Dernière heure de gloire pour la codéine? / PsychoACTIF

Dernière heure de gloire pour la codéine?

Publié par Stovo, 12 juillet 2017 à  16:42
511425 vues, 4014 réponses
Anonyme9404
Invité

Salut je n'ai pas tout lu, mais je lis que certaines personnes galèrent, pour prendre un RDV, ou bien si la date du RDV est trop éloigné.... en ce cas, n'hésitez pas à faire l'armoire à pharmacie, celle de vos parents, de vos ami(es) etc.

En vous méfiant tout de même des associations dans certains médocs, comme avec le Dafalgan codéine qui est avec du paracétamol (ne pas dépasser 1gramme/prise toutes les 4 heures), pour le Tramadol idem, il y a aussi de l'Actiskenan qui peut bien vous aider, ou du skenan et diverses autres choses etc.

ET si vous trouvez quelque chose, n'hésitez pas à vous renseigner ici ou ailleurs du dosage adéquat, ou bien de tout simplement vous renseignez sur le médicament, certains ici connaissent bien ceux là, mais dans tous les cas, si vous essayez un nouveau médicament à base d'opiacé, de morphine prenez-en, en tout premier lieu qu'un tout petit dosage, même si vous êtes en manque....

Je m'adresse aussi aux différentes personnes qui viennent probablement lire ce thread et qui n'interviennent pas. Ce n'est pas vraiment un "bon conseil" que d'aller faire l'armoire à pharmacie, la sienne, ou celles des autres, mais je sais que parfois on n'en a pas le choix, faut juste être très prudent.

Certaines personnes disposent chez elles de tout un arsenal d'anti douleurs, et en surplus. Certainement qu'en leur demandant gentiment elles pourraient vous dépanner. Prétexter de grosses douleurs si vous ne pouvez pas parler de votre dépendance avec ces personnes ami(es), ou membres de votre famille.

Une fois en chien, une amie qui a différent problèmes de dos, une sciatique etc. a su que j'étais pas bien, elle m'a envoyé de l'actiskenan, du Tramadol, des Dafalgan codéines etc. En sachant que c'est interdit de refourguer son skenan à d'autres personnes, c'est un médoc "surveillé". Donc attention aussi à ça.

Mais parfois on a pas le choix.
Je ne faisais pas de bizness et elle non plus.

Regardez autour de vous, et réfléchissez à celles qui ont eu des douleurs, maladies,  celles qui pourraient détenir ce dont vous auriez besoin... en tout cas, à votre place, c'est exactement ce que j'aurais fais, si pas de RDV chez un médecin. Et je suppose que c'est ce que vont faire pas mal de personnes dans les semaines à venir.

Si mon post est abusé, ou je ne sais quoi, bah on le supprimera.

Et aussi, et tout simplement, il y a la subutex, ou buprénorphine. Mais ça, il vous sera peut-être plus difficile d'en trouver hors marché noir, parce que les gens ont en général leur dosage pour 28 jours, vous en dépannez pourrait les mettre dans la mouise, comme on dit ! hmm

Bise, et Bon courage.

Dernière modification par Anonyme9404 (21 juillet 2017 à  23:16)


Exa 
Nouveau Psycho
France
000
Date d'inscription: 13 Jul 2017
Messages: 145

Sevragemaso a écrit

exa a écrit

Au lieu de se dire qu'une mère laisse un enfant se shouter est ce normal ?

Mouais bof, je suis à peu près certain que pour les plus jeunes ici, on a réussi à cacher notre addiction à nos parents. Personne n'en savait rien de mon côté par exemple et j'imagine que c'était aussi le cas pour cette jeune fille, surtout que la vie sous opiacée n'est pas quelque chose de facile à déterminer concernant les tiers (vu qu'en général, on est plutôt boostés/joyeux/sympa etc.) donc pas forcément trop de raisons d'aller rechercher de ce côté là.
D'ailleurs, heureusement qu'ils n'ont pas pris la question sous cet angle je trouve (même si ce qu'ils ont fait est complètement hors réalité).

En passant, je suis tombé sur les réactions des addictologues sur la question, je sais pas si ça a déjà été posté mais c'est plutôt intéressant :

Aux pharmaciens

Les acteurs de l'addictologie dénoncent un manque d'accompagnement

La mère de Pauline savait très bien qu'elle en prenait mais ne contrôlait pas ses doses.
Aucune surveillance !

Hors ligne


Elisa777 
Desperate Housewife
France
000
Date d'inscription: 16 Jul 2017
Messages: 313

Syam a écrit

Il sont gentils Drogue-Info-Service. Voilà ce qu'ils disent :

Comment peut se faire le sevrage ?

Il est conseillé de privilégier la diminution par paliers plutôt que l’arrêt brutal. La codéine restant disponible sur prescription il est possible de se tourner vers son médecin pour organiser avec lui cette diminution progressive. Le principe de la diminution par paliers est de diminuer plus rapidement au début qu’à la fin. En effet, ce sont les derniers paliers qui sont les plus difficiles à franchir et pour lesquels il vaut mieux aller plus lentement, prendre son temps pas à pas.

C'est bien mais si les médecins sont si cons qu'ils envoient chier les patients ou leurs prescrivent des benzos à la place, ils font quoi les patients???

Ah ça y est ils se sont enfin décidés à mettre un message sur le sujet en page d'accueil ?

Pas trop tôt.

Espérons que ça incitera les médecins les plus réac à aider les gens...

Je croise les doigts. J'en peux plus d'avoir les larmes aux yeux à chaque fois que je lis un témoignage sur un addict qui s'est fait jeter par un "docteur" :'(


Oh, beauty is a beguiling call to death and I'm addicted to the sweet pitch of its siren.

Hors ligne


GBUNA 
Nouveau Psycho
France
000
Date d'inscription: 12 Jul 2017
Messages: 74

Elisa777 a écrit

Ah ça y est ils se sont enfin décidés à mettre un message sur le sujet en page d'accueil ?

Pas trop tôt.

Espérons que ça incitera les médecins les plus réac à aider les gens...

Ah non ! Depuis hier voyons.... Ils sont pas aussi irresponsables big_smile

Hors ligne


Tag'ada 
Nouveau Psycho
France
100
Date d'inscription: 17 Jul 2017
Messages: 128

Bonsoir à tous,

Je me rends compte que ça fait 5 jours que je suis PA avec attention, en lisant chaque nouveau message qui arrive...
A présent,  au lieu de faire le tour des pharmacies pour ma codéine réconfortante, je parcours ce forum et j'y trouve du réconfort...comme beaucoup d'entre vous.

Je ne sais expliquer ce qu'il s'est passé dans ma tête depuis 1 semaine. J'ai une solution temporaire de codéine jusqu'au 1 août, à dose reduite certe,  donc je ne suis pas à plaindre. Mais mentalement, quelque chose a changé. A force de vous lire, je me suis interrogée sur plusieurs points.

J'ai fait la démarche de consulter en addictologie en juin dernier avec rdv initial en septembre, soit avant l'arrêté.
Une voix en moi me disait qu'il fallait que j'arrête avec la codéine, que je me devais d'être "responsable" en tant que maman isolée, que j'avais passé l'âge de vouloir planer tout le temps et qu'il fallait affronter la vie "sobrement"...Ce raisonnement s'applique à moi seule, dicté par une vision de vie "idéale" aux yeux de la société. Je ne juge personne hein!
En lisant certains de vos commentaires, je me suis interrogée. Est-ce que la codéine nuit vraiment à ma vie au point de m'en défaire? J'ai toujours aimé mes comprimés, je les adorent même! Ils sont ma béquille, mon boost nécessaire à me sentir légitime dans cette existence. Ils me rendent gaie, sociable et plus sûre de moi. Alors pourquoi arrêter? Après réflexion,  ormi pour le fait de rentrer dans une case qu'on veux me faire croire comme étant la seule "normale", je ne vois pas.
Alors si c'est aux yeux du monde et de la société que je dois arrêter, et non pour mon bien être, pourquoi faire ce sacrifice? Au nom de quoi et de qui?

Je n'avais jamais perçue la codéine comme étant une alliée fondamentale à mon équilibre. Et pourtant, si elle n'avait pas été là c'est certain que j'aurais fait de mauvais choix...je m'en rends compte seulement maintenant.
Alors vouloir arrêter pour ressembler à M. et Mme tout le monde, parce que la société impose une hygiène de vie parfaite, un modèle de mère parfaite, et la femme parfaite, je choisis non.

Néanmoins, j'aimerai et j'ai besoin de comprendre pourquoi j'ai besoin de béquille pour avancer. J'espère que le service addictologie m'aidera à y voir plus clair.
Peut être qu'a ce moment là seulement, je pourrai voler de mes propres ailes sans protection opiacé ou autre.

Voilà juste un billet d'humeur sans prétention, j'imagine que nous sommes beaucoup à avoir pris conscience de la place de la codéine dans notre vie depuis quelques jours...

A Syam et Mascarpone en particulier, vos commentaires et vos conseils sont précieux. Je trouve ce que vous faite admirable pour tout le monde par ici.
Merci!!!

Hors ligne


Bernard33 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 17 Jul 2017
Messages: 36

salut, j'ai l'impression qu'on avance, et qu'ils manquent d'o(iks) ygene en aval
super, ça va peut etre dénouer les choses. ils cherchent une responsabilité au bazars ambiant.
Fredfensy je fait les memes pharmacies que toi a Thionville...je bossais en déplacement a la centrale, alors j'ai pu t'imaginer
du lu(iks) embourg a metz...
on est le 21, je suis toujours en chien...un peu moins mais c'est vraiment pas ça...toujours le bide, le nez les yeu(iks)
la fatigue
quand vous dites: je ne comprends pas les gens qui ont pris de la codé 10 ans et qui on peur de la bupré
c'est pas la bupré que je crains, c'est la laisse...je suis un chien (parano)

Dernière modification par Bernard33 (21 juillet 2017 à  23:55)

Hors ligne


coddeine 
Nouveau Psycho
France
000
Lieu: Le canapé
Date d'inscription: 17 Jul 2017
Messages: 127

Tag'ada a écrit

Néanmoins, j'aimerai et j'ai besoin de comprendre pourquoi j'ai besoin de béquille pour avancer. J'espère que le service addictologie m'aidera à y voir plus clair.

Tout le monde a ses béquilles. Mais pour ceux qui ont des béquilles "respectables", elles sont juste "invisibles aux yeux des autres" !...
Quand on commence à connaitre intimement quelqu'un, on apprends ses faiblesses, ses craintes et ses méthodes pour y faire face ou les cacher à son regard intérieur.

Comprendre ses faiblesses et ses peurs, ses forces, aussi, c'est engager la réflexion sur soi-meme, et inévitablement sur "les autres", c'est un parcours aussi profond et important qu'il est urgent de s'y mettre, même au crépuscule de la vie. Avec un psy, par exemple...

Ton usage de substances fait partie de ta vie, mais il n'est pas toi. Ce n'est pas ce qui te définit et fais de toi ce que tu es.

Tu es Toi.

Et il se trouve que tu aimes consommer, pour plein de raisons. Profondes, futiles...
Ce sont deux choses distinctes. Enlacées, intriquées, mais distinctes.

(Je suis beaucoup trop un poète !)

Dernière modification par coddeine (22 juillet 2017 à  00:34)


Emplacement réservé à un aphorisme incroyable de finesse qui décrit tellement bien la profondeur de mon être...

Hors ligne


Tag'ada 
Nouveau Psycho
France
100
Date d'inscription: 17 Jul 2017
Messages: 128

coddeine a écrit

Tout le monde a ses béquilles (...)

Comprendre ses faiblesses et ses peurs, ses forces, aussi, c'est engager la réflexion sur soi-meme, et inévitablement sur "les autres", c'est un parcours aussi profond et important qu'il est urgent de s'y mettre, même au crépuscule de la vie. Ton usage de substances fait partie de ta vie, mais il n'est pas toi. Ce n'est pas ce qui te définit et fais de toi ce que tu es.(...)

Merci Coddeine pour ce joli point poétique smile
C'est sûr que la route se fera par un gros travail d'introspection afin de comprendre ce qui me pousse à agir de la sorte...
Tu as raison pour les béquilles, chacun à sa manière de gérer sa vie, et certaines béquilles sont parfois plus avouables que d'autres...

Reste à savoir, dans la situation actuelle, quel chemin devons nous emprunter...

Merci!

Hors ligne


Bernard33 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 17 Jul 2017
Messages: 36

merci Laguepe
c'est peut etre moqueur ,mais ça me fait plaisir
Coddeine: t'as pris un bon truc ou alors t'es vraiment poete...je dirais quand meme: fait gaffe que ce ne soit pas ce qui definit ta vie...
bon c'est moins poetique
prenez soin de vous

Dernière modification par Bernard33 (22 juillet 2017 à  00:41)

Hors ligne


thecheshirecat 
Psycho sénior
3500
Date d'inscription: 09 May 2017
Messages: 798

Juste une anecdote sur Drogues Info Service.
Je les ai appelé quand j'ai appris l'existence de l'arrêté, sous le coup de la panique.
1) Ils m'ont donné des coordonnées de CSAPA
2) ... Ils m'ont redirigé vers psychoactif.org :p comme quoi ils ne sont pas si mauvais que ça !


Foutu citron.

Hors ligne


Elisa777 
Desperate Housewife
France
000
Date d'inscription: 16 Jul 2017
Messages: 313

GBUNA a écrit

Elisa777 a écrit

Ah ça y est ils se sont enfin décidés à mettre un message sur le sujet en page d'accueil ?

Pas trop tôt.

Espérons que ça incitera les médecins les plus réac à aider les gens...

Ah non ! Depuis hier voyons.... Ils sont pas aussi irresponsables big_smile

Ok smiley-gen013

J'étais un peu à la masse parce que je n'étais plus allée checker depuis avant-hier... J'avais si peu de confiance en eux tu comprends, tellement dégoûtée que j'étais qu'ils fassent eux aussi l'autruche, EUX qui sont censés représenter les "gentils" du gouvernement, ceux qui nous comprennent, ne nous jugent pas, nous aident, nous aiment aussi drogue-peace

EUX qui auraient dû envoyer, dès l'instant où ils se sont aperçus que Mme Buzyn avait "oublié" de le faire, un message à chaque médecin de France pour lui demander expressément, quitte à  mettre ses opinions de côté si nécessaire, de venir en aide de toute urgence aux victimes colaterales que nous sommes en suivant le protocole de leur choix parmi les suivants et toujours avec consentement du patient :
- sevrage à la chinoise
- mise sous tso
- dépannage de codéine à la dose voulue par le patient en attendant un rdv en csapa ou avec un addictologue...
Et qui ne l'ont pas fait

Je me répète mais chaque message que je lis ici relatant un passage chez le médecin impliquant culpabilisation, humiliation, infantilisation, leçons de morale voire carrément punition ("ne comptez pas sur moi pour vous prescrire de la codéine" ou encore - presque pire - "vous étiez à deux boîtes de néo par jour ? je vous met une boîte de codoliprane pour 15 jours et je suis déjà sympa") me fait littéralement pleurer.

Et je ne suis pas la seule. Sans vouloir généraliser, à force de lire ce topic je crois pouvoir affirmer que nous autres codéinomanes sommes des gens particulièrement empathiques. Ce n'est pas une conséquence de la prise de codéine à mon avis mais plutôt une des choses qui nous a menés à elle. Je me trompe peut-être mais c'est ce que je crois...

Dernière modification par Elisa777 (22 juillet 2017 à  01:01)

Reputation de ce post
 
Je partage totalement ton analyse. thecheshirecat
 
Bonne déduction
 
J'approuve à 100%, Gbuna

Oh, beauty is a beguiling call to death and I'm addicted to the sweet pitch of its siren.

Hors ligne


J-Cat 
Nouveau Psycho
France
200
Date d'inscription: 22 Feb 2016
Messages: 58

Salut à tous,

Un petit retour de mon côté pour vous faire un petit résumé de ma situation.
Depuis 3 jours, j'ai substitué mes 16 Padéryl quotidiens (6+10) avec du Dicodin (1,5 + 3).
J'ai pu avoir une ordo pour 2 boites par un proche, mais ça sera les seules et dernières.

Dommage, car je me rend compte que le Dicodin me couvre mieux finalement que le Padéryl.
Normal je pense car c'est un médicament à libération prolongée.

Pour ceux que ça intéresse, si mes calculs sont exacts (je pense), en tenant compte de la correspondance entre dihydrocodeine et tartrate de dihydrocodeine (dicodin), j'ai calculé qu'un cachet de Dicodin correspondait à 3,57 cachets de Padéryl. J'aime bien le 57, mais je pense qu'on peut dire 3 et demi.

Dans mon cas, mon médecin traitant que j'ai eu au téléphone en début de semaine, n'a pas l'air très chaud pour me poursuivre le Dicodin. Il réfléchit jusqu'à lundi...

Cependant, j'ai appeler mon centre d'addicto 2 fois, et la secrétaire (super gentille), m'a dégoté un rdv dans un Csapa que je ne connais pas pour mardi matin. Elle a assuré grave.

Obligée de prendre une demi journée (juste en repos le dimanche en ce moment), mais ca va, c'est passé sans accroc.

J'ai conscience que je suis bien lotie, et j'espère que vous aller tous vous trouver des solutions sur mesure.

Prenez soin de vous du mieux que vous pouvez.
Bon courage.

Hors ligne


coddeine 
Nouveau Psycho
France
000
Lieu: Le canapé
Date d'inscription: 17 Jul 2017
Messages: 127

La béquille la plus partagée, c'est celle du bien et du mal.

Quand c'est simple, la vie est simple. Pas besoin de se casser le citron, juste à déclarer la guerre à ton ennemi. Qui est le mal incarné, bien entendu.

Le siècle passé regorge d'autant d'exemples barbares que celui qui coule sous nos yeux...

(Ben nan, j'ai rien pris, pourtant... Alors ?... Mais qu'est-ce qui m'arrive ?...)

Dernière modification par coddeine (22 juillet 2017 à  01:13)


Emplacement réservé à un aphorisme incroyable de finesse qui décrit tellement bien la profondeur de mon être...

Hors ligne


Syam 
Modérateur गोविन्द राधे राधे श्याम गोपाल राधे राधे
France
2700
Lieu: அருணாச்சல
Date d'inscription: 26 May 2015
Messages: 3328

Faut-il arrêter la codéine?

Tag : "En lisant certains de vos commentaires, je me suis interrogée. Est-ce que la codéine nuit vraiment à ma vie au point de m'en défaire? J'ai toujours aimé mes comprimés, je les adorent même! Ils sont ma béquille, mon boost nécessaire à me sentir légitime dans cette existence. Ils me rendent gaie, sociable et plus sûre de moi. Alors pourquoi arrêter? Après réflexion,  ormi pour le fait de rentrer dans une case qu'on veux me faire croire comme étant la seule "normale", je ne vois pas. "

C'est une excellente question Tagada. J'ai préféré faire une réponse en dehors de ce fil car ça sortirait pas mal du sujet et mériterait un débat à part.
https://www.psychoactif.org/forum/viewt … 56#p286456


Psychoactif propose l'analyse de vos produits (effets indésirables ou inhabituels) de manière anonyme, gratuite et par courrier (dispositif SINTES). psychoactif.org/sintes

Hors ligne


Bariolo 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 15 Jul 2017
Messages: 46

J'ai une petite question concernant le subutex (enfin 2 plutot) :

- Sur la "notice", et d'après les dires de plusieurs d'entre vous (que je crois), il ne faut pas l'associer avec l'alcool donc je voulais savoir combien de temps après ma prise il faut attendre avant que je puisse en consommer (de l'alcool, à assez grosse dose je sais pas si ça change quelque chose) ?

- Idem pour le donormyl, à ne pas associer au sub au même titre que l'alcool apparemment (j'en prend 1 boite, c'est à dire 10 comprimés de 15mg pour petites hallus et idées profondes avant de dormir)

Voilà merci d'avance pour vos réponses, et bon courage à ceux qui cherchent encore une solution à ce merdier ...

Bariolo


"On use de ce qu'on ne sait point, et ce qu'on sait, on n'en peut faire aucun usage"

Hors ligne


coddeine 
Nouveau Psycho
France
000
Lieu: Le canapé
Date d'inscription: 17 Jul 2017
Messages: 127

@Bariolo

Tous les opiacés pharmaceutiques comportent l'avertissement "Pas d'alcool", ainsi qu'un tas d'autres produits.

L'alcool potentialise les effet de somnolence associés aux opiacés, donc en gros "tu piques du nez" encore plus, ça mériterait de développer, ça comporte des risques précis, mais en gros, tant que tu sombres pas pour te vomir dans la gorge, ça peut aller.

Par contre, mais là je suis pas sûr de ce que je dis, il me semble qu'il y a une interaction précise avec la buprénorphine, à savoir que l'alcool fait baisser le taux de bupré dans le sang, donc du coup tu te retrouves sous-dosé, mais à confirmer ou infirmer.

Maintenant, si tu te mets une gifle de Sub, que tu t'envoies une boite de Donormyl et que baignes ça dans trois/quatre bières, c'est clair que tu peux te mettre en danger.

Mais je ne connais pas du tout le Donormyl, je peux pas te répondre mieux que ça...


Emplacement réservé à un aphorisme incroyable de finesse qui décrit tellement bien la profondeur de mon être...

Hors ligne


Anonyme9404
Invité

Bariolo a écrit

J'ai une petite question concernant le subutex (enfin 2 plutot) :

- Sur la "notice", et d'après les dires de plusieurs d'entre vous (que je crois), il ne faut pas l'associer avec l'alcool donc je voulais savoir combien de temps après ma prise il faut attendre avant que je puisse en consommer (de l'alcool, à assez grosse dose je sais pas si ça change quelque chose) ?

- Idem pour le donormyl, à ne pas associer au sub au même titre que l'alcool apparemment (j'en prend 1 boite, c'est à dire 10 comprimés de 15mg pour petites hallus et idées profondes avant de dormir)

Voilà merci d'avance pour vos réponses, et bon courage à ceux qui cherchent encore une solution à ce merdier ...

Bariolo

Si tu sais que tu vas boire de l'alcool, alors prends un peu moins de sub... et que ta prise soit espacée du moment où que tu comptes picoler. De toute façon, une fois la routine du sub mise en place, en général t'est protégé du manque au moins 24 heures voir plus selon toi, et ton dosage.

Perso, il me fallait environ 3 jours (72 heures) sans sub pour me retrouver en manque, le 4ème jour ça devenait super intense, et ne parlons même pas du 5ème et 6ème jour.... avec un dosage de 4mg/jour. En sachant que ça faisait des années que j'en prenais.

Par contre à 0.8 mg de sub, je me retrouvais beaucoup plus rapidement en manque.... 24 heures et les symptômes de manques apparaissaient.

Je ne peux pas répondre pour le donormyl je ne connais pas du tout ça.

Dernière modification par Anonyme9404 (22 juillet 2017 à  05:46)


Mascarpone 
Vieux clacos corse pas coulant
France
11600
Date d'inscription: 19 Sep 2015
Messages: 3742

L'article du monde, mais il n'est lisible en entier que pour les abonnés...

http://www.lemonde.fr/sante/article/201 … 51302.html

PS: Je voulais dire à tous ceux qui seraient tentés de "potentialiser" avec de l'alcool le peu de codéine qu'ils auront sous la main de faire attention à ne pas tomber de caribe en scylla, en effet, quand j'ai substitué la codéine à l'héroine, au début, j'agrémentais ma prise du soir avec une ou 2 bières fortes, mais moi, je n'ai pas du tout un potentiel d'alcoolique (je deteste l'alcool et je n'en bois quasi jamais wink ) c'est le dernier truc dans lequel je tomberais avec les benzos (qui me font effet contraire, ça m'angoisse au lieu de me calmer big_smile )...Mais c'est loin d'être le cas de la majorité, alors faites attention avec ça.

Une addiction ou même une consommation abusive d'alcool est bien plus dangereuse pour la santé que la codéine telle que vous la consommiez...

Dernière modification par Mascarpone (22 juillet 2017 à  08:02)


Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

En ligne


Exa 
Nouveau Psycho
France
000
Date d'inscription: 13 Jul 2017
Messages: 145

coddeine a écrit

Dans une énième tentative de déculpabilisation :

Quand on parle de la dépression qui peut apparaitre dans les suites du sevrage physique - là, je prends quand même quelques lettres pour vous donner mon avis personnel : elle apparait, point - il ne s'agit pas seulement d'un "coup de blues" qui peut dégénérer, c'est aussi une réponse NORMALE du système cérébral et neurologique.
Suite à un sevrage brutal de quelque molécule que ce soit, les neuro-transmetteurs en particulier mais aussi d'autres substances et mécanismes synaptiques ou systémiques, avec le système hormonal, subissent une période de dérèglement dont le réajustement peut prendre une vie entière à se compléter, pour les cas les plus graves.

Tout ça est largement documenté, partout et ici-même, avec témoignages en prime...

Pour faire court et en particulier autour des opiacés, les taux des neuro-transmetteurs, surtout ceux impliqués dans le circuit de la récompense, plongent. C'est ça l'effet "plus rien n'a de sens, plus rien n'à de goût".

C'est aussi ce qui se passe, d'un point de vue technique, dans les grosses dépressions induites par les syndromes de stress post-traumatiques, notamment (et entre autres).

Je ne dis pas que ça va vous tomber sur la tronche et inévitablement prendre des proportions délirantes et dangereuses, mais si jamais, n'imaginez pas qu'avec "un peu de volonté et deux coups de pieds au culs" ça va rouler. Et ne laissez personne vous sortir des conneries du style "prends-toi en main" et toutes ces sortes de choses mais FAITES-VOUS AIDER, et dans ce cas-la, je trouve ça dommage, mais les AD et les benzos sont un peu les seules armes qu'on à, si on est pas prêt ou en capacité d'explorer des options thérapeutiques "exotiques" pour la majorité du corps médical...

Encore une fois, si vous patinez un peu dans quelques semaines ou quelques mois, ce n'est pas parce que vous êtes une pauvre merde qui ne sert à rien mais bel et bien parce que ça n'a pas marché comme vous l'espériez, et ça ne sera pas de votre faute. Ce n'est pas une histoire d'inconscient ou que sais-je, c'est juste que la machine est grippée et qu'il faut lui filer un petit coup de pouce pour la relancer...

Les TSO évitent tout ça et apportent bien plus encore, mais là c'est du radotage manifeste !...

C'est comme pour le tabac. Ils ne l'ont pas interdit, ils ont inventé des patch à la nicotine pour arrêter de fumer. Car ils savent très bien qu'on ne peut pas arrêter le tabac comme ça.

L'autre jour, j'avais réduit mes doses, me disant qu'il faut commencer. Deux comprimés le matin et rien le soir. Bah, avec tout le stress et la pression au boulot, je me suis engueuler avec ma femme.
Je voulais tester, c'était psychologique, pas comme d'habitude et j'étais angoissé, muet. Il a suffit qu'on me titille un peu pour que je pète un câble.
Je tenais à raconter mon vécu car si vous êtes accompagné tous les jours, et tous les jours au boulot y a du stress et aussi à la maison avec un enfant en bas âge. C'est compliqué pour nous de se sevrer. Au moins j'aurai pris mes cachetons j'aurai été content et moins angoissé par le quotidien à la maison.
Puis comme j'avais dit dans un précédent post, que je commençais à diminuer mais pas arrêter. Car, ma vie est stressante.

Hors ligne


PsyAgentDouble 
Agent sous couverture
France
000
Date d'inscription: 21 Jul 2017
Messages: 473
Blogs

@ tous ceux qui nous invite à prendre es TSO et nous faire accompagner correctement :
Je vous suis bien. Je pense que tous les autres nouveau aussi.
Perso, j'ai confiance en la bupre, aux antidépresseurs, en gros à tout ce qui se vend en pharmacie et qui se boit avec de l'eau. Après tout, c'est mon cinquième sevrage et comme je le dis à mes équipes : quand un truc foire 5 fois, arrêtez ou changez de méthode!
Le fait est que même sevrée je prenais des médocs quotidiennement, j'arrivai pas à passer une journée sans prendre de cachet quelconque... paracétamol, ibuprophene, guronsan
, etc..
Donc prendre de la bupre, merci je veux!
Le problème c'est que ça fait à peine une semaine que j'arrive à accepter le terme de toxicoman. Avant j'étais dépendante à la codéine. C'est classe non? Ça fait très Dr House, nurse Betty, c'est classe, ça me donne une identité perso... chuis grave en manque d'identité et de communauté a appartenir. Je suis psychologue, je suis roliste, je suis mère, je suis aidante d'un autiste asperger ( mon conjoint), et je suis codeino-dependante comme ma mère.
Je ne suis pas assez prête pour aller voir un autre psy et me dire que oui : je suis déséquilibrée.. ils ont tous raison, je suis folle, j'ai une case en moins, je suis inpropre à pratiquer mon métier, les gens qui m'ont bâché, trahis, blessé, sous prétexte que je suis folle, avaient bien raison de le faire !
Je suis pas encore prête... ça viendra.... mais j'étais pas prête B....rd...l!

La mon sevrage physique edt quasi terminé et il me manque ! Avoir mal ça m'occupais, ça me remplissait....

@elise77
Je te rejoins ! Perso je me sens comme Cassandre..je ressens ce qui va se passer : M. Po va développer des troubles agressif si on le laisse en unité fermée. Mais non! T'es négative. Pourquoi tu t'ennerves? Tu es en burn out! M. Po devient agressif. Non ça n'a rien à voir avec l'unité fermée, t'as rien prédit. On va juste augmenter les calmants et lui prendre sa canne....
Et hop! Une dose de codéine pour éviter de finir en pls sous mon bureau...

Dernière modification par PsyAgentDouble (22 juillet 2017 à  10:06)


In a world full of hollow, i'm jumping jumping

Hors ligne


Annabelle 
Nouveau Psycho
France
000
Date d'inscription: 16 Jul 2017
Messages: 162

Annabelle a écrit

Mon vieux chien

Mon vieux chien qui a mal partout ( traumatisé de la vie lui aussi) et qui depuis des années ne bouge plus, ne se laisse pas toucher ni approcher ... m'apporte depuis ce matin des chaussettes, chaussures, télécommandes etc. en trottinant, faisant le clown...

j'ai chialé et tremblé toute la journée sur mon lit mais à cette heure-ci je commence à rire

Ce petit con est en train de me sauver la vie

Merci à lui et courage à tous

Tant qu'il y a de la vie...

1000 baisers

Annabelle

Merci Elisa pour ton petit champignon vert et ton commentaire. Ça me va droit au cœur. Je crois que le stock du mot "courage" est épuisé mais je te le dis quand-même. Toutes mes pensées. Bien à toi. Annabelle


On a dark desert highway

Hors ligne


Annabelle 
Nouveau Psycho
France
000
Date d'inscription: 16 Jul 2017
Messages: 162

PsyAgentDouble a écrit

@ tous ceux qui nous invite à prendre es TSO et nous faire accompagner correctement :
Je vous suis bien. Je pense que tous les autres nouveau aussi.
Perso, j'ai confiance en la bupre, aux antidépresseurs, en gros à tout ce qui se vend en pharmacie et qui se boit avec de l'eau. Après tout, c'est mon cinquième sevrage et comme je le dis à mes équipes : quand un truc foire 5 fois, arrêtez ou changez de méthode!
Le fait est que même sevrée je prenais des médocs quotidiennement, j'arrivai pas à passer une journée sans prendre de cachet quelconque... paracétamol, ibuprophene, guronsan
, etc..
Donc prendre de la bupre, merci je veux!
Le problème c'est que ça fait à peine une semaine que j'arrive à accepter le terme de toxicoman. Avant j'étais dépendante à la codéine. C'est classe non? Ça fait très Dr House, nurse Betty, c'est classe, ça me donne une identité perso... chuis grave en manque d'identité et de communauté a appartenir. Je suis psychologue, je suis roliste, je suis mère, je suis aidante d'un autiste asperger ( mon conjoint), et je suis codeino-dependante comme ma mère.
Je ne suis pas assez prête pour aller voir un autre psy et me dire que oui : je suis déséquilibrée.. ils ont tous raison, je suis folle, j'ai une case en moins, je suis inpropre à pratiquer mon métier, les gens qui m'ont bâché, trahis, blessé, sous prétexte que je suis folle, avaient bien raison de le faire !
Je suis pas encore prête... ça viendra.... mais j'étais pas prête B....rd...l!

La mon sevrage physique edt quasi terminé et il me manque ! Avoir mal ça m'occupais, ça me remplissait....

@elise77
Je te rejoins ! Perso je me sens comme Cassandre..je ressens ce qui va se passer : M. Po va développer des troubles agressif si on le laisse en unité fermée. Mais non! T'es négative. Pourquoi tu t'ennerves? Tu es en burn out! M. Po devient agressif. Non ça n'a rien à voir avec l'unité fermée, t'as rien prédit. On va juste augmenter les calmants et lui prendre sa canne....
Et hop! Une dose de codéine pour éviter de finir en pls sous mon bureau...

Ah ah ah Agent double!
Quel humour! Quelle auto-dérision!
Un plaisir de te lire
"Avoir mal ça me remplissait" - C'est tellement ça.
Tu es sûrement déséquilibrée mais personnellement, il n'y a que les déséquilibrés qui m'intéressent sur cette terre. Les autres, je les trouve sans saveur. Merci à toi d'exister!
Tendrement
Annabelle


On a dark desert highway

Hors ligne


Fredfenriz 
Nouveau Psycho
France
000
Date d'inscription: 19 Jul 2017
Messages: 60

Bernard33 a écrit

Fredfenriz je fais les memes pharmacies que toi a Thionville...je bossais en déplacement à la centrale, alors j'ai pu t'imaginer

Haha OK. J'ai justement terminé ma tournée des pharmacies décennale dans celles de Thionville, jeudi 13. Toutes m'ont refusé, hormis celle "du C....." dans la rue que tu connais. Un jeune intérimaire que j'avais jamais vu, contrairement à l'habituelle femme rousse aux cheveux courts, quarantenaire un peu pâle qui me filait toujours 2 boîtes avec une gentillesse rare. Le gamin a lu l'arrêté devant moi et a bien compris que celui-ci prenait effet le jour de la fête nationale. Une boîte.
Je détestais faire le plein dans cette rue, hormis la discrétion de cette femme et de celle du milieu, une petite brune plus volubile. Trois pharmacies si rapprochées dans cette rue, cela activait bien ma parano.
Alors je faisais un parcours de dingue. J'en faisais une, avant d'aller à celle "du P..." (petit jeune au regard condescendant...), revenir dans cette rue faire une seconde, aller à celle "du S.....", retourner faire la 3ème, puis faire celle plus loin que celle "du S.....", repartir au parking "de la L....." (en faisant celle toute proche, toujours bondée), prendre la caisse et faire les 2/3 restantes plus loin. Un parcours du combattant codéinoman, les poches remplies de boîtes. Haha rien que pour cette folie, je suis content que ce soit terminé.
Sinon tiens bon mon camarade mosellan, je suis et nous sommes de tout cœur avec toi.

J'ai passé ma journée à vous lire hier, guettant le moindre nouveau post sur ce fil, le remontant même avant mon arrivée, j'ai tout lu entre mes activités. Des témoignages qui m'ont parfois ému aux larmes. Certains médecins méritent qu'on leur botte le cul, surtout celui qui a jeté de son cabinet comme une malpropre une de nos camarades. Je me sens particulièrement proche du récit de Nathaniel, un peu le même parcours, cette même honte du regard des gens, entre autres choses. Ça ne m'étonne guerre, vu ton prénom -peut-être me trompe-je- on est sûrement proches. Tu peux lire mon témoignage page 32. C'est pas le même ton, c'est écrit à l'arrache, c'est pas pour me faire mousser (non wink), mais peut-être riras tu un peu, et que ce rire t'aidera.

Pour les autres, j'ai tous envie de vous serrer dans mes bras. C'est sûrement un peu trivial pour certains d'entre vous, mais c'est ainsi que je le ressens. Je vous envoie toute ma force, amitié et courage à vous tous, qu'importe l'option que vous ayez choisie.

Ah et je rejoins un des postes récents, Mas, Syam, vous êtes des gens formidables. Si si. Si! smile. Désolé, je ne connais pas encore les autres responsables et grands anciens du forum.

Syam, c'est gentil d'avoir ouvert un fil pour moi, laisse le stp, je me sens d'humeur partageuse. J'en parlerai d'ici peu, mais inutile de préciser, pas de moqueries, parce que certains de mes délires nocturnes depuis ma jeunesse vont loin smile. J'aimerais évoquer aussi l'extase musicale, que j'ai retrouvée depuis hier, sûrement sous l'influence du Lyrica en partie.

Ces deux "dons" (en sont-ils...) sont pour une bonne partie dans ma fanatique résolution d'arrêter les opiacés, qui les bridaient, en échange d'une rare petite euphorie bien peu constructive émotionnellement, assez passive.

Sinon, camarade Bario, tu as déjà réussi à dormir avec du Donormyl toi? Ce truc est inefficace chez moi, un drop de 4-5, je ne somnole même pas. J'ai jeté mes boîtes restantes de cette inutilité. Niveau 3 pourtant qu'il est écrit.

Caïn, j'adore toutes tes interventions. Peut-être qu'un jour j'aurai l'honneur d'en savoir un peu plus sur toi, mais je sens une certaine proximité. Oui, je fais un peu "l'âne qui réclame du son" (très jolie expression vieille école), mais un maniaque de Littérature comme moi ne peut être qu'un maniaque du français bien écrit, et vraiment, chaque faute de ma part est une douleur, j'exagère à peine. Bonne chance pour la suite de ton traitement, cher.

Bon je reviens dans le sujet. Mon sevrage donc. Vendredi matin, après un assez bon somme nocturne tardif, je vais à mon boulot, en retard. Hormis ma cortisone, je ne prends pas mon Lyrica, pas besoin, je suis toujours entouré de cette bonne chaleur diffuse (ce médicament rend mon visage un peu rouge d'ailleurs), un certain entrain malgré un réveil un peu lourd et long (j'avais pris avant le dodo mon cachet de broma, le mélange de l'effet des deux est pas génial au réveil). Je ne ressens plus aucune douleur, plus de problèmes intestinaux.

Ce médicament porte vraiment bien son nom. Au boulot, sans être d'une volubilité trop excessive, j'ai parlé à mes collègues de divers sujets avec une maestria incroyable, les idées bien à l'endroit, les arguments bien placés, le développement impeccable, la petite dose d'humour bien choisie, alors que d'habitude j'ai un parler un peu anarchique. J'en ai surpris quelques-uns.

Retour chez moi. Pas de travail le vendredi après-midi (pas observant mais je prends quand même mon vendredi, pfff quelle honte smile) Je mange de bon appétit, expédie en une heure des trucs ennuyeux et obligatoires à faire avec un calme et un sens de la priorité et de l'ordonnance rare chez moi. Un bon petit somme (les rêves repointent le bout de leur petit nez magiques wink), réveil, je décide de rattraper ma posologie et je prends 2 Lyrica 50mg (ach, le début de l'escalade!... smile)

Ce truc est vraiment incroyable. Inutile de repréciser les effets, mais ces bouffées à retardement sont surprenantes. Un peu chaud mais ça passe bien. Une petite envie de grignoter, et d'un coup une fringale d'émotions. Je vais sur YT, je fonds en larmes sur quelques ballades de Manowar, fais une extase sur le "Elsa's procession to the cathedral" de Lohengrin, hallucine de bonheur sur une vieille version live du "Watchers of the skies" de Genesis, fait un tour dans mon bon vieux Black Metal qui me déchaîne de sentiments contradictoires, repasse par une ouverture symphonique de Brahms et jouit presque sur le final, avant de me finir de plaisir sur le solo final du "Fade To Black" de 'tallica, une petite chanson folklorique scandinave et honorer mon dieu Maiden avec "Wasted Years" (titre approprié). 2h de bonheur total.

Dernière note terminée, une envie irrépressible de relire quelques pages choisies du "Voyage". Plaisir, passion, émotion intacte. Magnifique.

Les effets du Lyrica seulement me direz-vous? Nein (x7). C'est ainsi que j'étais avant la codéine, le broma. Je me retrouve et ce médicament, qui semble plus que vraiment adapté pour moi, m'y aide. Je ne compte pas en prendre aujourd'hui, j'écouterai un peu de musique et je verrai le résultat.

Ensuite, petit somme, réveil sympa, bon appétit, je sors le soir voir une amie, qui me dit que j'ai changé. Soirée très agréable smile

Retour très tard à la cambuse, je me décide à prendre un demi-comprimé de Zopiclone pour dormir, la moitié de ma prescription, pour voir si ça marche. Hormis le goût carrément dégueulasse de ce machin (bu un demi-litre de flotte après la prise pour enlever de ma bouche cette immondice), comme tous les hypnotiques pour ma part, ce truc est une vraie schweinerei. Cela a même failli gâcher ma journée. Dieux merci, cela n'a pas durer longtemps et je me suis endormi normalement après que les effets horribles de ce truc se soient estompés. Fini. Poubelle.

Je me réveille assez fraîchement ce matin, rien envie de prendre, très faim, j'ai lu vos nouveaux messages qui me réchauffent le cœur et me fait vraiment croire, comme Elisa777, que nous, anciens, récents ou encore codéinomanes, sommes généralement des gens plus emphatiques, plus sympathiques et plus sensibles que la moyenne. Et c'est juste beau. Continuez.

Pour en revenir à Lyrica. Hormis le fait que je sais que je ne tomberai pas dedans, je ne pense que ce soit la panacée. On est tous fait différemment, surtout émotionnelle ment, et je doute que ce médicament puisse convenir à tout le monde. J'ai juste eu la chance d'avoir un médecin qui me connait comme son propre fils et qui a su me prescrire exactement ce qu'il me fallait. A voir sur d'autres personnes donc, s'il veulent essayer un sevrage aux opiacés avec ce produit.

Voilà pour mon pâté matinal (aéré Mas wink).
Quel que soit votre choix, je suis de tout cœur avec vous, je vous envoie ma force. Courage et amitiés. Je ne pensais pas qu'un tel partage d'humanité pouvait encore exister sur le net. Avant de venir ici, j'ai été sur jeuxvidéos.com, et le ton est bien différent, voir certains commentaires effrayants pour l'avenir. Des trop jeunes quoi.

Je vous souhaite à tous une bonne journée, malgré tout. Vôtres, Fredfenriz.

Dernière modification par Fredfenriz (22 juillet 2017 à  11:05)


Une nuit sans rêves est une autre vie de perdue.

Hors ligne


Mascarpone 
Vieux clacos corse pas coulant
France
11600
Date d'inscription: 19 Sep 2015
Messages: 3742

Fredfenriz a écrit

Voilà pour mon pâté matinal (aéré Mas wink).
.

PARFAIT! wink J'ai pu tout lire sans problème pour mes vieux yeux big_smile , et avec plaisir, continue comme ça garnement! lol


Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

En ligne


PsyAgentDouble 
Agent sous couverture
France
000
Date d'inscription: 21 Jul 2017
Messages: 473
Blogs

@ Annabelle : merci tout plein ! Bon ba je souris comme une conne toute seule dans la cuisine maintenant...

Depuis hier soir, je passe mon temps à faire des câlins à mon fils. Pov'gosse j'vais finir par le gober avec un grand merci verre d'eau si ça continue....


In a world full of hollow, i'm jumping jumping

Hors ligne


GretaLink 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 20 Jul 2017
Messages: 8

Bonjour, j'aimerai apporter mon témoignage si jamais ça peut aider...

Je suis accro à la codéine depuis 2 ans à raison de 3-4 boîtes de Tussipax par semaines, comme beaucoup je suis en sevrage forcé
Là ça fait 8 jours et le manque physique commence à partir, j'ai encore la sensation à la con dans les jambes mais à force on s'y habitus

Je n'ai plus du tout envie d'en reprendre, je me suis vraiment remis en question

Il faut beaucoup de volonté mais c'est largement surmontable

Je me remet au sport, je sors plus souvent, j'ai l'impression de revivre

Je prend le sevrage comme une sorte de renaissance

Prenez soins de vous, dans quelques temps ça sera derrière vous tout ça

Hors ligne


PsyAgentDouble 
Agent sous couverture
France
000
Date d'inscription: 21 Jul 2017
Messages: 473
Blogs

@ Greta et sevragemaso, c'est pas la fameuse phase euphorique annonciatrice d'un effondrement ça?

Greta : ne t'emballe pas, reste prudent(e)


In a world full of hollow, i'm jumping jumping

Hors ligne


Caïn 
PsychoHead
1400
Date d'inscription: 04 Oct 2013
Messages: 1785
Blogs

Lyrica, j'adore le nom. Je connaissais pas, ça a l'air top. Mais le problème avec l'addiction, c'est que c'est fait pour durer pas pour s'arrêter. En gros, il faut vivre avec comme avec une maladie, je trouve que la comparaison a ses limites mais de ce point de vue, elle se justifie, si l'on considère que la maladie est "chronique".
Ce que je veux dire, c'est qu'en lisant les témoignages (activité clandestine pour moi), je me dis, bien tout le monde a l'air de trouver des solutions. Fred tape son lyryca, Elyza s'est fait prescrire quelques boîtes, Bariolo hésite, came ou subu ? Et pour d'autres c'est plus dur, ils goûtent aux douceurs du sevrage, mais certains s'en sortent pas si mal. OK, OK, le truc c'est que toutes ces solutions paraissent ce qu'elles sont : provisoires.
Parce que si on est là à prendre plaisir à se parler, c'est qu'on a des choses en commun, des souffrances et des joies qui font qu'on aime ça. ça ça peut être la codé, pour moi ça a plus été la came mais bon j'aimais bien sa sœur Codéine aussi. Tout ce qui fait qu'on y a pris goût ne va pas disparaître.
Et c'est sur le long terme que ça paraît plus inquiétant. Quand les dernières boîtes seront finies, quand le gentil toubib vous dira bon ben là faut vraiment diminuer hein...
Moi c'est l'avantage que je trouve au TSO, une fois par mois, salut doc merci pour le renouvellement. Et c'est bon ! ça peut durer des années, on y réfléchit plus. Vraiment réfléchissez, justement, à cet avantage.
Mais je suis comme Syam, je fais pas de pub, d'incitation au TSO, je dis juste l'avantage du truc.
Biz à tous,
Continuez d'être là.

Dernière modification par Caïn (22 juillet 2017 à  11:47)


La drogue c'est de la merde, surtout quand t'en as plus.

Hors ligne


Mascarpone 
Vieux clacos corse pas coulant
France
11600
Date d'inscription: 19 Sep 2015
Messages: 3742

GretaLink a écrit

Bonjour, j'aimerai apporter mon témoignage si jamais ça peut aider...

Je suis accro à la codéine depuis 2 ans à raison de 3-4 boîtes de Tussipax par semaines, comme beaucoup je suis en sevrage forcé
Là ça fait 8 jours et le manque physique commence à partir, j'ai encore la sensation à la con dans les jambes mais à force on s'y habitus

Attention tout de même, ton cas est un peu particuliers car tu n'en prenais déjà pas tous les jours...Réussir à tenir sans symptômes de manque physique avec la codéine plus de 24h, c'est signe que physiquement tu n'es pas encore vraiment accro...Même si bien évidement, phsychologiquement tu y étais bien, on est d'accord là dessus...Le psychologique peut souvent avoir de grands retentissements sur le ressentis physique, mais ça n'est pas comparable à un vrai manque physiologique.


Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

En ligne


Mascarpone 
Vieux clacos corse pas coulant
France
11600
Date d'inscription: 19 Sep 2015
Messages: 3742

Cain a dit :

Et c'est sur le long terme que ça paraît plus inquiétant. Quand les dernières boîtes seront finies, quand le gentil toubib vous dira bon ben là faut vraiment diminuer hein...

Je crois qu'il va nous falloir le répéter encore et encore pour que ça rentre...

On se débarrasse trés rarement d'années d'addiction en un coup de cuillère à pot (comme disait ma grand mère lol , putain, on remonte aux calendes grecques là wink )


Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

En ligne



Écrire une réponse Remonter


Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

  44
[ Forum ] Expériences - Changer codéine sirop en codéine solide
par Toinou, dernier post 01 juillet 2018 à  15:19 par cependant
  3
[ Forum ] Descente - Description d'une de mes descente à la codéine : codéine magique
par Bootspoppers, dernier post 10 février 2018 à  00:14 par clean
  3
    [ PsychoWIKI ] Codéine, effets, risques, témoignages
    [ PsychoWIKI ] Usage, abus et addiction à  la codéine et au tramadol
    [ QuizzZ ] Risquez vous une overdose d'opiacé ? (heroine, morphine, methadone) 9918 personnes ont déja passé ce quizzz !
    [ QuizzZ ] Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés 7696 personnes ont déja passé ce quizzz !
Psychoactif en Images
Plus d'images psychoactives
'
En ce moment sur PsychoACTIF  flux RSS de Psychoactif
 Psychoactif 
Questionniare : votre consommation de GHB/GBL/1.4BD
17 août 2018Annonce de Equipe de PsychoACTIF
 Appel à témoignage 
Des reports sur des consommations moyen long terme, diverses en RC?
Il y a 14hCommentaire de jason13thh (17 réponses)
 Appel à témoignage 
Quel est votre budget drogue mensuel?
Il y a 13hCommentaire de Jutta (140 réponses)
 Forum 
Difficile de trouver de la keta de qualité ?
Il y a moins d'1mnNouvelle discussion de Nazax dans [Kétamine et PCP...](0 réponse)
 Forum 
Bromazépam - Arret lexomil
Il y a 17mnCommentaire de dowp-boy-mrtti dans [Benzodiazépines...](5 réponses)
 Forum 
Moisissure/Contamination - Premier growkit McKennaïi contaminé? AVIS SVP
Il y a 2hCommentaire de Alainbeta9 dans [Psilocybe - Champigno...](16 réponses)
 Forum 
Drogue info - Pillule de THC, COmbien de MG?
Il y a 2hCommentaire de Bulb dans [Cannabis...](3 réponses)
 Forum 
Protocole d'arrêt des hypnotiques
Il y a 2h
2
Commentaire de dowp-boy-mrtti dans [Benzodiazépines...](4 réponses)
 Forum 
Actualité - Captures d'Écran du site WEB de la SQDC
Il y a 3hCommentaire de Strych9 dans [Cannabis...](5 réponses)
 Forum 
Effets - Héroïne, la balance entre effets bons et mauvais
Il y a 5hCommentaire de Zirconn dans [Heroïne...](2 réponses)
 Forum 
Aspect, gout & odeur - URGENT CACHER UNE ODEUR DE SHIT UN 30€
Il y a 5hCommentaire de similana dans [Cannabis...](5 réponses)
 Blog 
Trip fade... Je veux remonter !
Il y a 3hCommentaire de Artiste de Reve dans le blog de GreatSpirit (2 commentaires)
 Blog 
Juste envie de partager.
Il y a 5hCommentaire de zozo17 dans le blog de Papaseul (88 commentaires)
 Blog 
Pour la première fois
Il y a 5h
1
Commentaire de Artiste de Reve dans le blog de Conscience (5 commentaires)
 
  QuizzZ 
Consommez-vous le MDMA/Ecstasy à moindre risque ?
Dernier quizzZ à 05:10
 PsychoWIKI 
Les vaporisateurs de cannabis
 Topic epinglé 
Cannabidiol (CBD) le point sur la législation
 Nouveaux membres 
VVN, frais-nez-tik, PauloLeLyonnais, Bhunivelze nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
SONDAGE
Connaissez vous le terme de "réduction des risques" liés à l'usage de drogues ?
 

Résultats | Archives
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 

 Obscurité et couleurs: trip au 1P-LSD
par janis, le 15 Oct 2018
43 ans 1m63 60kg Produit : 1p-lsd, 100 mc Nous sommes samedi, j’ai décidé de prendre mon carton vers 18h, je serai seule à la maison, je prépare ma musique, de l’eau, des choses et d’autres. Dans l’après-midi j’ai milité avec des pro-animalistes, et j’ai remarqué que beaucoup p...[Lire la suite]
 Mon pote fais une OD: merci Naloxone
par Zazou2A, le 16 Oct 2018
A une période où on apprends que le Kit Nalscue pulvérisateur nasal ne sera pas dispo en pharmacie d'officine, je viens vous faire une sorte de TR Parce que je n'sais pas vraiment si on peut appeler ça comme ca! Je sais aussi que Jai bcp de chance Que Tout finisse bien, et que j'aurais pu avo...[Lire la suite]
 (TR) Anxiolyse au pays des Soviets
par L autre Lebowski, le 16 Oct 2018
Les autres morceaux choisis
Les dernières notations

C'est exact, c'est le gros bon sens! Zeph dans [forum] Le 17 octobre 2018 le cannabis seras légal au Canada
(Il y a 27mn)
Bonne synthèse du problème.;) RandallFlag dans [forum] Shit bon aspect mais immonde
(Il y a 5h)
Poésie psycho-quantique. Pierre dans [blog] écloSpiral
(Il y a 9h)
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre) dans [blog] Obscurité et couleurs: trip au 1P-LSD
(Il y a 9h)
Aussi intéressant que savoureux pour l'esprit dans [blog] Pour la première fois
(Il y a 9h)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr


Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.



Licence Creative CommonsDroit d'auteur : Les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0