Bas trip sous cannabis / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » AxeLsD » 
 

Bas trip sous cannabis 



Bad Trip sous cannabis

Je m'en rappel, c'était un soir d'hivers, un ami et moi allons squatter chez un autre ami le temps d'une nuit. Il habite dans un village assez paumé (environs 20 kilomètres de la ville). On avait décidait de fumer un joint pure (haze gold et critical) dans le village sur le rebord d'un parking relativement sombre. Lorsque la nuit fût noir, nous décidons de boire une bierre sur ce rebord, accompagné de musique (rien de plus qu'une soirée chill, dans le froid). A peine celle-ci finit, mon ami décide d'allumer le joint (inutile de préciser que nous ne somme pas expérimentés dans la consommation de cannabis). Vient à mon tour, je décide de faire l’ascenseur pour aucune raison, car je ne connaissais pas les vrais effets de cette drogue. J'ai du le faire environs 6 à 7 fois lorsque d'un coup brutal, je ressens ma vision complètement décalée. Je décide alors d’arrêter de fumer, mais au moment où j'ai voulu donner le joint à mon ami, je le voyais complètement incliné ainsi que tout l’arrière plan je n'entendais plus ma voix, ne celle de mes amis. Pris d'une grande peur j'ai voulu m’asseoir le plus rapidement possible et fermer les yeux jusqu'à que cette vision déformée ne cesse. Eux deux était debout derrière moi, j'entendais leur rires très étouffés. Toujours les yeux fermés, j’étais recroquevillé sur moi même. Vient alors une douleur au niveau de l'estomac, je commence à ressentir des picotements dans le cœur la sensation d'avoir des fourmis dans le cœur me faisais paniquer car en effet je pensais que ces fourmis étaient en réalité les battements de mon cœur, toujours les yeux fermés, je criais à l'aide mais je n'entendais plus personne autour de moi. Je pensais réellement que j'allais mourir. L'hiver était froid et cela faisait maintenant 20 minutes que je n'avais pas bougé. La douleur que j'avais dans l'estomac se développée chaque minutes et montais progressivement dans mon corps. A chaque fois que celle ci passais dans un membre, je m’imaginais dans un combat entre mon «âme» représentais par plein de petits bonhomme peinant à avancer et cette douleur qui était représentait par une masse noir (je voyais toutes ces chose les yeux fermés) La douleur était atroce, je me tordais de douleur je n'avais jamais ressenti une telle douleur auparavant. Au bout de 1 heure, elle vient alors un niveau de ma tête, je ne sais pour quelle raison mais à voix haute mes amis m'ont confirmés avoir dis «ça y ait, c'est la phase final». Ma tête commence alors à ce compresser de plus en plus, je la ressens belle est bien la douleur, elle vient se loger dans mes yeux et dans mes oreilles. Je pensais qu'ils allaient exploser tellement que la douleur était atroce, c'était de la torture... Une foi le stade ou je ne pouvais plus la supportait, j’étais mentalement prêt à ceux qu'elles explosent et ça a étais le cas. En une fraction de seconde, la douleur avait totalement disparue, mais je me rends compte que ma visions et mon audition aussi. Je décide alors de fermer les yeux et les oreilles à nouveau pendant 3 longues minutes qui m'ont paru comme une éternité... je n'arrivais même pas à pleurer tellement que la douleur était intense ? Dans un élan de courage je décide de re ouvrir les yeux, puis d'enlever les mains de mes oreilles. Sans bouger je prends de grands respirations. J'ouvre ma bouche et sors ces quelques morts «je l'ai eu les gars... je l'ai eu c'est finit». Mes amis me l'ont encore une foi affirmer et ils en rigolent encore. C'est au bout de 2 heures, sans bougé dans le froid hivernal que j'avais lutté et battu cette atroce douleur qui a parcouru tout mon corps. Je me sentais totalement épuisé, alors je décide de m'allonger, tétanisé par le froid. C'est alors que je me souviens de quelque chose dont je ne me préoccupais pas lorsque je lutté contre ma douleur, c'est le rire apaisant d'une petit fille qui s'amusée, au fond de la route plongée dans le noir sur ma droite. Il n'y avait en réalité personne, c’était seulement mon cerveau qui me jouait des tour. Je décide alors d'ouvrir les yeux pour vérifier, mais je la voyait bel et bien, elle était à une centaine de mètres, elle tournait sur elle-même. Je dis alors à mes amis «vous la voyait»? En la pointant du doigt, et un d'eux me répond que oui, il la voyait aussi tourner sur elle-même. Son rire retentissait toutes les 10 secondes dans ma tête, mais ça ne me dérangeais pas pour autant... après tout, je venais de mener un combat difficile alors plus rien ne pouvait me gêner. On décide alors de rentrer à la maison, il commençait sincèrement à faire froid, c’était 3 heure du matin. 

Cette histoire est réelle, les trips sous cannabis sont possible, j'en ai eu la preuve.
le lendemain matin je suis retourné sur les lieux afin de comprendre l’éventuelle forme de la petite fille, c'était un réalité un simple panneau triangulaire de traveaux, caractérisant la robe de la jeune fille.

Catégorie : Trip Report - 30 mai 2020 à  21:56



Remonter

Pied de page des forums