PsychoACTIF / Rechercher
Recherche dans les commentaires de blogs

Le blog de Radha » arretes métha » 03 novembre 2016 à  14:31

Syam a mille et une fois raison, le manque s'exprime dans tout ton être et il t'illusionne profondément. Krishna ne te reconnaitrait pas !

La méthode chinoise pourrait te permettre de sevrer avec douceur, c'est fait pour ça.

Retrouves la raison et prend soin de toi, car pour le moment le manque te fait délirer.

Le blog de Miyuyu24 » Bénévolat, Service à  la communauté & gratification personnel » 16 octobre 2016 à  11:52

Salut

Il est possible de devenir addict au don de soi.
Il existe une loi universelle, peu connue ou reconnue qui fonctionne dans le sens de recevoir lorsque l'on donne.
Aider une personne en difficulté, si elle le demande, génère un mouvement, une sorte de vortex bienfaisant qui va s'amplifier et produire une forme de grâce dont tous profiteront.

Quand j'avais entre huit et onze ans, je passais mon temps dans une famille rejetée par le reste du village, elle était constituées par des simplet qui vivaient dans une maison insalubre avec un père suicidé et une mère ayant perdue la raison.
L'atmosphère était des plus étrange dans ce lieu.

Ils manquaient de tout, alors je volais chez moi de la nourriture et je leur apportais. Mes parents étaient aisé et dans notre maison nous avions, sous l'escalier, une importante réserve de boire de conserve, féculents, gâteaux et pots de Nutella...

Ce que je ne savais pas à  l'époque, c'est que cette envie d'aider se manifester naturellement et innocemment et elle s'entretenait par le fait que l'amour partagé me revenait amplifié.

Par contre il existe une autre loi universelle : si je m'identifie au fait de donner et laisse grandir un sentiment d'orgueil, les occasions d'aider vont diminuées et les bénéfices s'évanouir. A méditer …

Le blog de Equipe de PsychoACTIF » Buprénorphine injectable : les attentes des usagers » 23 juin 2016 à  11:59

Je ne peux m'empêcher de penser qu'en France, la seule vraie peur qui est sous-jacente à  toute chose, est la peur du plaisir facile, que les gens pourraient ressentir dans la vie.

La prostitution est tabou, la drogue est tabou, le salaire sans travail est tabou, le plaisir dans son travail est tabou, la judéo attitude est encore passée par là  et tant que la nouvelle génération n'aura pas remplacée les politiques actuels, nous ne pourront sortir de ce cercle vicieux qui se répète en permanence.

Si nous voulons de l'héroïne injectable et sniffable, il faut leur laisser croire à  l'absence totale de plaisir, voir même leur laisser croire que cela fait terriblement souffrir et dans les mois qui suivent, nous serions servis sur un plateau d'argent, de la meilleure héroïne possible.

Nous donnerions des noms au produit différents : la "j'en chie grave", la "ça m'arrache le nez" ou encore la "je vais vomir".
Aux yeux de cette vieille pensée commune, nous devons être absous de nos pêchés et seule la souffrance le permet. …

Le blog de Fabrice » Une année de TSO » 10 avril 2016 à  20:47

Salut Fabrice,

Heureux que tu puisses voir le bout d'un tunnel, car il a l'air d'avoir était sacrément sombre ce tunnel.
Quand je te lis, je ne ressens même plus la présence d'opiacés, c'est comme si que la méthadone n'était même pas là , ce qui me semble être une très bonne chose dans ta démarche d'abstinence totale. En fait j'ai l'impression que tu fais le sevrage dans l'autre sens, c'est à  dire avec du produit mais sans produit... C'est original, mais pourquoi pas, l'important c'est l'intention et la persévérance à  laquelle tu t'adonnes.

Je te souhaite une bonne continuation et une chose est sûr, c'est que les gens qui désirent fortement quelque chose, réussissent toujours, au contraire de ceux et celles qui restent plutôt tiède dans leur démarche et ne décolle que très rarement.

Prends soin de toi et pas à  pas, tout est possible, comme tu le démontre bien là .

Bien à  toi …

Le blog de Mad Max » Ecosse : Un taxi percute un mur : 14 morts » 03 avril 2016 à  15:08

Très sympa les citations humoristiques, elles m'ont fait sourire, merci.
Par contre ce serait bien pour en lire plus, d'avoir le nom des auteurs.

Merci encore. Bon j'arrête là  car c'est comme une baguette, si il n'y avait pas de crouton, on en verrait jamais le bout, alors du coup elle ne finirait jamais. Citation spontanée de la part d'un jeune d'une banlieue de Marseille, lors d'une sortie spéléo

Le blog de Johndo » l'héroïne stop ou encore ou stop ? » 06 mars 2016 à  22:58

Syam à  raison, il n'est pas trop tard.

Ce qui te dégoûte n'est pas ce que peuvent penser les autres, mais bien et uniquement ce que tu penses de toi même, ce qui est normal, car nous avons toutes et tous un idéal de nous même et lorsque cela ne colle pas avec la vie de tout les jours, c'est la guerre intérieure. Cette résistance et ces jugements produisent un mal être général, ce qui peut pousser à  trouver de l'apaisement avec un produit.

Si tu n'es pas dans le besoin de te retourner le cerveau, mais juste de trouver de l'apaisement, tu peux te tourner vers la respiration consciente, la relaxation et autres techniques qui procures de la zénitude, car sans cela, il va être difficile de renoncer à  nouveau au produit. Après si l'envie est trop forte, il n'existe pas trente six solutions : soit tu reprends un substitut avec lequel tu te stabilises ou alors tu reconsommes de la came tout en sachant que ce sera l'escalade dans les doses, pour de moins en moins d'effets et comme tu le dis, toutes les galères qui vont avec, comme celle des finances.

Sois sincères avec toi même et fais l'état des lieux, regardes ce que tu veux vraiment, sans te mettre la pression du jugement, de l'interdit. Tu as le droit de prendre de l'héroïne, rien ne te l'interdit si ce n'est la loi, mais ne te voiles pas l'esprit sur toutes les conséquences que cela engendre, car comme on le dit, la folie c'est de croire qu'il est possible de réitérer une expérience connue et d'obtenir un résultat différent. Tu reviendras toujours aux même problématiques, avec le dégoût de soi qui te rongeras et te pousseras à  augmenter les doses pour obtenir l'effet d'un lissage des émotions négatives ressenties.

Enfin voilà , ce que je viens d'écrire n'est pas La Vérité, ce ne sont que quelques pensées passagères, qui peuvent parfois faire écho et d'autre fois, rien de plus que du bruit dans la tête.

Bien à  toi …

Le blog de Tomboy » Me revoilà  après 1 an d'absence... » 30 décembre 2015 à  19:54

Salut Tomboy,

Heureux que tu sois sortis d'un tunnel pas des plus agréable et que les choses soient pas trop dommageable. Que de souffrances, je compatis vraiment, cela n'a pas du être des plus tranquilles pour toi tout ce temps.

Il est difficile d'imaginer que ce qui nous donne du plaisir, puisse nous faire du mal, car nous sommes dans une société qui voue un culte important au plaisir et qui mène en parallèle, une guerre sans merci à  la souffrance. Du coup lever le pied n'est pas des plus simple pour de nombreuses raisons.

Je suis assez d'accord avec ce que dit Pierre, car n'oublions pas qu'il joue un rôle important quant au fait de dédramatiser le message sur les drogues, pour nous faire sortir de l'ignorance et de tout les préjugés qui continuent à  être alimentés par les psychoses autour de morts "inexpliquées", ou d'accidents divers.

Par contre nous ne pouvons pas toujours attendre que des études scientifiques puissent prouver la nocivité de tel ou tel produit, pour prendre des précautions et nous pouvons aussi faire confiance aux consommateurs et leurs TR, pour connaitre certaines limites qu'il vaudrait mieux ne pas franchir. Il est important de toujours user de discernement.

En tout cas re bienvenue à  toi, je te souhaite vraiment de trouver du plaisir en venant échanger à  nouveau sur PA, tout en restant distant des envies que cela pourrait parfois susciter en toi.

Bien à  toi …

Le blog de Macintosh » problème de livraison de SUBUTEX.. » 22 octobre 2015 à  20:58

Les génériques conservent une base médicamenteuse commune qui doit respecter un certains pourcentage, mais au-delà  de ça, ils peuvent contenir moins de principes actifs et des excipients de piètres qualités.

C'est comme la bouffe industrielle dans les grandes surfaces, un même produit en apparence, mais qui sont fabriqués avec des ingrédients de différentes qualités.

C'est la seule façon de produire moins cher, il n'y a pas de secret.

Le blog de Bleu Fossil » Je me permet un sevrage de subutex un peu brutal » 04 octobre 2015 à  12:41

Bonjour,

Je comprend ton geste et ton besoin. Le ras le bol total, celui qui fait que le vase est plein et que le débordement nous amène à  tout jeter par dessus bord.

Vue ton temps de consommation tu n'es pas un tout jeune et tu dois effectivement avoir réfléchis longuement l'histoire et tu sais un peu à  quoi t'attendre, même si cela reste inimaginable.

En fait je comprend les réponses précédentes qui ne font que citer une majeur partie de la réalité des gens qui font du cold turkey, puisque 98 % du temps cela ne fonctionne pas. Mais il reste donc ces 2 % et tu fais peut-être partie des élue de ce chemin .
Il est bien connu que la douleur est un maitre incontestable du changement, il est celui qui ne te fera pas oublier pourquoi il est venu.

Je te soutiens dans ta démarche, chose que je ne fais généralement pas pour les personnes qui suivent ce genre de chose, mais là  je vois bien, comme rarement ça arrive, que tu n'es pas les autres.

Par contre maintenant que le geste symbolique et énergétique de jeter, d'abandonner, de lâcher dans les toilettes, en faisant disparaitre par une chasse d'eau puissante tout ces petits et fragiles B2, je te conseil une once de sagesse quant à  la suite des évènements, en allant chercher quelques boîtes pour avoir un secours. Car je pense que depuis le temps que tu consommes, la bupré est presque devenue pour toi, de la naloxone pour un overdosé. Il y a de fortes chances que ton corps et ton esprit ne voit pas les choses de la même façon, que ton désir profond d'arrêter.
Je pense que c'est vraiment une précaution intelligente et si tu as peur d'être tenté et bien de toute façon que tu les ai à  la maison ou pas, tu partirais tout autour de la terre pour en trouver, si tu décides d'un coup de changer d'optique.

Sinon, l'idée de la méthadone est peut-être une bonne chose, comme il te l'a était dit plus haut, car l'atterrissage pourrait se faire en douceur. J'ai bien compris que le train d'atterrissage des B2 étaient défectueux à  partir de 7 mg est qu'il n'était pas possible de descendre plus bas pour toi, mais peut-être que la méthadone pourrait te donner des roues toutes neuves pour ton avion et te permettre de te poser avec douceur.

L'important c'est cette envie qui est là , elle est primordiale pour arrêter, car sans elle, c'est un combat perdu d'avance. Pour consommer de la came il faut que l'envie soit là , alors pour le sevrage c'est pareil.

Je rejoins les autres sur le fait que plusieurs solutions possibles, s'offraient à  toi, avant celle-ci qui est vraiment hard core.
C'est juste pour t'éviter un voyage désagréable, là  où tu pourrais te donner de l'amour, car nombreuses sont les personnes qui commencent les consommations suite à  un manque dans la vie et le seul manque connu, c'est celui de l'amour, de l'estime de soi.

Je ne sais pas si tu vas trouver des personnes qui te soutiendrons entièrement dans le sens que tu as choisis, sans venir te mettre un minimum en garde, car la ligne de conduite de ce site, est de ne pas faire de la publicité pour le sevrage sec.

Réfléchis bien encore avec les nouvelles données que tu reçois, pour ne pas te retrouver en galère avec un mental qui se réveil et se doit : "merde qu'est ce que j'ai fais, je suis trop con d'avoir tout jeté, je souffre terriblement et c'est insupportable".

Bon courage l'ami et prends soin de toi, accordes toi l'empathie nécessaire à  la réussite.

Bien à  toi …

Le blog de kris68 » Métha tu m'aura! » 28 septembre 2015 à  09:36

Franchement il y a mieux que les médocs. Manger un peu de céréales comme celles que l'on trouve dans le All-bran de Kellog's, par contre surtout pas cette marque, il faut du bio pour les céréales sinon c'est plutôt un cancer colo-réctale (ce qui a rien à  voir avec une quelconque colonie de vacances) qui risque d'apparaitre.

Pour qu'un transit se fasse bien, il faut de la régularité et pour cela, seule l'alimentation peut réussir cet équilibre. Le raisin c'est bien aussi, en fait il faut vraiment inclure des fibres, c'est primordial pour faire bien caca. Parce que quand le caca va, tout va !

Le blog de ontheverge » Envie de défonce de plus en plus souvent » 06 septembre 2015 à  22:43

Vraiment je comprend, car j'ai l'envie de fumer du cannabis qui est revenu fortement. C'est vraiment incroyable ces désirs puissants qui ne lâchent pas. Les accepter en passant à  l'acte amène à  une consommation sans limite, on le sait, alors on s'abstient.

Ce n'est pas simple....

Le blog de ontheverge » Envie de défonce de plus en plus souvent » 06 septembre 2015 à  18:23

Comme je te comprend !!!

La seule solution à  cela c'est d'avoir la chance de commencer à  se sentir bien dans sa peau, ce qui permet de baisser doucement les doses, pour revenir à  une dose antalgique, sans plus avoir besoin de se sentir défoncé.

Je te souhaite tout cela.

Bien à  toi

Le blog de mikykeupon » Sabine » 24 août 2015 à  21:57

Avoir des envies lorsque le deuil entre dans la vie, c'est difficile. Des En-vies...

Bien évidement que le temps fait reléguer ce qui fait souffrir au second plan, mais il est si difficile de devoir patienter alors que la seule envie et de retrouver l'être cher, en vie.

Croire en Dieu est pour moi difficile, mais la lecture d'une multitudes d'études scientifiques sur les expériences de morts imminentes, m'ouvrent l'esprit à  une dimension non religieuse, mais belle est bien réelle, en tout cas, à  la vue du nombre incroyable de témoignages qui expriment le fait de ne pouvoir être séparé des êtres proche de nous. La famille est faite d'un lien solide, qui ne peut se casser et sachant que l'univers est constitué d'énergie pure, que rien ne peut disparaitre, cela réjouis mon coeur quand l'un de ma famille nous quitte soudainement.

Croire en un Dieu, je ne peux pas, mais croire en une fin sans retour possible, je ne peux pas non plus, même si je résiste encore un peu parfois. 10 000 témoignages par an qui se ressemblent étrangement, ce qui ne peut-être ignoré et d'après ce qui se raconte, j'ose même leur parler, car il est possible de croire qu'ils m'entendent et veillent sur nous, là , plus proche que je le suis de moi même, car plus aucune frontière ne nous séparent. C'est cela même l'amour, cette énergie puissante et douce à  la fois qui permet toutes choses, même les rêves les plus fou.

Alors voilà , rien empêche de rester en contact, même pas la peur de passer pour un fou, un marginal, car qui pourrait prétendre savoir, qui pourrait prétendre détenir la vérité sur le secret de l'existence. Personne.

De ce fait, je pense que cela vaut la peine d'oser s'enseigner sur le sujet, de faire l'effort de ne plus avoir d'idées préconçues et d'ouvrir son coeur à  des probabilités bien plus grandes que celles de la raison. Car qui sait, si l'esprit de nos défunts essayaient de nous appeler et que nous restions de marbre, quel dommage, quelle déception pour eux qui ne peuvent qu'attendre une éventuelle chance, de nous voir nous éveiller ou de mourir pour les retrouver, chose qu'ils ne doivent pas espérer.

Pardon si ces mots font actes d'offense, je ne peux pas nourrir une telle envie, mais je connais la souffrance du deuil et les bienfaits de ce que je viens d'exposer.

Bien à  toi Miky en te souhaitant le meilleur. …

Le blog de mikykeupon » Sabine » 14 juillet 2015 à  23:49

...............................................................................................

Avec présence, Amarnath

Le blog de koulponk » mon couple est en train de partir en c***** » 19 juin 2015 à  23:26

Il est certainement vrai que le sexe est important, mais il n'est pas indispensable. Avec ma compagne et nos 27 ou 28 ans de vie commune, nous avons eu le temps de pratiquer. Mais depuis un bon moment, c'est le calme plat, nous faisons l'amour une fois par trimestre et encore, cela ne va que rarement jusqu'au bout.

Cela peut parfois me frustrer, mais j'apprend à  vivre autre chose avec elle. Par contre je suis un peu sous pression parfois car je ne pratique pas la masturbation et l'énergie dans le corps doit être sublimée ou dirigée, pour qu'elle ne se transforme pas en colère.

Nous sommes physiologiquement très différent.

Dans tout les cas, il y a des passages dans le couple qui sont plus lourd que d'autres et il faut faire avec et si possible, faire preuve de patience, mais ce n'est possible que si la confiance en l'amour de la part de son ou sa partenaire est concret.

Je vous souhaite de trouver un terrain d'entente, une tiers personne est une très bonne chose, pour user du système de miroir, car à  force de vivre avec quelqu'un et de se projeter en lui, on finit par être aveuglé par les pensées.

Bien à  vous quatre. …

Le blog de koulponk » mon couple est en train de partir en c***** » 17 juin 2015 à  20:07

Juste une chose, sans accusation pour l'un des deux.
Un homme encaisse les frustrations journalière, qui se stock en lui et cette accumulation crée une sorte de retour sur soi, non pas dans l'espace intérieur mais dans le marasme de toutes ces pensées émotionnelles, qu'il va ressasser en boucle.

Le mental de l'homme est binaire. La plupart peuvent rester ainsi dans l'odeur de leur transpiration émotionnelle pendant des jours et des jours et fait payer sa compagne le prix de son auto mutilation silencieuse, par un comportement détestable comme d'ignorer sa moitié.

Un dvd extraordinaire d'un spectacle humoristique, tiré d'un livre que tout le monde connait : "les femmes viennent de Venus et les hommes de Mars" exprime bien ce genre de choses. Un spectacle drôle et plein de vérité incroyable qui permettent de se comprendre, de se pardonner et de faire la paix.
C'est un investissement 100 % sur.

Je vous souhaite de vous retrouver. "L'autre" est comme un écran blanc de cinéma sur lequel nous projetons l'amour ou le ras le bol, mais l'écran lui ne change jamais. …

Le blog de Mystic1111 » Mon histoire » 12 juin 2015 à  22:39

Tu es mûre pour passer au vaporisateur et supprimer complètement les goudrons qui te causent problème. Aller un petit tour sur les posts de Filousky pour tout savoir sur les vapos de qualité et les effets sur la santé.

J'ai eu la même chose que toi et je compatis pour la douleur qui est extrême. Il est clair que tu as sacrément intérêt d'arrêter très vite.... la culpabilité ! Je pense que grâce au vaporisateur tu pourrais vraiment arrêter le tabac et juste te faire plaisir avec du THC.

Bon courage à  toi et bonne lecture au pays de Filousky.

Le blog de Fabrice » csapa » 06 juin 2015 à  20:06

Fabrice tu parles d'une vie sans drogue et d'un état normal, alors qu'en réalité je ne pense pas que tu sois dans une période de vie sans drogue, mais plutôt dans un passage de sous dosage qui te fais être mal dans ta peau.
La vie sans drogue, mais en étant sevré du manque, est tout à  fait viable et tu peux t'en accommoder réellement.
J'insiste sur le fait que tu es dans une sorte de PAWS, alors du coup tu confonds avec une vie sans drogue et ne trouves pas cela agréable.

Je te laisses réfléchir à  cela et te souhaite une bonne soirée.

Bien à  toi

Le blog de psychoniac » Salut tout le monde » 05 juin 2015 à  08:14

Dans la démarche un jour à  la fois, il y a une chose à  la fois.
Tu commences avec ce que tu sens être le plus important, mais pas plus.

Les problèmes qui se comptabilisent dans la tête, deviennent une sorte d'énorme pensée, constituée de plein d'impressions différentes, qui inquiètes. Cela devient une masse d'angoisse qui fait baisser les bras et donne envie de vite piquer du nez devant l'écran qui donne accès aux solutions.

Alors ce que je te conseil : de boire une 8.6 et de choisir un sujet qui demande ton attention. Juste un.
Si c'est écrire au juge d'application des peines (qui est un humain avec un coeur) tu le fais sans te préoccuper du résultat.

Une fois que c'est fait, tu rebois une 8.6 ou tu finis la première et tu laisses un sourire de satisfaction, s'esquisser sur ton visage, car tu auras fais un pas dans le sens contraire du mur.
Cela va réduire légèrement la masse d'inquiétude et te donner un peu d'énergie pour faire autre chose.
Sois tu attends le lendemain pour la suite, sois tu vas boire une autre 8.6 pour fêter ça.

S'il te plais Psycho, ne t'ajoutes pas des pensées inutiles qui ne font que te faire baisser les bras.

Nous sommes nombreux à  fonctionner de la sorte, d'avoir dans l'esprit un ensemble de peurs qui deviennent comme un monstre qui pompe notre vitalité et qui donne envie de s'enfuir ou de s'anesthésier pour ne plus y penser.
C'est pour cela que ce que t'as écris Syam doit être relus au moins deux ou trois fois pour bien entendre le message. Un jour suffit sa peine, évite d'avoir l'impression de se noyer dans une tonne de problèmes.

Après une grosse fête à  la maison et qu'il y a la vaisselle, l'aspirateur, le nettoyage du sol et tout le rangement à  faire, cela représente une masse de travail qui donne l'impression qu'il va falloir des jours et des jours pour remettre tout en ordre. Alors qu'en réalité il n'est pas possible de passer l'aspirateur et faire la vaisselle en même temps. Une chose à  la fois est tout est possible, sans penser au résultat.

Tu es fatigué psychoniac et tu as envie de baisser les bras à  cause du poids que cela représente, mais si tu y vas pas à  pas, tu finiras par avoir réglé l'ensemble des choses à  faire malgré d'avoir encore l'impression qu'il y a plein d'autre chose à  régler.
Mais non, tu n'auras plus qu'à  laisser faire la vie, comme une machine à  pain dans laquelle tu mets l'eau, le sel et la farine. Tu appuis sur le bouton et tu laisses faire la machine.

Généralement les problèmes que nous voyons surgir dans la vie sont vécu tranquillement, c'est la projection du devenir qui fait flipper et non pas ce qui est vécu.

Nous sommes nombreux à  penser à  toi et espérer que les choses vont se rétablir.

Réfléchis au fait que ton besoin d'être reconnu et que l'on prenne soin de toi, n'est pas nécessaire dans la souffrance, nous pouvons te reconnaitre en te voyant heureux et plein de vie. Souvent nous souffrons d'abandon et nous recherchons la douleur pour que les autres s'occupent de nous et se disent :"oh le pauvre", ce qui nous rassure de voir des personnes nous faire exister.
J'ai souvent fonctionné ainsi, avoir des tas de problèmes pour exister aux yeux des autres et ne plus se sentir totalement abandonné et seul au monde.

Prends soin de toi Psychoniac, tu es dignes d'amour et tu mérites notre attention, quoi qu'il arrive.

Bien à  toi …

Le blog de Shery » L'amour et la drogue » 04 juin 2015 à  11:53

Shery, vas donc faire un petit tour sur le psychowiki, car pour une fois qu'il existe des renseignement sur les psychotropes, c'est un trésor de connaissances.

Le blog de snoopy » une semaine de sevrage sub imposé par mon caractere obtu » 01 juin 2015 à  09:17

Ah si ça y'est ils sont apparus. Ils sont beaux mes émoticônes... J'aime bien celui là  avec la langue, c'est l'émoticônes cunnilungus. Il est mignon. :P


Je sais, je sors, euh elle est où la sortie ? :flag: Wouhou, par ici


Ah, merci, c'est chaud de rester ici, ça peut péter à  tout moment ! :punk1:

Le blog de snoopy » une semaine de sevrage sub imposé par mon caractere obtu » 01 juin 2015 à  09:12

Bon aller on va dire que "Punkette's not dead".

La femme mystère mentionnée n'est pas celle en chemisier tailleur, mais bien en treillis. En fait c'est pas vraiment l'emballage qui fait craquer, c'est le bonbon à  l'intérieur. :P

Personne ne veut te relooker, car qui voudrez prendre le risque de se prendre un coup de docks marteen's dans le cul ? :surp: (la tête de cet émoticone, c'est pendant la pénétration du pied)

En tout cas pas moi, je préfère rester prudent, je ne vais pas risquer ma vie pour des habits, surtout que ce ne sont pas les miens.

Alors je passe mon chemin et repars vers ma niche pour une petite sieste après tant d'émotions, car j'ai quand même failli perdre la vie dans l'histoire.
Heureusement qu'un écran me protège ! O:

Surtout ne change rien, on aime le trombinoscope avec ta vraie tête, ton vrai toi, pas besoin de normalisation pour se retrouver avec une copie pas conforme.

Font chiez c'est émoticônes qui n'apparaissent pas quand je les mets. …

Le blog de snoopy » une semaine de sevrage sub imposé par mon caractere obtu » 31 mai 2015 à  20:15

Ahaha, je faisais pareil pour les études. Je me disais plus tard et le temps passé et arrivée dans la dernière fenêtre temporelle, je me sentais tellement obligé que je ne pouvais le faire.

Du coup, dix ans plus tard, quand j'ai repris des études, cela m'a demandé de travailler jusque des cinq heures du matin, pour me lever à  sept heures. C'étais l'enfer.

Sinon pour la poor Snoopinette, je pense qu'une bonne coupe de cheveux, un tailleur sur chemisier blanc, avec des talons aiguilles, pourrait faire péter le bouton du pantalon de l'addicto.
Ce genre de femme peuvent être très dangereuse pour nous les hommes. irrésistibles femmes mystères. Ouhouhou Scoobidou bidou bidou ouh. Ouhou Syamy.

Le blog de snoopy » une semaine de sevrage sub imposé par mon caractere obtu » 04 mai 2015 à  17:32

Relouker ! J'ai osé écrire relooké ! Non de Dieu quel dérapage inexcusable.

Ah mais non maintenant que j'y réfléchis, j'ai voulu dire re regarder en fait. Et oui re looker = re regarder. Et oui quand même, je sais me tenir !

Relooker Snoopy, pffff, n'importe quoi....

Le blog de snoopy » une semaine de sevrage sub imposé par mon caractere obtu » 04 mai 2015 à  08:04

Pardon Snoopy pour t'avoir piétiné, secoué, brûlé, pourchassé, ligoté, découpé, écrasé, étouffé et relooké.... avec amour et bienveillance, je ne devais pas être dans mon assiette.

Promis je ne recommencerais plus.

Le blog de snoopy » une semaine de sevrage sub imposé par mon caractere obtu » 03 mai 2015 à  18:26

Snoopy, je vais te gronder, te juger, te dilapider, te piétiner, mais en toute fraternité bien sûr...

Mais voyons Snoopy, tu veux te recoiffer dans la glace que t'offre ton addicto pour te faire croire être une autre alors que tu es parfaite comme tu es. Avoir la fierté de savoir gérer quoi ? Les craving, les besoins de se sentir bien quand on se sent pas bien ?

Mais voyons Snoopy, tu déconnes. Sourire.

Je sais bien que l'image parfois que l'on a de soi, provoque un urticaire et qu'il nous est insupportable de se voir ainsi, et que pour moins souffrir on préfère se mentir. Je ne pense pas que tu ai besoin de te mentir, au contraire, car la plus grande des beauté se trouve dans l'acceptation de notre fragilité et non pas dans la dureté.

On ne peut même pas dire que tu as foiré, tu n'as rien fais de répréhensible puisque tu as bien pris la dose qui t'étais nécessaire, pas plus pas moins. Si tu avais eu besoin de moins, tu aurais pris moins.

A ta place j'irai quémander auprès de mes amis un dépannage ou bien j'irai voir un médecin pour lui demander juste quatre jours de traitement en expliquant la vérité, tout simplement la vérité. Il n'y a rien de plus beau que la vérité, car le mensonge déforme les choses.

Snoopy, si tu as besoin de 122 000 tonnes de subutex en intraveineuse, d'un 38 tonnes de colombienne et d'une valise d'amphétamines et bien acceptes que ce soit tes besoins actuels. Faire la paix avec nos envies, nos besoins, nos soucis permet de faire un pas réel vers le sevrage de la culpabilité.

Si tu étais tué par le 38 tonnes de colombienne roulant à  contre sens sur l'autoroute, que resterait-il de cette image qui te semble si importante ?

Le fait d'agir ainsi va renforcer ton addiction et tu le sais pertinemment. Combien de personnes à  force de faire des détours pour trouver des raccourcis, finissent par se perdre et arriver en "retard" à  leur destination.

Tu avais besoin de ce subutex dans ta vie, c'est un fait sans jugement et lorsque l'on accepte enfin que le saint hasard ne s'hasarde jamais à  emprunter le mauvais chemin, on commence à  accepter ce qui se présente sur la route. Il n'y pas une rencontre qui ne soit parfaitement celle qui nous est nécessaire pour constituer la suite du parcours.

Il existe un jolie film intitulé "Wild" dans lequel une femme prend son sac à  dos à  la suite du décès de sa mère et de sa séparation d'avec son mari, (avec qui elle tapée pas mal d'héroïne), pour suivre le chemin des crêtes aux USA. Elle va vivre de multitudes rencontres avec tout ses personnages intérieurs, pour qu'au fure et à  mesure de son difficile périple, elle puisse vivre la guérison des blessures qui ont fait d'elle, une plaie vivante.

Enfin bon dans tout les cas Snoopy, tu fais bien comme tu veux, si tu as besoin d'en chiez pour te conformer à  l'image de tes désirs, alors je te souhaite bon courage, mais personnellement, je ne pense pas que ce soit nécessaire pour se prouver quoi que ce soit.

Bon Lundi Snoopy. …

Le blog de Fabrice » csapa » 26 avril 2015 à  21:04

A force d'échouer, en commun accord avec l'addicto et l'infirmier, nous avions décider que je pourrais continuer la consommation d'oxy en parallèle de la méthadone et baisser en même temps de monter la métha.
Je pense que si je n'avais pas eu les soucis d'angoisses, je serais déjà  substitué complètement à  la méthadone car elle apaise vraiment le besoin de consommer.

Le fait d'avoir le droit de prendre les deux m'a éviter beaucoup de souffrances cette fois-ci, pas comme la première fois ou j'avais fais le switch en arrêtant complètement mes 14 prises par jour. Trop grande différence !

Tu vas y arriver Fabrice, c'est évident car tu en as vraiment envie.

Bon voyage et bonne lune de miel.

Le blog de Tomboy » ça y est j'ai craqué, c'est le produit qui est venu à  moi cette fois.. » 24 avril 2015 à  17:37

Tomboy, penses à  autre chose s'il te plais, ne repars pas dans cette consommation qui comme tu le dis, te détruis. Trouves d'autres occupations, ou au pire, d'autres produits, fais quelque chose, mais surtout pas les cathinones. Tu as épuisés ton quota, tu n'as plus la permission d'en prendre, terminé ! Vu que tu es intelligent et que tu vois dans l'état que tu es, tu ne vas plus te mentir, c'est fini, cette drogue te fais plus de mal que de bien, dire le contraire serait inutile et une contre vérité totale.

Ton abcès va guérir et tu vas avoir le bonheur de continuer à  creuser le fossé entre les prises du passé et l'abstinence d'aujourd'hui.
Identife toi a ce nouveau Tomboy qui est abstinent, prends du plaisir à  te voir ainsi, vois comme cela te fais plaisir. Ce n'est pas aussi puissant comme montée, mais c'est un état plus diffus mais continu. C'est du naturel qui ouvre de nouvelles portes, de nouvelles rencontres.

Fais-toi un panneau de 4 m par 3 m avec écrit dessus : "Je me sens bien comme ça, sans avoir besoin d'ajouter quelque chose de plus et croire le contraire se serait me mentir".

Ce n'est pas se mettre la pression en cas d'envie, mais c'est de regarder les choses en face. Il y'a du plaisir à  consommer, mais pour quelle somme de souffrance ?

Aller Tomboy laisses grandir tes qualités, pour que les artifices ne viennent plus transformer qui tu es vraiment.

Bien à  toi …

Le blog de Dreamland » Champignon Hallucinogènes ? » 24 avril 2015 à  07:44

Je confirme ce que dit la Lie, j'ai consommé une dizaine de fois des champignons de Normandie et franchement, non de diou de non de diou !

Ça envoie du gros. J'en ai pris 80 pour la première fois..... Marqué dans ma mémoire au fer rouge !
Sinon généralement après m'être fais avoir, c'était entre 25 et 40 et cela suffisait amplement pour que cela dure entre six et 8 heures bien intense.

Des fois nous avons rigolés comme des ânes qui s'enculent et d'autres fois, nous avons pleurés comme des âmes qui s'acculent et encore d'autres ou nous avons tremblés comme des femmes (c'est pour la rime !!!) qui s'émulent.

Bon enfin pour dire que ça dépote !
Il suffit de faire un bad pour savoir que ça fonctionne vraiment fort en effet !!!

Remonter

Pied de page des forums