PsychoACTIF / Rechercher
Recherche dans les commentaires de blogs

Le blog de Equipe de PsychoACTIF » Fanzine 5 : PUD, numérique et régulation des usages » 04 août 2022 à  13:03

[quote=Psilosophia][quote=prescripteur]Bonjour, bravo Philemon. Il est vrai que la publication dans le fanzine n'appelle pas forcément aux retours sur le site. Et que c'est tellement "avancé" qu'il est difficile de proposer des réponses. Respect :merci::merci::merci:
Mais j'appelle les forumers à au moins poser des questions.
Quand au sourcing il ne me parait pas requis, sauf pour les sites de market où la simple recherche google mettra en évidence les sources.
Amicalement[/quote]
Salut!

Je parlais de sources biographiques, c'était mal exprimé de ma part. Cela manque de mon point de vue d'une certaine forme de rigueur...[/quote]
Salut,
« Bibliographiques » tu voulais dire ?

Le blog de cependant » je résiste à tout sauf à la tentation » 03 août 2022 à  01:59

Salut, un an après je reviens juste pour faire un bilan personnel.

En étant restée en rade à cause de cet addicto, en ayant déjà joué les cartes généraliste, je me suis retrouvée à ne pas être bien --> envie/*besoin* de consommer

SAUF qu'entre temps, je ne savais pas, mais les symptômes que je ressentais n'étaient pas que dus au manque ! J'avais aussi un autre trouble dont les opiacés couvraient bien les effets...et dont les symptômes peuvent se redecouper à ceux du chien.

Alors déjà que c'est pas évident de diminuer les opiacés (même en dégressif), en plus sans suivi médical (= approvisionnement inconstant avec toutes les galères) + autre problème de santé : conso qui ne me correspond plus...(+problèmes relationnels et relations dans la came= conso de came++).

Bref, j'ai commencé par trouver un addicto mieux.

On a commencé du Dicodin (d'abord 240/j il me semble, voire 5 cachets/j). Meme si au début je galerais, j'arrivais déjà un peu à espacer mes prises quotidiennes de came. Mais bon, j'étais pas au top (notamment toujours froid, frisson, mal au ventre, tension musculaire, moral bas).

Au même temps, traitement aussi pour l'autre trouble. Galère pareil pour le mettre en place, d'abord pas d'effets, puis 15j d'effets secondaire bizarres : vertiges, tête qui tourne, baisse d'appetit, fatigue, perte de cheveux...
Puis une lente remontée.

Bah je peux constater que depuis mars/avril quand j'ai trouvé un meilleur traitement pour l'autre problème, tout allait mieux !!

Plus facile d'affirmer les besoins à niveau des relations déjà...puis moins froid, moins de tension, plus de facilité à dormir bien

Et du coup, petit à petit baisse du Dicodin (car l'addicto tenait à qu'on rentre dans l'AMM de 2/j, mois ça le va pour gérer ma tolerance) et espacement des sessions came.

Aujourd'hui, pendant ces derniers mois, je suis revenue à mon ancienne conso occasionnelle de came ! Tous les mois environ, avec d'autres session occasionnelles d'opis espacés d'au moins 15j.
J'ai baissé relativement facilement et je continue les Dicodin (à deux par jour, voire même 1 et 1/2).
J'ai bien espacé les sessions crack (entre 6 et 3 mois), pas trop de speed (pareil entre 6 et 3/mois), et vraiment occasionnel le reste (L, keta, MD, 3 et 4mmc, lyrica) sans me forcer du tout, ça s'est fait tout seul.

Pendant le mois de mai j'ai légèrement augmenté ma conso d'alcool et diminué drastiquement les opis, mais l'alcool ça ne le le fait pas !
Et je suis revenue à ma petite conso festive.

Là j'ai le moral, même si ce n'est pas toujours facile, pas de craving...même si je garde une envie d'un plaisir opi comme on peut fantasmer sur un gâteau au chocolat :drugs:
Mais s'il y en a pas, c'est pas grave ! C'est pour me faire plaisir …

Le blog de cependant » Histoire d'un détournement d'une pipette de tercian » 30 juillet 2022 à  20:11

[quote=g-rusalem][quote]en quoi tu trouves qu'il est « progressiste » mon texte ?[/quote]
[justify]Progressiste au niveau du polyamour de ton histoire, je crois que Psilo voulait dire, qu'il me corrige si je me trompe. Honnêtement, je n'ai jamais pratiqué et why not. Mais dans notre groupe de pot, on a eu un exemple de "polyamour" à sens unique qui ne nous a pas vraiment enchantés. 100% pour les expérimentations, mais pas quand c'est au détriment de la personne en face, à base de manipulations et de la négation des sentiments de l'autre. Bon ça sort du cadre de ton blog. Je te le redis ici par écrit et pas par champi, très beau texte et très belle plume. On ressent intensément ta story, c'était très divertissant à lire, merci ;)[/justify][/quote]
Merci pour ta reponse.

Effectivement j'en parle du polyamour, mais c'était surtout en référence à un temps passé où ça avait pu être possible dans l'échange et le partage.
Bien évidemment, je ne pourrais pas définir « polyamour » des relations ouvertes « à sens unique »...si toutes les personnes en question ne sont pas au courant et d'accord, pour moi il n'y a pas vraiment d'amour, du coup pas de polyamour non plus (mais des relations adultérines, parfois libertines, etc etc). La base c'est quand même la communication, les compromis pour que chacun se retrouve. Mais je l'admet ce n'est pas vraiment facile et c'est vite fait de faire de la merde si on est pas assez à l'écoute l'un des autres ou pire encore s'il y a des personnes malveillantes dans l'équation. Je dis juste que quand ça a marché, en connaissance de cause pour tout le monde, ça m'a apporté beaucoup.

Et je trouve ça normal que les attirances soient multiples, même si ça ne signifie pas forcement des relations multiples. Bon c'est un vaste sujet, potentiellement épineux.

Merci pour ton retour, et je suis contente que ça t'a diverti :)
Ce n'est pas utile comme ton blog, mais moi ça m'amuse d'écrire, je trouve ça déjà pas mal ! …

Le blog de cependant » Histoire d'un détournement d'une pipette de tercian » 30 juillet 2022 à  20:01

[quote=L'Apoticaire][quote=cependant]Ah, et si jamais quelqu'un a un tip pour consommer en trace ce genre de blanche je suis preneuse...même si après je ne vais plus avoir de sujets d'écriture :boulet:[/quote]
Des gens sur le forum sniffent du tercian, appart l'effet du tercian en plus rapide ils n'ont noté aucun interêt.

Pour sniffer il faut sois des comprimés sois faire sécher le liquide sur une assiette et le sniffer, note : le tercian est très corrosif et cette pratique est déconseillée.[/quote]
Merci l'Apo, mais je ne souhaite pas sniffer du tercian ;)

J'aimerais juste arriver à faire une trace de ce type de came blanche, si ça m'arrive à nouveau.
En vrai, il suffit que l'environnement soit sec et pas trop chaud...mais vas trouver par ces temps ci !

Le blog de GordReno.C17 » Je commence un traitement antidépresseur » 29 juillet 2022 à  18:50

Salut, c'est bien étonnant la réaction du psychiatre...psychiatre en plus !

C'est quoi ses arguments pour rester au tramadol ?

Peut-être il y en a hein, je ne suis pas médecin moi. Mais ça me semble quand même bizarre, parfois il y a vraiment des médecins pas trop à l'écoute :(

Oui, vois avec le généraliste...
Perso je me dirais que ça risque d'être d'autant plus compliqué à l'arrêt du tramadol si tu as déjà un AD, mais bref.

Mais peu importe les molécules, l'important c'est de trouver ce qui nous permette d'aller mieux !
Du coup, c'est déjà une bonne démarche de changement (j'espère en mieux) celle de commencer un nouveau traitement. Mais moi je me dis que c'est important de ne pas oublier de trouver des choses qui nous mettent bien et essayer de construire au delà des médocs...

Le blog de GordReno.C17 » Je commence un traitement antidépresseur » 29 juillet 2022 à  16:52

Salut,

vu que t'as un anti-depresseur à côté tu n'as pas pensé à switcher à de la codéine ?
Ou de la DHC en LP ?
Ton médecin en dis quoi ?
Ou même un palier I en moindre doses vu que c'est pour des douleurs à la base ?

Je dis ça comme ça, mais c'est des molécules moins lourdes pour le corps sur le long terme de ce que j'ai compris...(en tout ça ça devrait éviter les effets de dérégulation des neurotransmetteurs que le tramadol détraque un peu).

Ce n'est pas un conseil, mais peut-être une piste à éclaircir avec ton médecin pour voir si ça te convient et éviter les risques de SS.

Après il faut encore trouver le bon dosage et ce n'est pas dit que ça te convienne, mais bon...

En tout cas, j'espère pour toi que tu trouves des solutions qui te conviennent et que la vie te sourie :)

Le blog de cependant » Histoire d'un détournement d'une pipette de tercian » 29 juillet 2022 à  13:54

Merci à tous pour les appréciations !
Je suis contente que ce texte mi-introspectif mi-narratif ça a apporté quelque chose à d'autres que moi, inespéré...

Merci pour les champignons aussi...

[quote=psilosophia][/quote]
en quoi tu trouves qu'il est « progressiste » mon texte ?
Enfin, je ne le croyais pas très politique, voire pas vraiment.
Mais à être progressiste, c'est vrai que l' « intime est politique » selon des courants féministes, mais je ne te faisais pas vraiment [i]gender studies[/i] :P

Oui sinon la chute se veut bien ironique de la suspicion pharmaceutique...comme quoi les prophéties autoréalisatrices n'existent pas qu'en sociologie ;)

Ah, et si jamais quelqu'un a un tip pour consommer en trace ce genre de blanche je suis preneuse...même si après je ne vais plus avoir de sujets d'écriture :boulet:

Bon été à tous, dans l'eau ou dans le goudron, dans la came ou dans l'Héraut :rasta: …

Le blog de Todash » Mon angoisse du moment : weed + visite médicale, je peux tout perdre » 02 juillet 2022 à  12:26

Salut,

De ce que je le souviens lors de ma visite médicale d'embauche, c'était proposé en facultatif un dépistage de diabète et je sais plus quoi (mais PAS stup) en urinaire

Le blog de Equipe de PsychoACTIF » Edito : Nous sommes des Personnes Utilisatrices de Drogues (PUD) » 30 juin 2022 à  11:54

Salut,

[quote=Psilosophia][quote=Sansan]Franchement,qu’est-ce que j’en ai à faire de comment ont nous appelle,c’est pas ça qui vas régler notre problème!
Vous vous prenez vraiment la tête pour des mots![/quote]
Oui mais c'est à la mode dans les milieux militants, là c'est clairement se battre contre des moulins à vent que de vouloir en discuter ici. Il s'agirait désormais de tirer les bonnes leçons de ce qu'écrivait Georges Orwell il y a 80 ans dans son célèbre roman, 1984:

[i] "L'appauvrissement du vocabulaire était considéré comme une fin en soi et on ne laissait subsister aucun mot dont on pouvait se passer. La novlangue était destinée, non à étendre, mais à diminuer le domaine de la pensée, et la réduction au minimum du choix des mots aidait indirectement à atteindre ce but."[/i][/quote]
J'approuve.
Ce qui prouve bien qu'il ne s'agit ici pas de novlangue, vu qu'il s'agit clairement d'introduire, penser et réfléchir des nouveaux termes...
:) …

Le blog de Sasam18 » J ai fait ce que je regretterai tte ma vie pour de la cc » 28 juin 2022 à  17:26

Salut,

à mon humble avis...ce n'est pas toi qui a fait quelque chose de mal duquel faudrait que tu regrette toute ta vie.
Ce n'est peut-être pas facile à entendre et je suis désolé de parler si franchement, mais ce qui a fait le mec peut être jugé en justice, avec des peines de prisons lourdes.

Tu as donné ton consentement (sous la contrainte en plus de ce que tu dis) pour une relation orale. Il t'a imposé autre chose, que tu ne voulais pas. Ce n'est pas toi qui a fait de la merde, c'est lui qui a fait de la grosse merde.
Si tu n'avais pas eu de craving et envie de consommer peut-être tu ne te serais pas retrouvé dans cette situation, mais malheureusement des violeurs on en trouve à tous les échelons de la société, la plupart des viols se passent avec une personne de confiance (voire de la famille).

Du coup, pour moi, tu en a pas à te culpabiliser !

J'imagine bien jusqu'à quel point ça peut être destructeur vivre avec ça...mais encore une fois, bien que t'ai fait certains choix, d'autres - comme ce qui s'est passé -- ne relèvent pas de ton ("mauvais" ???) comportement, mais bien de l'abus qu'on t'a fait subir.

Perso, le fait d'en parler à un psy compétant, j'ai trouvé d'un soulagement bien important. Si tu n'a pas confiance dans le tien, n'hésite pas à le changer...

Si tu te sens prête (ce n'est pas dit que ce soit le bon moment...parfois ça prend du temps pour commencer à digérer des tels faits), n'hésite pas à contacter une association qui pourrait te donner quelques tuyaux pour faire face à ce que tu vis :

https://www.planning-familial.org/fr/violences-103

ça ne veut pas du tout dire que tu es obligée à passer par les voies légales (les procédures sont bien trop lourdes parfois et t'as tout le temps de voir...), mais perso je trouve important et bénéfique de pouvoir exprimer les ressentis sur des tels vécus, ne pas mariner dans une culpabilité qui n'est pas la nôtre !!!

[quote]Il est logique que vous vouliez oublier au plus vite cette expérience. Toutefois, la meilleure solution reste d’en parler. Racontez ce que vous avez vécu à quelqu’un en qui vous avez confiance : un-e ami-e, vos parents, un-e collègue, un médecin, un professeur, un assistant social, un psychologue,… Parlez-en.

En plus de la famille, des ami-e-s et d’autres personnes de confiance, diverses associations vous apporteront également leur aide, sur base anonyme ou non. Des collaborateurs spécialement formés à cet effet vous aideront sans nul doute et vous offriront du soutien. Pour que vous puissiez reprendre votre vie en main.

La victime pense souvent que « ça ne doit jamais se savoir ». Mais chercher de l’aide est une étape importante, et le plus tôt est le mieux. Cette démarche fait partie du traitement. 95% des victimes présentent des réactions dues au stress: elles sont irritables, revivent le traumatisme, dorment mal, n’osent plus sortir de chez elles,… Les réactions émotionnelles et physiques intenses sont « normales » après avoir vécu des violences sexuelles.

Par ailleurs, il ne faut pas sous-estimer les conséquences du syndrome de stress post-traumatique. Les victimes peuvent avoir des flashbacks et faire des cauchemars des années après les faits, revivre leur agression et/ou éviter certaines choses/situations. Ces réactions peuvent persister longtemps et survenir à n’importe quel moment. Puisqu’elles apparaissent des mois et/ou des années plus tard, ces réactions ne sont pas automatiquement reliées au viol.

Chercher de l’aide est donc une étape importante ; en se taisant, la victime aggrave son isolement mais également les conséquences du traumatisme.[/quote]
C'est un texte belge, mais je le trouve parlant : https://www.320ruehaute.be/nos-consultations/le-centre-de-prise-en-charge-des-victimes-de-violences-sexuelles-cpvs/trouver-de-laide/

Après malheureusement, la toxicophobie est rependue aussi au sein d'assos feministe/de soutien aux femmes.
Du coup, il y en a qui pourraient dire que c'et la faute "à la drogue" et en dernière instance à tes choix de conso. Sauf que non, je suis désolée...c'est comme mettre une mini-jupe. Si on est aggressée "parce que" on a une mini-jupe, ce n'est pas de notre faute, c'est bien celle de l'agresseur. On vit dans une société pourrie, il faut faire attention, mais jamais on doit se culpabiliser par des actes abusés commins par d'autres sur nous.

Bon courage …

Le blog de GordReno.C17 » Je suis tellement mal... » 23 juin 2022 à  21:14

Salut,

Je ne sais pas si ça peut te rassurer...mais moi je me suis sentie seule (et ce n'était pas qu'une impression je crois, mais de la vrai solitude et difficultés relationnelles) jusqu'à mes 21 ans !

Puis j'ai tracé ma route... Et maintenant, ça fait quelques années que je galère presque à trouver du temps pour moi en solo !!

Je me suis barrée il y a deux mois dans une nouvelle ville pour un nouveau taf, en espérant pouvoir prendre du temps pour moi toute seule.
Dès le premier jours j'ai croisé des gens et j'ai trouvé des potes, limite compliqué prendre du temps avec les différentes sollicitations ;)

Le blog de Equipe de PsychoACTIF » Edito : Nous sommes des Personnes Utilisatrices de Drogues (PUD) » 18 mai 2022 à  14:01

Salut à tous,

je suis un peu absente en ce moment à cause du taf dans les champs.
Bref, je voulais juste répondre sur certains points, même si ça a déjà été fait :

-- proposer un nouveau terme n'est pas une démarche injonctive !

Je n'ai jamais rêvé, en écrivant d'un jet ce texte suite à des discussions en interne, d'obliger qui que soit à parler d'une certaine façon.
Pour moi la fonction ultime du langage est la communication. C'est pour ça que même dans l'enseignement des langues je ne vois aucun intérêt à imposer des règles et rechercher la perfection syntactique à tout prix. Ce qui compte c'est de pouvoir dire ce qu'on souhaite, en arrivant à communiquer.
Selon le contexte l'utilisation d'un mot plutôt qu'un autre peut entraver la communication.
La langue évolue constamment, elle s'adapte et elle est porteuse de messages.
Réfléchir aux mots qu'on utilise est essentiel.

Personne ne rêverait aujourd'hui (fort heureusement) de parler des « nègres » par exemple, alors qu'à l'époque esclavagiste c'était le terme utilisé même par les antiracistes.
Aujourd'hui par contre, ça a été repris par les personnes concernées : « nigger » abonde dans pas mal de morceaux de rap americain. Un peu comme une certaine mouvance dans les mouvement LGBT n'hésite pas à se réapproprier des termes « pédé » ou « guines » (ou même « pute ») pour revendiquer ce qu'on est et retourner le stigmate.

Après personnellement je suis parfaitement d'accord qu'il ne faut pas tomber dans l'hypocrisie des bonnes intentions, où la fausse bienveillance fait police du langage !!!

Ce que je pense important ce n'est pas s’empêcher de dire un truc ou un autre...mais juste comprendre, réfléchir et être conscients des mots et des messages, selon le contexte.
C'est pour ça aussi que jamais je ne voudrais que sur le forum soit *imposé* d'utiliser PUD. J'ai déjà parlé de moi comme « tox », j'ai aucun problème avec ça comme je disais car je m'approprie du terme...

Par contre qu'une institution ou des pros utilisent des mots qui réfléchissent juste leurs pratiques stigmatisantes ça me pose problème. Mais, bien sur, ce n'est pas le problème de l'utilisation des termes : c'est le problème des pratiques et de l'idéologie qui en est la source !!
En fait, je ne suis pas pour juste changer la façon de parler. J'espère par contre fortement qu'en faisant réfléchir à ce que les mots renvoient, petit à petit il y a des modifications et on puisse avancer. C'est tout. Un pavé dans la marre...
Proposer aux institutions et aux « pros » de réfléchir à la question n'est pas du pur intellectualisme chiant, c'est une vraie démarche qui part du bas pour moi.

Pour répondre à
[quote=kaneda][/quote]
c'est justement en parlant de « personne » qu'on ne reduit pas une personne à un seul comportement/pratique. Je suis bien d'accord, mais PUD par rapport à UD met justement l'accent sur le côté complexité de chaque individu...et je pense l'avoir exprimé dans le texte.
Quant aux accusation de wokisme, je me demande si les personnes en question sont déjà allées dans un CSAPA (ou plusieurs) et ont eu à faire avec des personnels soignants stigmatisants ?? Franchement ça m'est arrivé et j'aurais tellement aimé que les travailleurs aient réfléchi à tout ça en me considérant comme une personne !!

Je crois donc que ces réflexion ne sont pas abstraites, mais au contraire bien liées à une réalité de terrain ! Il y a pas mal de personnes dans l'équipe qui bossent en structure et tous nous sommes des personnes consommatrices.
Du coup accuser d'être dans une tout d’ivoire me fait bien rigoler, surtout par rapport à mon quotidien bien ancré dans le terrain (et la terre au passage).

Si vous pensez qu'on est juste des bobos parisiens qui aiment se défoncer la gueule, désolée, mais je crois que ça ne correspond pas du tout à la réalité.

Voilà, voilà, merde faut que je retourne au taf. …

Le blog de Unposcaille » Mes angoisses opiacées » 05 mai 2022 à  23:29

Salut,

[quote=Morning Glory]hypernociception[/quote]
Kezako ?

T'es tjs avec la morphine au quotidien ?
Moi je régule la codé vers le bas. Il se peut que des changements récents diminuent les tentations et que je gère mieux les opis (et je me dis, si je parts en voyage en septembre, même 120mg de DHC risquent de provoquer un problème).

Bon à voir sans se presser en fonction des mes envies, ma vie

Sinon oui j'ai déjà ressenti de l'angoisse sous opi, même si ce n'était pas des RC.

Le blog de cependant » dix ans et 365 jours de trop » 30 avril 2022 à  15:02

[quote=Morning Glory][quote]Un poids opprimant m'écrase dans un gouffre d'où il n'y a plus d’horizon.[/quote]
L'horizon même quand on ne le voit pas, il y en a un. Comme les étoiles derrière un nuage.

[quote]À ceux qui font des comparaisons foireuses entre drogues et amours, aucune drogue ne m'a jamais trahi autant. Aucune drogue ne m'a jamais dit de m'aimer pour me rabaisser plus bas que terre. Aucune drogue ne m'a menacée, insultée, fait mal sous prétexte d'amour.[/quote]
Ha ça, je plaide "coupable"^^' je l'ai faite et la fais toujours. Car deluge d'ocytocine, de dopamine, d'endorphines...
Mais pour moi c'est la pire des drogues.
Pour moi ce n'est pas l'amour qui t'a maltraitée. C'est bien lui. Par contre c'est cette 'drogue' qui t'a tenue à lui, et c'est tout le problème. Mais ce n'est pas l'amour qui t'a fait ça. L'amour n'a fait "que" te faire y revenir. C'est bien lui... :(


Plein de courage. Ça passe. Vraiment ça passe. Même si perso mon (avant ?) dernière rupture m'a complètement dévastée en effet, seconde pire période de ma vie. Mais ça passe. Et on se relève.[/quote]
Merci MG !
J'avoue j'essaie de ne pas me laisser abattre, je ne me sens pas si mal (au contraire !) en dehors de ça et j'arrive à compartimenter...c'est juste dur sur le moment, dans les passes sombres à depasser. Et ça épuise, mais tant qu'il y a moyen de trouver comment recharger les batteries ;)

Je suis déterminée à profiter du primptemps :) …

Le blog de cependant » dix ans et 365 jours de trop » 30 avril 2022 à  14:56

[quote=plotchiplocth]L'autruche... Et son contexte :)
Je te souhaite de te retrouver tant bien que mal. Aux moments d'incertitudes partagés[/quote]
Merci à toi pour tout :)

Comme tu dis, c'est un deuil à faire...mais heureusement que ça brille autour et y a des moments de légèreté réconfortante !

Bon courage à toi aussi

Le blog de cependant » dix ans et 365 jours de trop » 30 avril 2022 à  14:53

[quote=meumeuh]Ah la voilà l´autruche :P
Et .... je comprends un petit peu mieux.
Mais toujours aussi bien écris...Ralalala :smoke:[/quote]
Eh eh...cimer ;)

Je sais pas si elles peuvent voler les autruches :thinking:

Le blog de cependant » dix ans et 365 jours de trop » 29 avril 2022 à  22:01

Écrit le 17 avril, avec des textes anciens et fini le 27 dans un train direction un petit havre de paix.

Le blog de cependant » Kiwi et mozza » 29 avril 2022 à  12:32

[quote=Morning Glory]Ha, c'est trop bon aussi les kiwis ^_^

Je sors?... Je sors. ^_^/[/quote]
Mais ça y est c'est plus de saison !

Et la came non plus n'a pas été trop de saison ces derniers temps...mais ça m'a pas trop manqué !
Même si dans un coin de la tête je garde toujours une envie de chaleur cotonneux, l'horizon d'amitiés, paroles et merveilleux paysages m'ont réchauffé et illuminé l'esprit

Heureusement on m'a offert un petit havre de paix avant de rentrer (soupoudré d'une fine trace de sken et de 4) :)

Et ici on a perdu le numéro pour les kepas, « plus j'attends, mieux c'est "» j'ai dit à une pote, j'y crois et je cultive des jeunes pousses

Le blog de cependant » Kiwi et mozza » 27 avril 2022 à  15:12

ça date de janvier 2022
billet inachevé mais j'avais envie de m'en souvenir

Le blog de Ledayuum » [Video] Camomille fumée + minibang maison » 25 avril 2022 à  22:05

Salut,

T'as des sources sérieuses sur cette histoire de camomille IMAO ?
T'es sur tu ne confond pas avec la passiflore ?

Sincèrement j'en avais jamais entendu parler. J'ai consommé de la camomille+tramadol alors que c'est contre indiqué le trama+Imao...bref si t'as des sources fiables c'est top. Merci

Le blog de Morning Glory » Une Ville Lumière dans la pénombre » 21 avril 2022 à  23:35

Coucou MG !!!
Je me réjouis énormément pour toi, pour le fait que t'as su trouver ce chemin plus heureux et satisfaisant....

On dirait pas parfois que c'est possible, et puis ça arrive :)

Encore des belles routes en perspective malgré les urnes de vote

Zoubiii

PS je t'écris bientôt, je suis encore eparpilée en ce moment

Le blog de La Morvandelle » Thérapie assistée par psychédélique et abus » 09 avril 2022 à  02:48

Salut,

malheureusement j'ai l'impression que cette situation dans la milieu psychédélique ne soit qu'un reflet de ce qui se passe dans la société. Où, malgré la prise de parole #metoo et autre, les abus sexuels et de pouvoir restent malheureusement la norme non dite mais présente.

Dans le CHU de la ville que j'habite, un gynécologue a reçu 18 plaintes pour abus, viol et violences dans le cadre de son métier avec des pratiques dégradantes et violentes pour les patientes.
Comme il n'est pas (encore) jugé, la présomption d'innocence veut qui reste en place et continue d'exercer malgré les multiples témoignages reçus dans les procédures contre lui.
C'est juste dégueulasse...(la même présomption d'innocence qui n'existe pas quand on se fait immobiliser le véhicule à cause d'un faux positif aux stups...rien à voir mais si un peu quand même).

Et malheureusement les milieux des médecines alternatives et/ou psychédélique ne semblent pas épargnés. On vit tout malheureusement dans une société construite sur le pouvoir et les abus qui en découlent.
Remettre en question ces fonctionnements n'est pas facile, surtout parce que le pouvoir se concentre souvent dans les mains de mêmes personnes...cercle vicieux qui rend extrêmement difficile de se sortir de tout ça.

Déjà en parler ce n'est pas évident. La honte touche plus les victimes que les bourreaux. Et perso j'ai honte d'être une victime, je ne veux pas être une victime, je ne veux pas me victimiser. Du coup j'ai du mal à en parler, ça m’écorche, ça me pose trop de questions et ça cultive une contradiction avec mes convictions :(
Mais ce n'est pas une raison de ne pas reconnaître les abus qui nous sont faits.
C'est facile à dire, difficile à faire, difficile de jongler avec les convictions qui nous habitent et qui se heurtent avec une réalité qui n'est pas toute blanche ni toute noire. Car les bourreaux ne sont pas des nazi méchants, souvent arrivent à se faire apprécier par plein d'autres biais. mais c'est encore plus pervers le pouvoir et la violence qu'ils exercent.

Et ne pas l'accepter ce n'est pas ne pas la subir. On la subit, et c'est violent aussi d'y réagir, ce n'est pas facile, il faut de l'énergie...ne c'est que pour mettre fin à une situation d'abus. Mais c'est d'autant plus douloureux qu'on joue sur notre propre culpabilité...

Bref, je pense vraiment c'est important de le dire déjà. Ça fait mal de s'exposer, d'avouer publiquement ce qui s'est passé, raconter...et la suite des choses n'est pas facile surtout quand on ne peut pas avoir confiance dans une justice qui protège ce qui ont déjà le pouvoir et l'exercice de la violence. Le #doublepeine des meufs remballées aux comicos quand elles prennent leur courage à deux mains pour aller dénoncer une violence. Pour avoir vu des longs procès aux assises, je doute vraiment de l'efficacité de la justice dans ce contexte. Ça finit souvent pour protéger les bons pères de familles qui soient violeurs ou pas et d'autant plus si leurs filles ne sont que des pauvres « toxicos »
je m'égare, ça m'évoque trop de trucs douloureux ces questions, désolée, mais je pense que ça reste important d'en parler, de le dire. Même si souvent les personnes (eh souvent les mecs) en question ne se sentent pas concernés et disent que c'est dégueulasse d'abuser comme ça de sa femme/copine/fille etc...mais quand c'est à leur tour c'est bien plus légitime...elle l'avait bien cherché (sic), elle l'avait poussé à bout quand même (re-sic), elle l'avait bien mérité...
Ça n'a rien à voir, mais ça me fait penser à cette chanson
(peut être j'essaye de penser à autre chose, sinon la colère me fait trop mal) :

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=oYbiZinm6q0[/youtube]

bon voilà...ARGHHHHHHHHHHHHHHHHHHh

ps. désolé je n'ai pas réussi à m'exprimer en JE dans ce texte, ça me touche trop …

Le blog de Faust08 » parcours TSO Skenan d'un non injecteur. » 08 avril 2022 à  23:22

Salut,

oui, je vois...j'avais l'impression que chez l'addicto je ne faisais pas « assez tox » pour lui :(

Si on gère, si on garde un minimum d'insertion etc...bah on est pas vraiment des addicts au fond du caniveau dans la vision stéréotypée, du coup paradoxalement on ne mérite pas des vrais médocs et une vraie considération

Mais c'est justement ça le problème pour moi dans l'addicto : d'une part on ne considère pas assez la composante sociale et culturelle des drogues, mais de l'autre on sous-estime des phénomènes physiologiques comme la tolérance etc si on ne rentre pas dans les cases de déchéance qu'ils s'attendent.
Parfois ça peut être un avantage, d'autres bien moins comme dans un sous dosage évident pour toi :(

En tout cas, si on regarde du coté positif, tu as trouvé un traitement qui te convient, avec lequel tu te trouves bien et tu peux vivre ta vie...il ne reste qu'à trouver le bon dosage ! :) …

Le blog de Faust08 » parcours TSO Skenan d'un non injecteur. » 08 avril 2022 à  18:08

Salut,

je suis assez surprise par les doses proposés par ton médecin par rapport à ton parcours.

Déjà quand on t'avais mis sous 10mg de méthadone ça ne faisait pas beaucoup, mais croire que 10mg de morphine suffisent c'est juste de l’incompétence pour moi :surp:

En termes analgésiques ça correspond à 60mg de codéine, trois néocodion ou codoliprane...

Au vu des tes conso précédentes, c'est tout à fait normale pour moi que ta dose de confort soit bien plus élevée...même 120mg ne me semble pas ouf, avec ma "petite" tolérance je crois que 50mg c'est le minimum pour avoir un effet...

Et sur la diminution tu as parfaitement raison !

Il me semble bien (pas le temps de trouver les réf, mais il y en a plein) toutes les études d'addictologie prouvent que :

1) une diminution sans accord/envie/décision du patient c'est niet
2) une diminution sans stabilisation préalable c'est voué à l’échec

Voilà, insiste bien avec les arguments que tu cites auprès de ton médecin...et n'hésite pas à un trouver un plus compétent dans la matière au besoin... …

Le blog de kaori » avis sur ma conso ? » 08 mars 2022 à  15:10

Salut,

en effet la question n'est pas tant ce qu'on en pense nous de ta conso...mais ce que t'en penses toi...

Certes, sur le moment n'est pas toujours facile de se répondre sincèrement mais essaye...

- Quels sont les avantages/bénéfices que tu as grâce à ta conso ? (efficacité au travail, relations sociales, équilibre psy...).
- Quels sont au contraire les désavantages/problèmes/risques pour toi ? (ex. économiquement, le temps que ça prend d'aller en chercher, manque de sommeil, etc).

Perso c'est un peu les questions que je me pose quand je sens qu'une conso commence à prendre de la place dans ma vie.
Quand je trouve que les désavantages sont plus que les bénéfices, je considère que c'est moment de réfléchir à mettre en place des stratégies pour modifier ce qui ne me convient pas.
Selon les prods et les moments, pour moi ça a été une pause, demander de l'aide à des pros (même si ça, franchement, ça ne m'a pas toujours vraiment aidée...par exemple je suis tombée sur un addicto et un psy odieux avant de trouver des soignants de confiance !), trouver des stratégies pour diminuer/adapter ma conso (l'associer à un contexte particulier par exemple, à un rituel précis), en parler autour de moi avec des personnes qui partagent des expériences similaires, mettre en place d'autres activités qui m’empêchent de consommer (voyages, sport, travail, etc), travailler sur des plaisirs autres, compenser parfois avec d'autres prods qui me comblent et qui ont moins de désavantages pour moi etc.

Après c'est sur que la tolérance ça existe et la dépendance aussi, mais ce n'est pas des problèmes en soi (même si ça peut être galère) pour moi. Mais bon, c'est pratique de savoir que la dose efficace aujourd'hui ne le sera pas forcément demain...du coup j'essaie aussi de le prendre en compte dans mes consos et je tente de trouver des moyens pour les limiter si ça me pose problème.

Bref, c'est sûr qu'on pourrait te dire qu'1g/jour c'est une quantité qui peut commencer à poser problème à certaines personnes (qui n'arrivent pas à suivre sur le plan financier, qui accumulent de la fatigue, qui perdent du poids, qui commencent à angoisser et paranoïer, etc), mais ces personnes ce n'est pas toi !

Pour moi c'est important juste d'être, le plus possible, sincère avec soi même, sans se culpabiliser et être honnête sur les points positifs et négatifs de sa conso.

Et à partir de là trouver des stratégies/solutions qui nous conviennent...
ce n'est pas forcement simple et ça prend du temps...et c'est propre à chacun, car l'addiction n'est pas une loi universel et mécanique, c'est le croisement de facteurs propres au prod, à la personne (état psy, métabolisme, antécédents, situation sociale, etc) et un contexte (social, relationnel, etc), à un moment précis de la vie.
Par exemple pour moi, j'avais pris des opiacés à 20 ans et je n'avais pas du tout aimé, j'ai fumé du cannabis pendant 15 ans sans problème et aujourd’hui j'ai préféré arrêter le cannabis (car ça ne me le fait plus) et je suis dépendante aux opiacés...(et je le vis bien :) car ça m'apporte plus que ça ne me dessert...

À toi de voir donc :) …

Le blog de artag » 86e jour sur 94 » 20 février 2022 à  18:44

Salut,

ton billet me parle car les pauses que j'ai faites par le passé n'avaient que le but de limiter ma tolérance.

Concernant un autre produit, j'ai arrêté en faisant une pause aussi (mais la molécule n'est pas comparable : c'était le cannabis), c'est à dire que je ne me sentais pas du tout de dire « j'arrête » (et encore moins pour toujours !), ça passait bien mieux dans ma tête de me dire « je fais une petite pause ». Naturellement je pense que ça a joué pas mal le fait comme tu dis de la préparer cette pause, mettre en place des stratégies de substitution/gestion des cravings.
Bref, j'avais commencé par une pause de 8j, puis c'est devenu 2 semaines, puis 1 mois, puis 2, puis 6, puis un an, puis je n'avais plus envie de fumer en fait. Ce qui n'était pas rien vu mes 15 années de conso quasi quotidiennes.

Mais les opiacés pour moi, ce n'est pas la même !
J'ai d'ailleurs fini par remplacer ma défonce quotidienne au cannabis par des opiacés (et j'ai l'impression que je m'y retrouve pas mal).

Mais je me demandais, à l'époque de ta pause, c'était de combien ta conso ?
Toujours 300mg/semaine ?
Effectivement à ce dosage je n'ai jamais développé de dépendance physique...mais la donné change pas mal en développant une dépendance au produit. Au moins pour moi...
Car ça été bien plus facile gérer aisément des pauses de conso sans dépendance, car une fois développée, ça a été plus compliqué de faire des pauses...(car pause ça voulait dire un long tappering pour moi, vu que ça a toujours été hors de question de m'infliger un arrêt brutal des consos et faire un sevrage sec). Et à force de prolonger la diminution, ça a été plus compliqué ne pas avoir envie de consommer avant d'avoir totalement réduit. Et donc, concrètement de faire des pauses...

Quels avantages tu tires de ta pause (je veux dire en plus de la baisse de la tolérance) ?

J'espère que tu atteindra tes objectifs :) …

Le blog de Noctua » Aide wanted » 19 février 2022 à  12:51

Salut,
Perso, l'idée de l'abstinance me rendrait folle et ça me donnerait envie/besoin de bindge !
Alors que si je me donne la possibilité de consommer même à long terme, j'arrive à tenir bien mieux.
Car faut pas vivre la re-conso comme une rechute pour moi, le rapport avec les prods est tout sauf linéaire, il faut du temps et un chemin tortueux parfois pour trouver un équilibre.

Et « revenir en arrière » ce n'est qu'un reculer pour mieux avancer. Même si c'est dur et désespérant parfois sur le moment et il y a des passes tout sauf faciles.

Mais la culpabilisation ne m'aide pas, j'ai l'impression que c'est un fardeau que la société nous rajoute, c'est pas facile de s'en défaire, mais quand j'y arrive, je vis bien mieux mes consos. Avoir compris qu'il n'y a rien de moral dans le fait de consommer ou pas, ça m'a bien aidée et allégée. Je n'ai pas à me sentir une merde si je consomme, car quand j'ai l'impression d'être nulle, je légitime malgré moi des comportements pourris « perdus par perdus », « de toute façon on n'attend pas mieux de moi », alors que si je garde confiance en moi et je sais que je fais de mon mieux, même si ce n'est pas idéal, je construis un chemin vers le mieux, certes par tâtonnements, avec des accidents de parcours peut-être...mais je ne me laisse pas aller à faire des trucs que je n'aurais pas fait si on ne me renvoyait pas l'image que je suis une merde. Car je ne le suis pas et toi non plus et sûrement pas parce que tu perdes le contrôle des consos ! L'addiction est complexe, il y a une partie de neurochimique, de biologique, de psychologique et de social.

La seule volonté ne suffit pas, parfois on a besoin d'aide, de béquilles chimiques...ça prend du temps de changer des habitudes qui se sont ancrées dans les années, de modifier des équilibres dans le corps et dans la tête.

Là ça n'a pas l'air d'être facile...je t'envoie du courage et surtout ne desespère pas.

Si tu crois ça peut t'aider, il y a des pros qui peuvent épauler avec un suivi psy, avec des prescriptions éventuellement (dans des csapa, anpa ou dans des services addicto, voire en libéral...même si selon les structures l'accueil n'est pas systématiquement humain et bienveillant – j'ai eu quelque mauvaises expériences – il y en a qui le sont et ça peut être d'une grande aide).

Perso, même si je n'ai jamais expérimenté, l'approche des AA je ne l'appuye pas et je pense que ça ne peut que faire du mal une culpabilisation moralisante à la limite du religieux. Je ne dis pas qu'il y a peut-être des personnes qu'y se retrouvent, mais perso j'estime qu'un auto-support bienveillant est possible (et nécessaire) sans se rajouter la pression pour une abstinance obligatoire...

Force et courage ! …

Le blog de Equipe de PsychoACTIF » Le Fanzine Psychoactif N°4 est sorti » 18 février 2022 à  22:23

Salut, moi j'ai pas de problème.
Peut-être c'est parce que les fonts ne sont pas transformés en image ni intégrés dans le pdf (pour l'alléger) du coup si t'as pas le bon sur ton téléphone, ça déconne...
Je vais voir sur le mien s'il y a moyen de comprendre pourquoi.

Le blog de cependant » nouveautés anciennes » 13 février 2022 à  22:17

27 février 2021...il y a un an !

J'ai retrouvé ça dans mes brouillons

Jamais publié...je me souviens de cette rivière limpide au réveil, la mer à coté, et rien d'un long fleuve tranquille

Mais apaisée dans les hurlements nocturnes du vent dans les branches
Ce lien que j'ai perdu à toujours, pour y gagner un accrochage aux opis (rien à voir, même si ça en fait des choix)
Deux mondes aux antipodes du même
Impossible de choisir pour moi, pourtant

Remonter

Pied de page des forums