] doit tous les répertorier. Mais pour une forte dépendance, il faut impérativement avoir un kratom de "bonne qualité", sinon les quantités impliquées vont être beaucoup trop grandes pour être absorbées avec une minimum de confort...

La concentration en opioïdes dans le produit vendu (en général des feuilles concassées ou en poudre) varie beaucoup d'une source à  l'autre (sites internet), et il y a même parfois variabilité de la qualité à  source constante. Pour ma part, en ce qui concerne l'achat de simples feuilles, j'ai toujours trouvé les revendeurs européens être les pires et il fallait commander aux states pour obtenir du kratom de qualité (ou avoir un contact directement dans les pays où poussent la plante?). Avec un éc …

Au coin du comptoir.... » Quel produit ai je consommé ? + Expérience » 31 mars 2013 à  09:47

C'était peut-être de l'héroïne? J'ai déjà  entendu parler de types tapant de l'hero en croyant qu'on leur avait vendu de la coke. Arrivent parfois des histoires d'overdoses à  cause de ce genre de méprise. D'autant plus que les effets décrits ont l'air de coïncider, et l'op ne précise pas l'héroïne parmi les drogues dont il aurait une expérience...

Répression - Victimes de la guerre à  la drogue » Dépénalisation ou légalisation » 30 mars 2013 à  14:47

[i]que risque t on concretement a produire soi mm ?[/i]

En théorie, c'est comme le trafique. Si tu te fais serrer, les flics commenceront à  te faire peur en te disant que c'est 6 (ou 7, je sais plus) million d'euro d'amende avec dix ans de prisons. Ce qui est effectivement la peine maximale pour ce délit. Ils te diront que tu peux réduire ça en balançant tous tes petits copains à  qui tu en as refilé (très sournois, car en fait, c'est pour rajouter des éléments à  charge dans ton dossier). Mais dans les faits -, ce n'est bien sûr pas appliqué. Si c'est la première fois qu'un producteur est découvert, et qu'il n'y a pas d'élément démontrant le trafique des substances produites, ce sera en général un sursis (genre 6 mois), avec une amende (autour 600 euros, selon les revenus). Peut-être moins que ça avec de la chance. Si de l'argent à  été accumulée avec la production, la peine sera d'autant plus conséquente que le trafique aura été important.

Je sais pas pour la légalisation, mais en …

Buprénorphine (Subutex et génériques) » Sevrage Subutex » 28 mars 2013 à  13:32

Ouai, ça devrait aller, essaie de garder à  l'esprit que ce mal-être est purement chimique. Si tu commences à  te dire que plus rien ne va, que ta vie part toute en couille, rappelle toi que c'est faux, c'est juste ton cerveau qui transforme le déséquilibre de ta soupe chimique interne en ce ressenti, et que ça finira par passer.

Buprénorphine (Subutex et génériques) » Sevrage Subutex » 28 mars 2013 à  12:53

Cela dépend de l'état dans lequel tu te trouvais en commençant le subutex. Si tu étais clean, je dirais qu'en ayant consommé 4mg par jour sur une durée de moins d'un mois, tu ne devrais pas être cloué au lit à  répandre le contenu de tes intestins par tous les orifices. Mais ça ne sera pas non plus une promenade de santé. J'avais passé trois semaines à  la montagne avec un ami qui avait consommé du sub pendant moins d'un mois aussi, environ 3mg par jour (peut pas savoir exactement, il fractionnait des comprimé de 8mg), et a commencé son sevrage au début du séjour. Il a eut une une dizaine de jours pendant lesquels il était bien crevé, forte dépression, insomnies (quoique selon lui elles étaient moins fortes que durant d'autres sevrages, il ne subissait pas cet atroce mal qui vous empêche de rester immobile pendant plus de cinq secondes), manque d'appétit, diarrhée (sans désir impérieux d'aller à  la selle). Il était avant tout indisposé par la fatigue et la dépression, bien que capable …

Anonymat et sécurité sur internet - Conseil sur le deep web » Achat drogues en ligne » 03 mars 2013 à  13:09

[quote]ou faux commender en securiter et de caliter sans se faire avoir part les smits[/quote]
En gros c'est pas possible, surtout pour des produits superstar tels que "weed, ecsta, coke, hero, lsd" pour citer ceux que mentionne l'op. Encore, s'il s'agissait de plantes bizarres venus du nouveau monde ou d'afrique, d'"enthéogènes", il existe bien quelques sites sérieux... Mais dans le cas qui t'intéresse les risques de se faire couillonner son trop grands. Pour ce qui est de la police, le seul moyen d'éviter les ennuis est de refuser le colis si on vient te le présenter en mains propres. Par exemple si tu habites un immeuble, que l'étage de ton appartement ne figure pas sur ta boîte aux lettres et que le facteur ne monte jamais pour un recommandé et que cette fois là , comme par hazard, il fait l'effort de venir : danger! Tu prends le paquet, tu barres l'adresse d'une croix et écris a côté "refusé" avant de le lui rendre. Normalement, ils ne devraient pas avoir le droit de perquisitionn …

Anonymat et sécurité sur internet - Conseil sur le deep web » Achat drogues en ligne » 02 mars 2013 à  15:14

Attention à  la maréchaussée quand vous commandez des trucs sur le net. Surtout quand le colis passe par les douanes et vient de pays "sensibles" (Amérique du sud, hollande, etc...). Si le paquet où la lettre n'est pas sensé nécessité de signature et que le facteur sonne quand même à  la porte, le plus prudent est de le refuser pour éviter les mauvaises surprises. Dans le jargon, ça s'appelle une "livraison surveillée". Colis refusé => pas d'infraction constatée => pas le droit d'entrer (sauf s'ils ont d'autres raisons de le faire bien sûr). Le plus prudent d'ailleurs est de ne rien commander d'illégal, surtout en matière de stupéfiants, comme vous ne pourrez pas vraiment faire de réclamation, la plupart des e-commerçants sont peu scrupuleux et il est très fréquent de se faire envoyer des produits frelatés voir tout autre chose, mais c'est un autre débat...

Remonter

Pied de page des forums